Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
La Plume Boissiéroise
LE MOT QUI PLAIT
LES MOTS QUI TAISENT LES MAUX
12 MAI

J’AI PANSÉ MES BLESSURES

Après un douloureux moment qui m’a bien secoué,

J’arrive aujourd’hui à voir se profiler

Un nouvel avenir que je croyais terni

Par cette énième manifestation de la maladie.

J’ai pansé mes blessures.

J’ai pensé que je pourrai oublier ces blessures.

Les semaines se sont écoulées et j’y ai bien repensé…

Je ne peux vraiment pas me résigner

À abandonner l’objectif que je m’étais fixer :

Tenir bon ce projet d’Association, ne pas tout lâcher !

J’ai subi de grandes souffrances,

J’ai traversé de terribles instants.

Les mots ne seraient pas assez grands

Pour quantifier ou qualifier cette errance.

Mais je me suis enfin retrouvée, j’ai de nouveau envie de croire…

Envie de croire que l’Association « Schiz’osent écrire » puisse renaître de ses cendres !

 

Françoise ETIENNE, le 02 mai 2018

Pour Françoise
Nom :
Prénom :
Email :
Message :
Veuillez recopier le texte
affiché dans l'image :

Françoise Etienne
Vign_11012852_10205964303421000_1091060073952751715_n
Mon corps,

Un abri pour mon esprit ?…

 

J’y pense souvent, car le temps passe !

Les années deviennent décennies,

Et ce n’est plus seulement l’esprit

Qui est touché, mais le corps aussi !

Pronostic vital engagé ?

Engagé car l’esprit a été bouleversé.

Les médicaments, le traitement psychiatrique

N’est pas sans conséquences et c’est aujourd’hui la panique !

À l’aube de mes 35 ans,

Je vis la chose différemment…

Ok, mon mental est plus ou moins stabilisé

Mais c’est aujourd’hui mon corps qui semble usé !

J’ai souvent peur !...

Peur, car ils ne sont pas anodins

Ces comprimés pris chaque matin.

J’ai peur car ce corps qui est le mien

Doit pouvoir fonctionner aussi pour que j’aille bien !

Si demain, on m’annonce que j’ai un cancer,

Que pourrais-je faire ???

Comment avancer avec cette idée ?

Comment trouver l’équilibre convoité

Depuis toutes ces années ?...

Le lien entre la santé mentale et la santé physique

Est donc bien vital !

C’est dans les statistiques

Que la vérité s’invite de façon tragique !

Alors, respectons notre corps

Autant que notre psychique.

Et prenons soin de nous

Car notre vie en dépend, ce n’est pas utopique !

 

Françoise ETIENNE, Novembre 2015

DE MAUX EN MOTS
Vign_163011_178444985516867_5739393_n
Bonjour 
Les maux ne sont plus rien quand les mots les effacent
Si mes maux vous interrogent, si mes mots vous apaisent écrivez-moi à partir de ce  site
Françoise ETIENNE
63 rue de la Clairaye
85400 LUCON
06.73.42.36.12.
e
© 2010
Créer un site avec WebSelf