Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
La Plume Boissiéroise
LE MOT QUI PLAIT
LES MOTS QUI TAISENT LES MAUX
AVANT PROPOS
"On ne naît pas voleur, on le devient" disait-il ! Il ajoutait volontiers «  C’était au temps où les voleurs avaient encore de l'honneur ! » René la Canne, un surnom que les français et plus particulièrement les rémois, et encore plus ceux du quartier Maroc-Tunisie ont à jamais gravé dans leur mémoire. Une enfance difficile, un rude passage en maison de correction, René commence à faire parler de lui dans la région parisienne ! Un gentleman, un bel homme, intelligent, séducteur, des petites lunettes cerclées, une certaine élégance vestimentaire, une parfaite expression verbale qui confiance au premier coup d'œil ! René un homme de cœur ! Il aime la pêche, ses amis, les femmes ! Il a une passion pour rêve d'être champion.  Alors ? Qui pouvait un seul instant soupçonner sa véritable activité professionnelle ? Qui pouvait penser qu’il allait devenir au cours des années 1950 l’ennemi public N°1 ?

« On ne nait pas élève, on le devient quand enseignant,  celui que tu instruits devient ton maître ! »  J’ajouterais même « c’était au temps où les instits avaient encore la vocation ! »

René, un prénom que j’entends encore renaître chaque jour, à Tinqueux, à Boursault, et maintenant en Vendée ! René un homme de cœur ! J’avais la passion du sport. J’avais l’envie de devenir champion. J’arrête là les similitudes avec René la Canne, mais pourquoi m’a –t-on appelé ainsi durant si longtemps ?  

PREFACE

René la Canne ! 

Au plus profond de mes souvenirs, ce surnom résonne à mes oreilles comme un cri d’identité, comme un label de vie ! La belle vie ? J’étais fils de boche, pour les uns, fils de coco pour les autres, bon à rien, chaussettes russes pour les bien nantis locaux. J’étais le gros les jours de bienséance…

René la Canne ! Bien avant que René Girier ne fusse affublé de ce surnom, j’étais lui ! René la Canne ! Voilà un nom ou plutôt un surnom que les français et plus particulièrement les rémois, pour les moins jeunes, ont à jamais dans leur mémoire. On l'appelait René la Canne ou encore René le Boiteux, on l'a même appelé René la Chance, mais pour l'état civil c'était René Girier. Né dans le département du Rhône, dans la petite ville d'Oullins, en 1919, et après une enfance difficile, agrémentée par un rude passage en maison de correction, René commence à faire parler de lui dans la région parisienne. Il est  mort dans une maison de retraite à Reims, le quartier du Maroc-Tunisie là où vivait ma grand-mère, là où vivait ma mère, là où se cachaient René la Canne et ses amis Kuentz and Co ! René la Canne ce bandit de grand chemin, l’évadé permanent, le confident de grand de ce monde, l’écrivain, le bouquiniste

Pourquoi ce nom ? Pourquoi moi ? Pourquoi ? Et si j’étais un peu de lui, pas le bandit, quoi que… on ait pu parfois me le dire et me le crier en me tapant dessus avec le manche à balai faute de poils au martinet !

27 JANVIER 2018
Isou
"Papa, je t'aime"

‌Merci de ce long moment passé avec toi hier, au téléphone.  Les mots de Renée, une liseuse, les mots de Catherine, tes mots  m'obligent au sérieux et à vivre. Ils m'obligent à la raison du coeur et de la Fraternité, c'est à dire du partage de soi et de l'écoute des autres.
‌Si tu vas sur mon site www.laplumeboissieroise.com.tu trouveras sur la page de droite 2018, au fur à mesure du temps mes textes et mes photos, complets écrits pour la presse.
Si tu vas sur mon site www.laplumeboissieroise.com tu trouveras dès aujourd'hui les ébauches de mon futur roman Le gros René la canne et tu comprendras qui je suis, qui je fus, qui je serai peut-être...
Je t'aime
Papa

Tu as déjà vécu par une fois ce qui se déroule chez moi. Tes mots sont révélateurs de ce que je puis être. Ton menton tremble comme le mien quand ru ressens l'indicible, comme celui de ma mère, comme celui de ma grand-mère maternelle, comme celui de Tinou.... 

28 JANVIER 2018

Renée, 

Merci de ce long moment passé avec toi hier au téléphone.  Les mots de Cath, mon épouse, tes mots et les mots d'Isou, ma fille m'obligent au sérieux et à vivre. Ils m'obligent à la raison du coeur et de la Fraternité, c'est à dire du partage de soi et de l'écoute des autres.
‌Si tu vas sur mon site www.laplumeboissieroise.com.tu trouveras sur la page de droite 2018, au fur à mesure du temps mes textes et mes photos, complets écrits pour la presse.
Si tu vas sur mon site www.laplumeboissieroise.com tu trouveras dès aujourd'hui les ébauches de mon futur roman Le gros René la canne et tu comprendras qui je suis, qui je fus, qui je serai peut-être...
Amitiés
René

