Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
La Plume Boissiéroise
LE MOT QUI PLAIT
LES MOTS QUI TAISENT LES MAUX
18 OCTOBRE 2020
Vign_P1060787

Beau succès de la Rando Équestre du Val du Graon

Dimanche, très belle journée d’automne autour du lac et le Val du Graon. En plus des habituels randonneurs, joggeurs ou autres cyclistes, une soixantaine d’équipages et de cavaliers « se sont faufilés dans les sous-bois, sur les routins de chevreuil et franchir au pas de leurs montures les pieds dans l’eau  les gués du Moulin Paillatt ou du Sauvaget ! » Xavier Besson, président de Sports Loisirs Equestres des Bords du Graon organisateur de cette rando équestre « ne cachait pas sa satisfaction. Malgré la Covid,  grâce à l’appui de tous, et dans le strict respect du protocole sanitaire, nous avons réussi notre rando équestre, pour le plus grand plaisir de cavaliers et d’équipages venus de toute la région ! »

Comme ici au passage du barrage du lac du Graon, sur leur attelage marathon venu de Pont Saint-Martin, tiré par Falone, 11 ans et Divine, 16 ans, François Jacob,  Patricia, son épouse, Keryan, 8 ans,  Plume, 12 ans, le chien de prairie, le plus petit meneur de la région,  

15 OCTOBRE 2020
Vign_0

Semaine du goût : les tout-petits apprennent à déguster

Jeudi matin, salle Charles Delavergne, une quinzaine de « tout-petits enfants de moins de 3 ans accompagnés de leur tata ou de leur nounou sont venus apprendre à reconnaître les goûts et les saveurs ? Dans le cadre de la semaine du goût et des matinées d’éveil ouvertes aux assistantes maternelles et enfants de 12 communes de la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral Ophélie Brodbeck, l’animatrice du RAM (Relais d’Assistantes Maternelles) « organisait une matinée découverte des saveurs : salé, acide, sucré, amer, doux,…, fruits, clémentine, citron, chocolat noir, cannelle, chocolat au lait, jus d’abricot… De quoi satisfaire ou déplaire aux palais des petits. » Pour connaître les journées de formations de matinées d’éveil de formations www.vendeegrandlittoral.fr  

Aria Thimothée Elyne, Clié, Luna Calie, Hugo, Angelo Célia, Liam, Leo, Maxime Gabrielle et Soan ont joué de grimaces ou de sourires Pour le plus grand bonheur de leurs tatas Christelle et Stéphanie, les péroises, Valérie la graonnaise, Corine l’angloise et Valérie la saturninois…

15 OCTOBRE 2020
Vign_00

La ferme de la Plume au Vent reçoit le label Bienvenue à la ferme

Depuis deux ans, Coralie et Maxime Guérineau, le jeune couple, constitué en Groupement agricole d’exploitation en commun (Gaec), se sont spécialisés dans la production de volailles  label Rouge de Challans, de porcs élevés sur paille, et depuis peu de veaux de lait élevés sous la mère et de chapons. Maxime : «  une volonté de petites productions à taille humaine que nous nourrissons avec des cultures locales et raisonnées. Nous transformons nous-mêmes toutes ces productions. Il faut savoir donner du temps au temps. Et donner de l’espace de vie suffisant à nos poules, cochons, veaux, de la rigueur et des conditions maximales de transformation et de conditionnement à nos produits. Toutes les valeurs que nous nous devons de respecter pour nos animaux, pour nos clients »  Jeudi matin, à la boutique, en présence des élus locaux, Gaëtan Mériau, président du réseau a remis à Coralie et Maxime le label Bienvenue à la ferme qui consacre leur activité de circuit court et de contact direct avec la population. Ouverture de la Boutique chaque première semaine de chaque mois – Volailles sur réservation – GAEC La plume au Vent 12 route de Nieul la Chevallerie - 85540 Saint Vincent Sur Graon – 06 32 03 14 26 gmaxim@hotmail.fr laplumeauvent85.

Un label bien mérité  remis par Gaëtan Mériau (3ème à droite) à Coralie (1ère à droite) et Maxime (2ème à droite)

5 OCTOBRE 2020
Vign_000

L'Entreprise Pro-Sept se diversifie

 

Fondée en 1997, elle a tout d’abord débuté son activité par la fabrication d’ensembles mécano-soudés, avant de reconcentrer, la totalité de sa production vers la conception et la réalisation de compensateurs de dilatation (compensateurs sur mesure, soufflets et tuyaux flexibles métalliques. Installée à la zone communale d’activités de la Moratière, elle est une des rares entreprises d’importance à ne pas avoir migré dans une zone communautaire. « Notre chiffre d’affaire et nos résultats étaient en progression jusqu’à la crise qui a impacté sérieusement notre entreprise  Fort de notre dizaine de salariés, nous avons voulu diversifier nos productions et de propose nos services aux entreprises, aux agriculteurs, aux commerçants et aussi aux particuliers. » Jérémy Prouteau, le gérant de l’entreprise « se félicite de l’esprit d’équipe qui règne à Pro-Sept   Chacun est associé à la chaîne de fabrication. L’aspect humain est indispensable. En développent nos offres de soudure, métallerie fine et traitements de surface, en accompagnant nos clients pour la conception et la réalisation de plans adaptés, nous répondons à une demande d’économie de proximité à visage humain. » Pro-Sept Zone de la Moratière 85540 Saint Vinccent sur Graon - 06 14 77 43 10 - pro-sept@orange.fr

L’équipe de Pro-sept : une grande famille où l’humain prime : Jérémy Prouteau 2ème à gauche

30 SEPTEMBRE 2020
Vign_1
Avec Graon Danses un nouveau cours de zumba pour les jeunes enfants

La salle Charles Delavergne va désormais résonner tous les mercredis après-midi  du souffle des jeunes de 7 à 11 ans animés de la musique et des rythmes de zumba. Audrey Marionneau, présidente  de Graon Danses : «  Les soirées zumba des parents connaissent le plein succès comme la séance d’essai avec les enfants… Nous avons donc décidé  de transformer l’essai en cours régulier avec Sévrine, la prof diplômée qui donne envie aux enfants de revenir. »  Pour le plus grand plaisir d’Emma, 10 ans « On s’éclate, on se défoule, on danse et on se fait du bien ! »  Cours enfants  les mercredis de 13 h 30 à 14 h 30- Salle Charles Delavergne  – Contact graon.danses@gmail.com ou facebook Graondanses

