Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
La Plume Boissiéroise
LE MOT QUI PLAIT
LES MOTS QUI TAISENT LES MAUX
 
Singulier  Amour, plurielles Amours

 

 

Singulier cet Amour

De  tendres  souvenirs…

Singulier devenir

Qui s’efface en toujours…

 

Pluriel les toutes ces Amours

De rêves  sans plus finir

Nos pluriels avenirs

Se gomment jour après jour…

 

Mercredi, 27 janvier 2016  2 h 56

 
Tout…

 

 

Tout n’est rien sans Amour

Dans ce monde sans loi…

Tu n’es rien que silence

Dans ma maison sans toit…

Tout n’est rien que l’absence

Otée de tout en tu !

 

Lundi, 25 janvier 2016  4 h 57

 
Diversifier, diversifions

Le monde est si divers !

Le beau monde, le bas monde …

Dix verts si fiers

Comment s’y fier ?

Si peu de monde pour des migrants !

Des blancs, des noirs, des jaunes,

Des gris, des verts …

Et pourquoi pas des verts de gris ?

Où sont les rouges de notre enfance ?

Les grands se foutent de not’  planète

Les rouges sont morts des intégrés !

Ils furent migrants dessus leurs terres

Par nous les grands venus d’ailleurs…  

 

Dimanche 17 janvier 2016, 6h07 

 

  Hier soir

Hier soir, j’ai perdu l’espoir

J’ai mouru, tout cru…

J’ai l’envie de renaître René…

Aujourd’hui, je suis mort

Je suis sans corps 

Mais encore,  René…

Et demain que serai-je ?

Sans espoir, sans genou

Ni je, ni nous… René

 

Vendredi 15 janvier 2016, 3h23 

 

 

AU JOUR LE JOUR
 
La vie s’écrit…

 

La vie s’écrit d’espoir

La mort s’écrit de noir

Pas d’âge pour être jeune

Tu la fuis, j’y retombe

Pas d’âge pour la jeunesse

Et surtout pas le soir…

Tu la fuis, j’y retombe

La tendresse et l’Amour

J’aimerais tant  vous voir…

 

23 octobre 2012

 
Rien…

 

Rien qu’un peu de tendresse,

Qu’un doux soupçon d’amour

Pour épancher mon spleen

D’un horizon sans ciel…

 

Tous les jours qui s’enchaînent

S’écrivent de ton oubli

Comme  un sceau de mépris

Pour l’Homme que je suis…

 

Attendre encore ?

Oublier pour toujours ?

Ou prendre une autre route

Pour  épancher ma vie?

 

Vendredi, 22 janvier 2016  4 h 52

 

 
J’en ai marre

 

J’en ai marre, je m’enlise

Je plonge dans l’analyse…

Je vais faire la valise

M’aciduler d’alises

Sur ma voie sans balise

Sans maître, sans église…

 

 

Mardi 19 janvier 2016, 7h34

 
Y aura-t-il quelqu’un ?

 

Y aura-t-il quelqu’un

Pour me comprendre

Et pour m’aimer ?

Combien de temps

Devrai-je attendre

Pour espérer

L’Amour semer?

 

Mercredi 20 janvier 2016, 7h27

 
L’ingratitude

 

L’ingratitude nait

D’un manque de puissance

Par des nantis bardés

Par trop de suffisance…

C’est la réponse  vile

Du faible qui se croit fort…

C’est le mépris du cœur

Oublié dans l’errance

D’une route sans fin

Sans but, sans même un sens…

 

Lundi 18 janvier 2016, 5 h 56

 
Gare au regard

Des yeux  vicieux…

Peace and Love

Mais pas partout…

Et pourquoi pas Tati

Et pourquoi pas Tata

Et patati et patata !

Flic en flaque

Encore qui se mouille

Flic-flac…

Tu n’fais pas le poids… Chiche !

Ciao ! Bye Bye !

 

Samedi 16 janvier 2016, 3h45

 
SOIR DE TANGUY

 

Demain déjà !

Le temps passe

Et casse la nuit sans fin…

Hélas ! Le jour s’ennuie

De ses longs noirs sans lune

Où les étoiles sans branche

S’épanchent…

 

René Dubois

18 octobre 2015 

© 2010
Créer un site avec WebSelf