27 JANVIER 2018
Merci de ce long moment passé avec toi hier, sur la toile, cirée ou non.  Les mots de Renée, une liseuse, les mots d'Isou, ma fille, tes mots  m'obligent au sérieux et à vivre. Ils m'obligent à la raison du coeur et de la Fraternité, c'est à dire du partage de soi et de l'écoute des autres.
‌Si tu vas sur mon site www.laplumeboissieroise.com.tu trouveras sur la page de droite 2018, au fur à mesure du temps mes textes et mes photos, complets écrits pour la presse.
Si tu vas sur mon site www.laplumeboissieroise.com tu trouveras dès aujourd'hui les ébauches de mon futur roman Le gros René la canne et tu comprendras qui je suis, qui je fus, qui je serai peut-être...
Je t'aime
René

Bonsoir Roger, Christiane et Annick,

J'ose espérer que vous lirez ces quelques lignes, même si le problème de fonds n'est pas essentiel pour vous, en tout cas, Le Traversier pour moi, c'est une partie de ma vie, 20 ans de merveilleux souvenirs de vacances et d'amitié partagés. 
Même si pour une entreprise, c'est bien de saccager un paysage superbe juste pour le profit de ladite entreprise, et les bienfaits pour le personnel (travail, espoir), si au moins justement le personnel pouvait profiter au maximum des retombées de l'opulence de l'entreprise, mais je n'en suis pas sûre !
En ce qui me concerne, je ne vois que le côté négatif, des maisons détruites sans espoir de renaissance, le désert et la solitude comme compagnie, le tout ignoré de tous !!!
J'ai beau essayé de partager vos intérêts, je vois bien que vous ne paraissez pas avoir envie de partager les miens.
Me serais-je tellement trompée sur le côté chaleureux des vacances, n'était-ce qu'un feu de paille allumé juste pour amener les touristes en vacances et se refermer ensuite le reste de l'année juste entre vous, les Vendéens.
Pourtant mes Grands-Parents, eux, ont quitté leur pays d'origine et se sont adaptés à leur région d'accueil, j'avais espéré qu'il en était de même partout en France, y compris en Vendée, mais j'ai l'impression de déranger vos certitudes et de vous importuner. Ce dont je vous prie de m'excuser.
Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire un peu.
Roger, pour la rando de mardi prochain, ne pourrions-nous pas marcher un peu vers Le Traversier et faire découvrir les alentours, juste avant la fin du village ? Je pense que tu connais un peu les alentours.
Merci de votre réponse éventuelle.
Catherine DUBOIS
Résistante au Traversier.
 
Vign_BOUCHONS_2017
Collectons les Bouchons de l’Avenir

Un message scandé à l’unisson par les 398 enfants du groupe scolaire d’Aubigny, la plus grande école du département

Accompagnée par une dizaine de bénévoles de son Association, Marie Jeanne Chalet, la présidente des Bouchons de l’Avenir est venue expliquer aux enfants des quinze classes de l’école, le sens de son action. « Forger l’espoir de  milliers de personnes touchées par la perte d’autonomie en organisant la collecte et le recyclage des bouchons et couvercles pour venir en aide aux associations œuvrant dans le champ du handicap. Pour la Vendée, 73 tonnes en 2016, 13 600 € de dons attribués pour 17 projets encouragés. » Classe après classe, les enfants ont reçu la leçon, mais souvent ils en connaissaient déjà la solution : «  Jour après jour, collecter, remplir sa boîte à bouchons, et la vider dans les deux collecteurs de l’école ! Après, ils sont rassemblés pour être broyés et recyclés en poubelle, et même en Lego ! » Puis chaque enfant a reçu une boîte à bouchons et une liste des bons bouchons et couvercles à récolter ! L’apprentissage, dès le plus jeune âge d’un geste simple, éco-citoyen, pour une bonne cause !

 

Tous ensemble agissons, unis par la chaîne de Fraternité des bouchons de l’Avenir. Le cri unanime des petits de Moyenne Section d’Estelle Guénard.

 

NOUS SOMMES 

Nous sommes, nous existons

Objectifs : le partage

Unis dans nos différences

Sociables, ouverts d'esprit

 

Solidaires entre nous

Orientés vers la joie de vivre

Mains tendues vers son prochain

Moisson d'idées

Ecriture et activités en commun

Sagesse du temps présent

 

 

Collectif 5 avril 2016

 

 

Poisson d’Avril

 

Pas d’ poisson d'avril cette année ?

Le héron l'a gobé !

Bonheur du héron,

Malheur du poisson ?

Retenez bien cette leçon :

POISSON D'AVRIL !

Vous l'avez...

Vous le gardez.

 

Collectif Nous Sommes 8 mars 2016

POUR ECHANGER AVEC NOUS SOMMES...
Nom :
Prénom :
Email :
Message :
Veuillez recopier le texte
affiché dans l'image :

 
JEU DE MOTS !

 

UTILE, TUILE

 

 

Tu renverses l’utile

Quelle tuile !

 

heureux, youpee, chat, désepoir,

mort, éternité, papillon, Amour

 

 

Les gens sont heureux ? Youpee !