Moins de 11 ans pas de masque mais distanciation à respecter.  « toutes en rythme,  prêtes pour la zumba ! »  Sévrine Mourat au 1er plan à gauche

i
27 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1060298

La saison prochaine des Amis du Théâtre dans l’ombre de la Covi

Devant une vingtaine de personnes masquées, Serge Rocard le Président des Amis du Théâtre ne pouvait « cacher sa crainte, sa tristesse et ses interrogations sur les perspectives de la prochaine saison. L’an passé, c’était Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion ! Cette année on n’a pas raté la Covid ! Hélas ! Côté bilan, la saison dernière a été positive ce qui nous permet de faire un don de  mille €uros à l’école de Saint-Vincent.» Nelly Mandin, metteure en scène et animatrice du club jeunes : « Côté cour et côté jardin, c’est l’ombre qui domine. L’école de théâtre est reportée à plus tard, et la troupe devra se contenter de choisir et de lire sa prochaine pièce en distanciel ! Mais nous gardons le moral et respectons et respecterons le protocole sanitaire et les gestes barrière à la lettre. » Ont été élus ou réélus au comité directeur : Thérèse Perroquin, Jean-Michel Billet, Sylvie Lecerf, Audrey Degré, Jacqueline Marionneau et Serge Rocard  ont été élus ou réélus.

Les Amis du Théâtre très interrogatifs espèrent retrouver au plus vite les lumières de la Marzelle

25 SEPTEMBRE 2020
Vign_00
Graon Danses un nouveau club pour pratiquer et faire aimer la zumba

Mardi soir, la salle Charles Delavergne a résonné de la musique et des rythmes de zumba et du souffle d’une trentaine de femmes masquées, protocole sanitaire oblige. « Créée en juillet dernier l’association Graon Danses a été créée à l’initiative de graonnaises et de saturninoises adeptes de la zumba et désireuses de pouvoir pratiquer leur sport dans la commune, avec Sévrine, une prof diplômée extraordinaire  » Audrey Marionneau, la présidente : «  se félicite de cet engouement retrouvé, et de la discipline respectée par toutes ! »  Sévrine : «  j'adore donner des cours.. La raison ? Chaque cours est comme une fête. Rejoignez-nous, je vous garantis que vous vous amuserez, en toute sécurité pour un entraînement complet, alliant tous les éléments de la remise en forme : cardio, préparation musculaire, équilibre et flexibilité, un regain d'énergie et un bien-être absolu après chaque session. » Cours les mardis soirs de 20 h à 21 h – Contact graon.danses@gmail.com ou facebook Graondanses

Prêtes pour l’envol vers la zumba ! Chacune son masque, chacune son espace, chacune son carré comme dessinés spécialement pour la danse ! Sévrine Mourat au 1er plan au centre

24 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1060117

L’outil en main, l’efficience de la transmission des savoirs…

Vendredi matin, à la salle des fêtes de Moutiers, une cinquantaine d’élus locaux, de bénévoles de la Communauté de Communes Vendée Grand-Littoral sont venus pour l’assemblée générale de l’Outil en main. « Merci à toutes et à tous venus si nombreux témoigner de votre soutien à « l’Outil en Main, né il y a quelques mois d’une initiative locale, de la volonté de gens des métiers, artisans, ouvriers qualifiés à la retraite désireux de transmettre leurs savoirs, leur savoir-faire et leur savoir-être à des jeunes de 9 à 14 ans. » Guy Gaudin, le président «  se réjouit de cette convergence d’idées entre élus et gens des métiers, qui permettent à 33 enfants de découvrir et d’apprendre chaque mercredi dans des locaux adaptés,  les bons gestes, accompagnés et guidés par 47 bénévoles. » Annick Pasquereau, maire de Longeville «  salue l’abnégation de toutes et de tous pour réussir à échanger et à transmettre. Dix ateliers proposés aux métiers de la bouche, de la couture, de la mécanique, de la menuiserie, de l’électricité, de la plomberie, de la peinture, de la métallerie, de la maçonnerie-carrelage et du jardinage ! Nous élus, nous ne pouvions pas ne pas encourager, aider, accompagner une telle maison des transmissions pour voir et vivre l’épanouissement de 2 générations : celle qui sait et celle qui veut savoir. L’une apprend à l’autre et l’autre apprend de l’une ! » La premièreOnt été élus ou réélus au conseil d’administration : Guy Gaudin, Bernard Buffet, Philippe Bocquier, Bernard Rambaud, Hubert Bocquier, Luc Daviet, Constant Dubois, Nicolas Passchier, Josiane Raimbaud, Patrice Vrignon - L’Outil en main: 67 bis avenue Georges-Clémenceau. Contact : 06 16 29 55 39 ou oem.moutiers85@orange.fr

Une assemblée d’édiles et de bénévoles très fraternels. Au premier rang 2ème à gauche Guy Gaudin, président, 4ème à gauche, Annick Pasquereau, maire de Longeville-sur-Mer.

23 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1060136
Une leçon de morale et de civisme au cœur des Bouchons de l’Avenir.

Vendredi après-midi Claudie Guyon-Morin et Annie Fonda, deux bénévoles de l’association départementale des bouchons de l’Avenir se sont rendues à Moutiers-les-Mauxfaits

Deux nouveaux points de collectes ont été installés: 1 à  l’Ecole Gaston-Ramon et 1 à la Mairie : « Une attente » pour Christian Aimé, le Maire «  Notre mairie est fort visitée pour la délivrance des passeports et des cartes d’identité. Un bon moyen pour tous de faire preuve de civisme. » «  Un devoir moral pour tous » pour Lucas, 8,5 ans en CM1 qui après avoir attentivement écouté  comme tous les élèves de la classe de Karine Chauvet « le pourquoi et le comment on passe du tri à la collecte, du broyage au moulage, d’un bouchon à 67 tonnes recueillies en Vendée en 2019, ce qui a permis d’aider des personnes touchées par le handicap à la hauteur de 18 000 € », s’est autorisé quelques phrases appréciées de tous ses camarades et des enseignants présents : « Si je ne fais rien pour les autres, qui fera quelque chose pour moi quand j’en aurai besoin ? Un bouchon ce n’est pas grand-chose, mais si on arrête le tri et le recyclage que deviendra notre planète ? » A savoir, que Lucas est atteint depuis la naissance d’un léger handicap compensé au quotidien dans son école par des équipements adaptés, comme un ordinateur fourni par l’Education Nationale, une table et du matériel scolaire adaptés fournis par la municipalité. Chaque élève a reçu une boîte de collecte et un document explicatif des actions menées au quotidien en Vendée. Pour toute information : www.lesbouchonsdelavenir.fr

Une leçon de morale et de civisme écoutées et passionnantes pour les bouchons de l’Avenir. Au bureau, de gauche à droite, Claudie Guyon-Morin, Karine Chauvet, Annie Fonda – Au premier plan à gauche, Lucas, sa philosophie, son ordinateur, sa table et son matériel  

22 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1060177

Ensemble, ils ont récupéré des déchets, protègent l’eau et le patrimoine naturel

Samedi, une trentaine de personnes, se sont donnés rendez-vous à l’usine de traitement des eaux du Graon : des représentants de Vendée Eau, de la fédération départementale de pêche, de la gaule yonnaise, des randonneurs du Bol d’air graonnais et des élus locaux. Pour la première fois Vendée Eau a mis en place une matinée ramassage des déchets autour du lac Caroline Rautureau de Vendée eau : « « cette initiative a plusieurs objectifs : créer une dynamique pour que ça devienne une action annuelle à part entière, faire une action concrète pour la reconquête de la qualité de l’eau brute et communiquer pour sensibiliser le grand public. »  Jannick Rabillé, maire de Saint-Vincent-sur-Graon : «  une manière pour nous, en cette journée du patrimoine, de montrer notre engagement commun depuis de nombreuses années pour la protection de la ressource et la valorisation du patrimoine naturel vivant. » 6 équipes en action : 4 équipes à pied pour récupérer les déchets et les trier (emballages, verres et autres…) – 1 équipe pour récupérer les objets encombrants (anciens bateaux, pneus, deux roues…) – 1 équipe en bateau pour récupérer les objets inaccessibles de la berge. 18 points inventoriés ! Des dizaines de sacs remplis ! Des centaines de kilos à recycler ! La dynamique est bien engagée.

Au Vieux Chauveteau, Willie Traineau, employé communal de Saint-Vincent, Frédéric Ratte, président de la gaule yonnaise, Boris Dupont, membre et Arnaud Tanguy, directeur de la Fédération de pêche de Vendée ont récupéré  un pneu, une barque, un fauteuil de jardin, révélé par les basses eaux et oubliés par négligence ou inconséquence 

18 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1060105_2
Une nouvelle boîte à recyclage à l’Ecole Gaston Ramon

 

L’école publique Gaston Ramon, labellisée Génération Eco-responsable n’en finit pas d’innover pour accompagner les enfants et les parents qui participent de l’économie circulaire. en mettant en place des actions pour réduire les déchets, mieux les trier, s’engager de manière globale pour la protection de l’environnement et ainsi accompagner « l’envol de Thyméo », le jeune vendéen atteint d’une maladie génétique rare le syndrome d’Angelman. Après les bouchons, les ampoules, les piles, les téléphones, depuis jeudi matin, les enfants, les parents et amis de l’école peuvent déposer leurs cartouches d’imprimantes usagées, d’encres et de poudres, suite au partenariat conclu avec la Société Prolaser. Pour le plus grand bonheur de Julien, de la classe ULIS ( Unité Localisé d’inclusion scolaire ), de  son ours mascotte «  I love  TRIER », d’Edwige Lariteau de la société Prolaser et à son coffre « pensez à moi, je récupère vos cartouches vides », Sylvain Painot, élu local, « une belle initiative soutenue et encouragée par la municipalité ; » et de Valérie Carré, la directrice «  Merci à tous, parents, enfants, élus, membres de l’équipe éducative de nous faire vivre zéro déchets,  l’Avenir au quotidien. » 

Julien accompagné de son ours fétiche, dépose une première cartouche sous les yeux réjouis de Sylvain Painot, Edwige Lariteau et Valérie Carré.

18 SEPTEMBRE 2020
Vign_000

Le Château rénové de la Cantaudière ouvert lors des journées du patrimoine.

Samedi et dimanche, les propriétaires du château de la Cantaudière vous invitent à découvrir leur domaine. Laurence Guibert, copropriétaire : « Construit en 1578, l’édifice fut d’abord une petite forteresse à quatre tours. La propriété fut achetée en 1855 par un de mes ancêtres, Charles  Joseph Duchaine. Classé monument historique en 1978, aujourd’hui, flanqué de trois tours et entouré de douves, il  vient d’être rénové après quatre ans de travaux. Le clos couvert, toiture, façades, portes, fenêtres, bardeaux  a été totalement restauré, isolé, étanchéifié, mis hors eau, hors air. Un investissement important aidé par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelle), la Région des Pays de la Loire et le département de la Vendée.  Vu le contexte sanitaire, le port du masque et les gestes barrière de distanciation seront à respecter et les groupes limités en nombre. La visite vous permettra d’admirer son très beau parc, ses essences centenaires, ses jardins et ses grandes prairies légèrement vallonnées. La visite intérieure, n’étant pas possible, de la cour vous pourrez admirer la magnifique cheminée du salon, en granit, au décor de nœuds sculptés et colonnes cannelées en saillie, classée monument historique. » Samedi 19 et dimanche 20 septembre – de 10 h à 18 h 30 -  Château de la Cantaudière – route de Moutiers-les-Mauxfaits à Avrillé -

 

Vue côté cour, le reflet des tours dans l’eau des douves
18 SEPTEMBRE 2020
Vign_0
C’est parti pour les ateliers de l’outil en main…