Désespoir des chats ? Vole pie !

Mort, Eternité ? Cent vies !

Papillon, Amour ?  L’envie !

 

                                  

Catherine, Cédric, Denise, Frédérique, Jean-Claude, Jean-Paul, Lisette

26 janvier 2016 

TELETHON 2015
Vign_TELETHON_2015
 
POURTANT JE SUIS JEUNE

 

 

J'ai bu le vin de ma jeunesse

Qui m'a fait crier : « Liberté !

Dans mon temps,

Chassons les vieux,

Bousculons les consignes ! 

Entre jeunes, faisons un monde généreux. »

 

Puis vient le temps de faire carrière,

Construire une maison avec jardin

Avoir des enfants et un chien !

 

Commencent les soucis des parents

Les conseils de classes,

L'orientation des enfants !

 

« Déjà ! Ils quittent le nid familial !

La maison est vide, le chien est mort

L'ombre est aux fenêtres

Pourtant, Je suis jeune ! 

 

La vie me réussit encore :

Une nouvelle partenaire,

Des voyages et des croisières !

 

Faire de la politique, être reconnu,

Avoir une place d'honneur,

Je suis jeune encore !

 

Que fais-je assis sur ce banc au soleil

Près des vieux qui radotent ?

Après la sieste, je marche

De ma chambre au tilleul…

 

Je rêve d'accomplir

Ces grandes choses

Que je n’ai jamais pu réussir…

 

Je suis jeune dans ma tête ! »

 

Collectif Nous Sommes 14 mars 2016

 
Vign_DSCN1316

LA PLUME BOISSIEROISE 

NOUS SOMMES !

 

Un peu poètes, un peu vagabonds,

Ensemble pour le Téléthon

S D F, sans abri nous allons

De promesses en désillusions…

Privées sont nos réunions

De fraternité nous rêvons…

Ensemble nous écrivons

Contre vents et marées, nous continuerons…

                                   3 février 2016

CHRONIQUES ANTI-SILENCE
NOTRE LIVRE, LE LIVRE DE NOUS SOMMES
NOUS SOMMES.... DE MAUX EN MOTS !
Vign_IMG_7184
Ils sont une dizaine de personnes à se réunir tous les jeudis à la Vigne aux Roses… Plaisir de se rencontrer, plaisir de philosopher, plaisir de dire, plaisir d’écrire… Pendant deux heures, ils échangent et composent : un  conte collectif,  une fable, le roman de sa vie,… Frédérique : « Ça fait si longtemps que je n’ai pas écrit ! Je n’avais jamais osé ! J’avais peur…» Depuis trois semaines elle arrive avec sa feuille de  cahier remplie d’images de son enfance… Quant à Bruno il n’a pas encore couché un mot sur  le papier, mais il revient chaque fois encore plus assidu et participatif : « Promis, jeudi prochain, Serzy-et-Ptin vous connaissez ? » Outre cet atelier d’écriture du jeudi, "Nous Sommes" se réunit plusieurs fois par semaine à la Vigne aux Roses ou à la Vallée Verte... Comme le dit Jean-Claude « Ici, tout le monde est le bienvenu, toutes celles et tous ceux qu’on oublie, qu’on aide par bonne conscience… Ici, "on" est "moi", "tu" est  "je", nous sommes… »  Pour rejoindre ¨Nous Sommes¨ Catherine 02.51.07.66.13   Lisette 02.51.62.68.16

 

 
Des humains et des chats

 

L'amitié peut exister

Nous les chats allons le démontrer

 

Des moustachaires

Forts en gueule

Mais caressant

De l'un à l'autre

Un peu partout

Se perdent dans les étages

Reconduits par des humains

Aimant les animaux

Qui nous ramènent

A notre domicile

Chat de ville, chat des champs

Âmes sensibles

Qui nous nourrissez

Grâce à nous,

Vous vous rencontrez

Vous intégrez la vie de quartier

 

Moustachaires nous sommes

Humains vous êtes

Croisons nos destinées

Jeune, vieux, beaux, laids

Grands ou petits

Ensemble nous formons

Une communauté

Apprenons à nous aimer…

Ecrit par Lisette, Jean-Claude, Jean-Paul, Frédérique, Denise le 1er mars 2016

COCCINELLON EST NE...
Vign_page_couv
C’était il y a bien longtemps, en l’an vingt près du Moulin Frais de la Vigne aux Roses… Père Sylvain, le meunier enchantait ses amis de la lumière de son moulin, de la lumière de son jardin, de la lumière de son vin ! L’héroïne, Tit’ Rose et le héros, Ti’ Chou, les enfants de Sylvain, vont vous raconter l’histoire du passage de la lumière à l’ombre, puis de l’ombre à la lumière, puis à l’éclat du merveilleux domaine, fait d’un moulin et d’une vigne fleurie de roses rouges. Qui les aidera ? Coccinellon, une fée de coccinelle ? Qui les blessera ? Les colères de Phyloxon, le gros méchant puceron ? 

i
© 2010
Créer un site avec WebSelf