Mercredi 14 h, l’ancien atelier de la Communauté de Communes du pays Moutierrois résonne du chant des marteaux, des scies, rabots, truelles, pinceaux et autres pelles ou bêches. « Pour la première fois, l’outil en main a trouvé sa raison. » Guy Gaudin, président : « Aujourd’hui, 47 bénévoles se sont retrouvés afin de partager une belle aventure humaine avec 33 enfants !  Dix métiers proposés : métiers de la bouche, , couture, mécanique, menuiserie, électricité, plomberie, peinture, métallerie, maçonnerie-carrelage, jardinage ! Désormais, tous les mercredis, les jeunes dès l’âge de 9 ans seront initiés aux métiers manuels par des gens du métier, artisans, ouvriers qualifiés bénévoles à la retraite, avec de vrais outils au sein de vrais ateliers. » .A l’atelier peinture Dylan, 12 ans peint un poisson, Luka, 13 ans une glace et Titouan, 11 ans un coquillage et un bateau sous les conseils avisés de Michel Rollet, Michel Adam et David Bironneau et Bernard Buffet: « ça ne s’invente pas ! Comme mes amis, il me fallait répondre présent ! Une manière intelligente de transmettre nos savoirs et nos savoir- 

faire » L’Outil en main: 67 bis avenue Georges-Clémenceau. Contact : 06 16 29 55 39 ou oem.moutiers85@orange.fr

A l’atelier peinture de gauche à droite, Titouan, David Bironneau, Michel Adam, Dylan, Michel Rollet, Bernard Buffet « Et c’est vrai ! » et Luka.

16 SEPTEMBRE 2020
Vign_000
Le Sol mérite sa journée du  Patrimoine

 

Samedi dernier, les agriculteurs de l’APAD  (Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable) présentaient par l’exemple, sur l’exploitation de Sandrine et Fabrice Raffeneau à la Poiraudière, l’intérêt pour notre monde et notre environnement, de l’agriculture de conservation des sols. « Produire autrement et durablement en agriculture, c’est possible ! » Thierry Gain, le technicien de l’APAD «  se réjouissait du succès de cette journée ; couverture permanente du sol, moins d’érosion, stockage du carbone, plus de biodiversité, meilleure qualité de vie, semi direct, diversité des cultures,…  Le premier des patrimoines n’est-il pas notre terre, notre sol. Sachons les protéger. Sachons leur redonner vie. La conservation et la régénération des sols sont les pivots de l’agriculture durable» La seconde journée du patrimoine sol aura lieu samedi 19 septembre à Sainte-Cécile sur l’exploitation de Cédric Boivineau Au cœur d’une prairie vivante, bordée de haies aux essences indigènes de cormiers, de poiriers, d’alisiers, merisiers et autres noyers, Thierry Gain en vert  à gauche et Fabrice Raffeneau (au centre fourche-bêche en main) expliquent à leurs hôtes attentifs les bienfaits d’un sol vivant qui crée la vie.

10 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1050956

Une longue attente prend fin : une classe de plus à l’école Gaston Ramon

« C’était une demande formulée depuis plusieurs mois de la municipalité, de l’équipe éducative, de l’association des parents d’élèves et de l’amicale laïque de l’école publique Gaston Ramon. » Christian Aimé, maire : « Une longue attente enfin terminée : une nouvelle professeure, Manuella Benureau vient d’être nommée. Avec 183 élèves pour 6 classes et une classe ULIS (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire) les conditions de travail étaient trop difficiles.et je voudrais remercier tous les membres de l’équipe éducative de leur investissement et de leur abnégation. Cette affectation va permettre de créer une classe supplémentaire CP-GS et  de soulager les effectifs des autres classes. »

L’affectation de Manuella Benureau (4ème à droite) a été saluée par tous : Christian Aimé, maire (3ème à gauche), Sylvain Painot (président de l’Amicale (4ème à gauche), Angélique Martins (président des parents d’élèves  (2ème à droite)

9 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1050903
Le Secours Catholique offre 80 kg de mogettes à l’ancienne pour l’aide alimentaire

Mercredi soir, dans un jardin de la Blaire de la Jonchère, une dizaine de membres du secours catholique sont venus «  pour  les mogettes. » Guy Pasquier est aux commandes : « Un travail convivial, tout le village  réuni comme autrefois. Mercredi nous avons récolté nos lingots puis nous avons confectionné des tourettes pour les sécher une dernière fois. Aujourd’hui c’est le battage. Demain ce sera le pressage des pailles… 80 kilos de lingots c’est peu pour nous, mais c’est beaucoup pour celles et eux qui n’ont rien,  les familles défavorisées du Pays Moutierrois  qui pourront les cuisiner dès mercredi prochain lors de la prochaine livraison des colis de l’aide alimentaire. » Une vingtaine de familles, une cinquantaine de personnes du Pays moutiérrois sont aidées chaque quinzaine. Pour rejoindre la famille du secours catholique 02 51 31 47 71

Des tourettes au battage : Autour de Guy, au centre, « une fourchée de mojhettes sur l’épaule », Marcel, Bruno, Christian, Daniel, Michel, Jacques, préparent la récolte des lingots.

7 SEPTEMBRE 2020
Vign_0
La Broderie Vendéenne s’est adaptée et a créé pendant la crise …

Depuis quelques années Bernadette Demaret se consacrer et faire partager sa passion de la broderie,  de création d’Artisanat d’Art... « Vous me soumettez votre idée, un dessin.. J’invente, je crée pour vous, une œuvre originale que je vous propose. Si vous acceptez, je brode alors pour vous, badges, emblèmes, casquettes, blasons, logos, tee-shirts ou autres vêtements… C’était avant la crise Covid et c’est de nouveau le cas depuis quelques jours. » Pourquoi ? «  En mars toute la création broderie s’est arrêtée, faute de contact direct avec mes clients sauf que la Broderie Vendéenne, s’est adaptée et a répondu à la nouvelle demande : des masques en tissu, personnalisés… 950 crées pour la Commune sans compter les demandes spécifiques… Alors je poursuis ma nouvelle tâche tout en reprenant ma vocation initiale et en préparant déjà les fêtes de fin d’année ! Mes  produits sont uniques ou réalisés en petites séries. Je m’adresse aux particuliers, aux entreprises, aux associations…, Des napperons, des bavoirs, badges, emblèmes, casquettes, blasons, logos, tee-shirts et maintenant masques de protection ! » Broderie Vendéenne, 20 route des Gîtes 85540 Saint-Vincent–sur-Graon 02 51 07 78 20 ou 06 89 93 86 71 info@broderievendeenne.com www.facebook.com/broderievendeenne

Bernadette Demaret :fabrique aussi et maintenant des masques uniques 

4 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1050764_2
L’été à Moutiers : un bilan  plus que positif malgré la crise

Soirées festives culturelles, animations commerciales, exposition, visites du vieux Moutiers : le challenge était osé pour les élus moutiérrois  qui «  conscients de l’impact de la crise sanitaire sur l’économie locale avaient décidé d’engager une action de soutien en faveur des commerçants et artisans en partenariat avec l’association Essor Moutierrois » Dimanche matin, Christian Aimé, maire : « dressait un bilan plus que positif pour ces mois d’été, bien au-delà de ce qui pouvait être espéré. Des actions qui ont répondu pleinement aux attentes des habitants et des estivants en recherche tout à la fois de loisirs, de Culture, de convivialité dans un cadre sécurisé et sécurisant Un  grand merci à tous nos bénévoles organisateurs, des passionnés qui ont su valoriser la richesse de notre patrimoine, et la qualité du bien-vivre ensemble au pays moutiérrois. »

Devant l’ancien hôtel de justice de Paix cantonal, aujourd’hui Office de Tourisme, la grande famille de bénévoles passionnés qui ont fait bien vivre cet été le Pays Moutiérrois. Christian aimé, maire au centre au dernier plan

4 SEPTEMBRE 2020
Vign_0

Geoffrey et Honorine, les enfants apprentis d’une famille en or

Papa Emilien et maman Corinne Goupilleau, les graonnais de la Glorandière peuvent être fiers de leurs enfants, Geoffrey et Honorine. Pourquoi ? C’était en 2013, Geoffrey, 17 ans en 2ème année d’électricité au BTP CFA de Vendée (anciennement appelé Aforbat), apprenti en alternance à l'entreprise E.G.I. de Nesmy obtenait la médaille d'or du meilleur apprenti de France. C’’était au printemps 2020 Honorine, 17 ans, en 2ème année de coiffure à l’ESFORA 85, apprentie coiffeuse chez un temps pour soi à Aubigny a décroché le titre de meilleure apprentie de Vendée, catégorie coiffure femme ! Alors pourquoi cette passion familiale de l’apprentissage ? Geoffrey « J'ai toujours aimé ce genre de challenge, je préfère lire, étudier, consacrer mon temps de loisirs  à me perfectionner, faire tout ce qu'il m'est possible de faire pour réussir mon métier. » Honorine : « J'ai toujours préféré la voie manuelle pour m'exprimer». L'intelligence de la main ne vaut-elle pas l'intelligence conceptuelle? » Papa Emilien « Il faut toujours anticiper dans les réalisations et dans les projets de ses enfants et leur laisser le choix d’avenir… Geoffrey et Honorine ont toujours été des élèves, assidus, rigoureux, inventifs et toujours de bonne humeur. Toujours faire confiance aux professeurs et aux maîtres d’apprentissage. Ils ont toujours participé aux travaux manuels dans la maison, et préfèrent bricoler qu'à tuer le temps sur une tablette d'ordinateur !» C'est vrai que Geoffrey comme sa sœur Honorine semblent une exception au sein de cette jeunesse plus passionnée par le virtuel que par les pratiques d'un geste bien fait.  Forts de ses diplômes et notamment de sa spécialisation en énergies renouvelables Geoffrey a poursuivi sa route. Aujourd’hui à 23 ans, il « exerce son travail à temps plein non sans avoir déjà acquis et rénové sa maison de la Charrie ! » Honorine « se prépare au concours régional et pourquoi pas au national ! Pour faire comme mon grand frère ! »

Une famille accomplie, appliquée à réussir par le travail : la main n’est-elle pas le meilleur guide de la pensée ? De gauche à droite, Corinne, Geoffrey, Honorine et Emilien Goupilleau

2 SEPTEMBRE 2020
Vign_0

Une équipe éducative volontaire à l’image de l’Ecole Publique Gaston Ramon

183 élèves, 7 enseignants, 2 ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles) pour 6 classes maternelles et primaires et une classe ULIS (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire) ! 8H45 Lundi matin… Elles sont toutes là pour leur prérentrée, des plantes et des fleurs à la main « pour faire vivre leur école.  Normal »  pour Valérie Carré, la directrice «  Nous vivons au quotidien l’efficience de la proximité comme notre écolabel E3D délivré par le ministère et le label génération éco-responsable délivré par Trivalis. Avec notre classe ULIS, nous faisons de l’inclusion un devoir d’ouverture de l’école à tous. Ceci explique la forte progression de nos effectifs et la grande stabilité de notre équipe éducative. Seule, Caroline Allary, AESH, arrive en mutation d’Aubigny. Nous attendons pour la rentrée la nomination d’un enseignant nécessaire pour assurer le remplacement de la décharge de direction et le complément de temps d’une enseignante à temps partiel. Et comme les autorités municipales, vu le nombre d’inscriptions, nous attendons surtout et avec impatience la réouverture de la classe fermée il y a quelques années. »

L’équipe pédagogique devant le mur décoré d’une fresque peinte par les petits écoliers moutiérrois.  Valérie Carré, la directrice au 1er plan à droite, Caroline Allary, au 2ème plan 4ème à gauche

2 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1050759

Les Amis de Saint-Sornin font vivre la tradition saturninoise

Une soixantaine de personnes dimanche  dernier à la salle des fêtes rénovée de Saint-Sornin. « Traditionnelle bonne humeur et fraternelle convivialité, mais exception de l’année, toutes les mesures sanitaires et de distanciation respectées. » Gérard Jéhu, maire délégué de cette commune fusionnée avec Saint-Vincent-sur-Graon depuis 1974 « se réjouit de voir perdurer la tradition locale des fêtes saturninoises du mois d’août. » Après la traditionnelle rando,  "Les Amis de St-Sornin", saturninois et saturninoises d’hier et d’aujourd’hui, ont, autour d’un bon repas de fête,  échangé et partagé l’Histoire vivante de ce petit village de Vendée, Devant la fuie de la Borderie, le traditionnel plaisir de se retrouver pour marcher ensemble à la rencontre de l’histoire saturninois

1er SEPTEMBRE 2020
Vign_0

Un nouveau Pôle maternel pour la rentrée de l’école Saint-Joseph

133 élèves, 6 classes : les  élèves des classes maternelles de l’école saint-Joseph feront leur rentrée dans des nouveaux locaux. Sabine Brossard en charge de la direction : «  Le pôle maternel vient d’être terminé pour le plus grand bonheur de l’équipe éducative. L'équipe connait de nouvelles arrivantes : Stéphanie Maillet qui aura en charge les CE2-CM1, Laetitia Chevolleau en MS GS CP en remplacement de Julie Monneron, la directrice, actuellement en congé de maternité, Céline Cardineau qui assure le mi-temps. »

Devant l’entrée du nouveau pôle maternel, une équipe éducative très appliquée Sabine Brossard, 4ème à droite au 2ème plan) 

29 AOÛT 2020
Vign_P1050654

Pas de trêve de vacances pour les bénévoles de l’aide alimentaire

Comme tous les quinze jours, une dizaine de bénévoles du Secours Catholique, œuvrent, à Moutiers les Mauxfaits, les mercredis toute la journée pour « confectionner des colis alimentaires qui apporteront le réconfort aux familles défavorisées du Pays Moutierrois. La Covid 19 n’a pas amélioré le quotidien de ces personnes. » Christine Vasseur, la responsable locale «  remercie du fond du cœur les 83 bénévoles qui œuvrent our aider, accompagner les quelque 100 familles de La Boissière des Landes, Moutiers les Mauxfaits, Curzon, , Saint Avaugourd des Landes, Le Champ Saint-Père, Saint-Vincent-sur-Graon, La Tranche-sur-Mer, Angles,  Saint-Benoist-sur-Mer, Le Givre, Saint-Cyr en Talmondais et la Jonchère, N’hésitez pas à nous rejoindre, vous ferez œuvre de Fraternité. Aujourd’hui, mercredi ce sont 16 familles, 46 personnes qui ont bénéficié de cette aide en produits de première nécessité, lait, pain, riz mais aussi en produits frais comme les pommes de terre plantées et récoltées dans les jardins de l’association… »  Pour rejoindre le groupe  Secours Catholique 02 51 31 47 71 Comme  Christine (4ème à  gauche) Christian, Violette, Raymond, Martine et Francine ont malgré le masque,  le sourire de la Fraternité

29 AOÛT 2020
Vign_P1050590

Aujourd’hui Journée Patrimoine Sol : produire autrement et durablement en agriculture

La conservation et la régénération des sols sont les pivots de l’agriculture durable. Sandrine et Fabrice Raffeneau, de la ferme de la Poiraudière vous invitent à découvrir et à comprendre leur exploitation Samedi prochain, les agriculteurs de l’APAD (Association pour la Promotion d’une Agriculture Durable) vous présenteront par l’exemple, sur l’exploitation de Sandrine et Fabrice, l’intérêt pour notre monde et notre environnement, de l’agriculture de conservation des sols. Fabrice, 47 ans, agriculteur depuis 1996 : «   190 ha à exploiter en polyculture élevage ! Depuis 15-20 ans je m’interroge et m’intéresse à ce mode de culture, une agriculture à échelle humaine, à dimension historique. Aujourd’hui j’ai pris la décision de passer le cap ce qui implique un changement complet de paradigme, de modèle scientifique dans la façon de cultiver la terre et dans l’objectif de maintenir un équilibre entre des choix économiques, sociaux et environnementaux. Une rupture dans l’histoire des hommes qui pour la première fois depuis qu’ils cultivent le font en régénérant les sols et non pas en les épuisant ! » Et les résultats ? «  Parfois un peu moins de rendement, semer 2 fois, un couvert végétal qui fait revivre la terre, féverole, méteil (blé, triticale, avoine, seigle, orge), colza associé, puis un semis plus traditionnel beaucoup moins vorace en eau, maïs, tournesol, blé !  Mais surtout beaucoup moins de dépenses et beaucoup plus de vie dans nos champs et prés. » Au programme : visite au champ des cultures, de l’agroforesterie et découverte de l’élevage laitier avec utilisation d’huiles essentielles. Puis rencontres et échanges avec les passionnés agriculteurs de l’APAD.  Toutes les mesures de protections sanitaires et de distanciation (masques, gel hydro alcoolique) seront respectées.  Samedi 29 août - Rendez-vous à 10 h  au GAEC Raffeneau – La Poiraudière – 85540 Moutiers-les-Mauxfaits renseignements au 06 16 56 01 32

Normande, la jeune vache Prim’holstein, semble apprécier d’un sourire les propos appliqués de Fabrice, son fermier. 

28 AOÛT 2020
Vign_0000

La Plume au Vent sera présente au marché des producteurs de Pays

La tradition moutiérroise du marché des producteurs de Pays aura bien lieu cette année sous les halles vendredi soir. Parmi les producteurs Vendéens présents, les locaux du soir, Coralie et Maxime Guérineau du Gaec de la Plume au vent « Comme tous les producteurs présents nous sommes engagés dans le respect d'une charte de bonnes pratiques, garantissant ainsi au consommateur la qualité des productions et des transformation, des produits locaux, de saison et des spécialités de pays. Chez nous, les porcs sont élevés sur paille comme du temps de Pépé ! La cour des poules respire le plein air et nos volailles ont de la place pour s’ébattre. Et si l’appétit vous envie vous pourrez goûtez à nos grillades »  Il sera possible de composer son menu fermier. Pour le déguster sur place prévoir ses assiettes et couverts. Les règles sanitaires et de distanciation seront respectées. Marché des producteurs de pays vendredi 28 août de 17 h à 22 h sous les halles de Moutiers –Informations  Mairie de Moutiers-les-Mauxfaits - Tél. 02 51 98 90 33 - mairie-moutiers.les.mauxfaits@wanadoo.fr 

Maxime  au milieu de ses poules label rouge de Challans élevées en plain air

27 AOÛT 2020
Vign_00

Le Consort Zephyro en concert vendredi à l’église Saint-Jacques l

« Une belle soirée de fin d’été à ne pas manquer!» Bernard Martineau, Président de l’association des Amis de Saint Jacques « vous invite à partager un moment musical et culturel de grande qualité. Le Consort Zephyro formé en 2018, réunit 4 jeunes musiciens soucieux de faire vivre la musique ancienne aujourd'hui, et en particulier, les instruments à vent. Laura Audonnet, Camille Bélart, Jonathan Czapla et Guillaume Cheriot sont flûtistes à bec de formation et leur curiosité les pousse à explorer la pratique de divers instruments à vent anciens : chabrette, cornet à bouquin, tournebouts, flûte et tambour. C'est dans un souci de faire revivre ces instruments presque oubliés qu'ils interprèteront la musique de la Renaissance franco-italienne. » .Vendredi 28 août, 20 h 30 – Eglise Saint-Jacques – Moutiers les Mauxfaits – Participation libre  - Renseignements 06 85 18 27 13 – amisdesaintjacques.85540@gmail.com

Laura, Camille, Jonathan et Guillaume : 2 filles et 2 garçons dans le vent de leurs instruments d’antan…

26 AOÛT 2020
Vign_0

Les halles accueillent vendredi soir le marché des producteurs de Pays

Le marché des producteurs de Pays était devenu une tradition moutierroise. Malgré la Covid 19, les halles seront de nouveau, le théâtre de ce marché festif, vendredi soir, de 17 h à 22 h. Organisé de concert par la municipalité et la chambre d'agriculture il réunit des producteurs, tous Vendéens de spiruline, mogettes, confitures, viandes, volailles, brioche, produits laitiers, poisson, maraîchage, bière, miel, safran ou escargots ! Il sera possible de composer son menu fermier. Pour le déguster sur place prévoir ses assiettes et couverts. Christian Aimé, maire : « tous les producteurs présents se sont engagés au respect d'une charte de bonnes pratiques, garantissant ainsi au consommateur la qualité fermière des productions, des produits locaux, de saison et des spécialités de pays, la qualité des pratiques de production et de transformation et une transparence sur les pratiques agricoles. Nous assurerons avec eux le respect des règles sanitaires et de distanciation. » Marché des producteurs de pays vendredi 28 août de 17 h à 22 h sous les halles de Moutiers –Informations  Mairie de Moutiers-les-Mauxfaits - Tél. 02 51 98 90 33 - mairie-moutiers.les.mauxfaits@wanadoo.fr

Comme chaque vendredi, au petit marché des halles, depuis la crise, Françoise fait ses emplettes chez Patrick, le producteur  mareuillais Comme tous, chalands et marchands ils suivront à la lettre les consignes sanitaires   

22 AOÛT 2020
Vign_P1050537

Emile Merlet a aimé écrire Jusqu'à la nuit tombée, 

Dimanche c’était la première édition du salon « les halles à livres ouverts » de Moutiers-les-Mauxfaits. Parmi les écrivains vendéens présents, il allait révéler, la plus jeune auteure, Emilie, 21 ans, l’enfant du pays. Etudiante en 'histoire, à La Roche, elle envisage devenir professeure des écoles «  pour partager et transmettre ma passion de toujours de la lecture et de l’écriture ! » Et votre premier roman édité, jusqu’à la nuit tombée ? « C’était il y a quatre ans déjà ! Prés d’un an d’écriture et de corrections avant publication. La rencontre de deux jeunes filles, l'une sourde, Sacha, et l'autre aveugle, Alice ! »  Pourquoi ? « Mes grands-parents sont sourds, et je me suis dit, pourquoi ne pas faire de leur différence une chance ! Pour l’autre, il n’y a pas de handicap, il n‘y a que respect. L'histoire d'une amitié peut naître alors… C’est le fond de mon roman. Malheureusement, Alice est tuée. Entre présent et passé, l'intrigue mène Sacha à puiser dans ses souvenirs pour se rappeler des bienfaits de cette amitié. La différence est une chance ! Sachons la faire fructifier ! » Jusqu'à la nuit tombée, le roman est disponible chez Gaël et Sylvie, à la Librairie Moutierroise, ou sur internet. Retrouver Emiliesur Facebook Emilie Merlet ou instagram merletemilieauteure

En lisant jusqu’à la nuit tombée, comme Emilie, vous gommerez bien vite le mot handicap de votre vocabulaire

22 AOÛT 2020
Vign_1

Embrasement musical de country au château de la Cantaudière

Dimanche 23 août, le groupe féminin  de bluegrass, country, new Orléans, Dear John animera le dernier concert de la saison estivale au Château de La Cantaudière. Violette Estebe, adjointe à la culture : «  Les quatre filles du groupe, sont heureuses et ont grand hâte de vous dévoiler leur nouveaux set. Pour célébrer ce nouveau chapitre, elles remontront en selle dans un cadre plus que magnifique.:  Cette saison particulière a été une pleine réussite. Merci aux commerçants, aux habitants d’avoir pleinement participé à la fête. Un grand merci aux propriétaires du château de la Cantaudière de nous autoriser à terminer cette saison dans leur domaine. L’embrasement des douves du château sera notre apothéose. » Dimanche 23 août – 21 h - Au château de La Cantaudière – Route d’Avrillé

Dear John, 4 filles dans le vent de la musique country

20 AOÛT 2020
Vign_P1050542
Les Halles à livres ouverts ont tenu toutes leurs promesses

Dimanche, le 1er salon du livre Moutiérrois  a « fait le bonheur des halles et de toutes celles et de tous eux qui ont contribué à la réussite de ce projet de longue date, cette première inédite, consignes sanitaires parfaitement appliquées... » Phil. Hervouet, l’organisateur, secrétaire et diffuseur de l’éditeur  Vent des Lettres «  s’est réjoui de la richesse culturelle de l’évènement qui a mis 16 auteurs au contact direct avec leurs lecteurs. Des moments d’échanges incomparables, à renouveler sans modération. Une première édition qui en appelle d’autres !

»  Outre, Yves Viollier et Thérèse Fournier, les invités d’honneur, , Michel Pelé, Paul Hervouet, Valérie Brondeau, Françoise Bidois, Pierre Deberdt, Pierrette Vaillant-Gobin, Christian Château-Trichet, Jean-Yves Gaudry, Henri Pierre Troussicot, Joël Couteau. Sans oublier les trois auteurs moutiérrois et leurs dernières œuvres : Laurence Pain, selon Gabrielle – Emilie Merlet, jusqu’à la nuit tombée et Gérard Commailleau et A la découverte de Moutiers-les-Mauxfaits.

De gauche à droite, les auteurs moutiérrois  Emilie Merlet, Gérard Commailleau, Laurence Pain

19 AOÛT 2020
Vign_P1050501
iVendredi concert Jazz Manouche avec Django’s Memory et Nico Russo 

Cet été, les estivales de Moutiers n’en finissent pas d’attirer les foules. Après Mick et Léa, SJ Duo, Journeymen, Gaêlle Buswel, « Nico Russo,  viendra décliner son talent de guitariste sous les halles en mémoire de Django Reinhardt, le maître du jazz manouche » Philigan, le musicien professionnel  moutierrois « attend ces moments d’émotion avec impatience. Ce sera un honneur, une joie intense de pouvoir partager nos accords parfaits et les rythmes de notre maître de l’impro, de Montmartre à Nuage… » Vendredi 14 août, 21 h sous les halles…

 

Comme Django, son maître à gratter, Nico Russo fera chater sa guitare…

17 AOÛT 2020
Vign_P1050514

Noces de platine pour Thérèse et Stéphane Gouraud 

Toute la faille était là samedi matin pour fêter le 70ème anniversaire de mariage de Thérèse et Stéphane Gouraud. Ils se sont mariés, au Poiroux le 12 avril 1950. Stéphane est né le 15 janvier 1928, à Saint-Avaugourd-des-Landes, Thérèse, le 19 mars 1931, au Poiroux.De leur union sont nés trois enfants, Claude, Éric et Marietta, qui leur ont donné sept petits-enfants et dix arrière-petits-enfants. Après avoir exercé le métier d'agriculteurs, ils « vivent aujourd'hui une paisible retraite aux Moutiers,  entourés de beaucoup d'amis, entre le jardinage, les parties de cartes, les bals. 70 ans déjà ! Le jour de notre mariage était pluvieux, comme  ce matin ! mariage pluvieux mariage heureux ! »  Comme tous les autres enfants, petits et arrière-petits enfants du couple Clovis, 3 ans le petit dernier «  a tiré son chapeau à sa grand mamie et à son grand papy ! »

Thérèse et Stéphane, entourés de tous leurs enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants. Au 1er rang au centre Clovis, le petit dernier…

15 AOÛT 2020
Vign_P1050223
Veuillez taper votre texte iciThérèse Fournier et son poisson lune, invités d’honneur du premier salon du livre

Thérèse, se réjouit de son retour au Pays Moutierrois pour parrainer de son premier roman, « les halles à livres ouverts ». Portrait d’une artiste chanteuse, écrivaine, qui a vaincu ses maux par les mots.

Quand Christian Aimé, maire et président du MAP (Moutiers Avenir Patrimoine) a confié les clefs de l’organisation du premier salon du livre « Les halles à ciel ouverts » à Phil Hervouet, secrétaire et diffuseur de « Vent des Lettres » l’éditeur associatif des auteurs écrivains vendéens, le nom de Thérèse Fournier a fait l’unanimité. Pourquoi ? «  Même si je suis née à Paris, j’ai passé beaucoup de temps de vacances chez mon papy Charles Duchaine à la Chesnelie, le village aux confins de la Boissière des Landes, de Moutiers et de Saint-Avaugourd. Aujourd’hui, je vis dans le quartier de la Pironnière, aux Sables-d’Olonne. Après des études de technicienne du son, et une Fac d’art, j’ai travaillé à France 3, puis à France Bleu, avant de me lancer dans la composition et l’écriture. J’ai  sorti quatre albums, un DVD en tant qu’auteur interprète et de 2003 à 2012, j’ai enchaîné les tournées dans toute la France et l’Europe.  Et puis tout s’est effondré. J’ai commencé à avoir des douleurs aux jambes, des nausées, des palpitations, comme une espèce de tétanie intérieure. Des angoisses ? Un burn out ? J’étais épuisée et j’ai dû annoncer à toute l’équipe qu’on arrêtait la scène. » Et alors ? « J’ai décidé de faire un enfant. Enceinte de trois mois, je fais une fausse couche. Tout se réitère et refais une seconde fausse couche, puis une troisième, suivie d’une grossesse extra-utérine. La descente aux enfers continue. Je passe de 60 à 107 kg. Malgré les régimes, son corps gonfle comme un poisson-lune, le titre de son livre ! » Et ce miracle ? « Je me rends pour l’aménorrhée, chez un médecin traitant des Sables-d’Olonne qui, en cinq minutes, me diagnostique la maladie de Cushing. je suis aussitôt prise en charge au CHU de Nantes où on m’explique que j’ai une tumeur au niveau de l’hypophyse. Je suis opérée en février 2019. La tumeur retirée. Et aujourd’hui je revis. » Et votre poisson-lune ? «  Je l’écris en un mois. J’y raconte mon parcours de combattante avant qu’on diagnostique enfin la bonne maladie !! Venez à ma rencontre, je vous raconterai et vous donnerai l’envie de croire à l’espoir et à la résilience… J’ai repris la scène et avec mon éditeur, pour es enfants, je peaufine en conte mon poisson-lune. En jouant avec les mots pour exorciser les maux ! C’est ahurissant comme seule la vie sait l’être ! » Poisson-Lune à lire sans modération – Thérèse Fournier à rencontrer dimanche 16 août aux halles à livres ouverts à Moutiers les Mauxfaits de 10 h à 17 h. www.lesitedetherese.com ou www.vent-des-lettres.com 

13 AOÛT 2020
Vign_0

Richard a redonné une vie bio à son jardin  de la Sicaudière

Richard Cardineau a repris au printemps des terres moutiérroises de la Sicaudière. Vendredi dernier c’était son premier marché. Portrait d’un philosophe jardinier Pourquoi cet amour du métier ? « Après quelques années dans la plaine à la ferme des Ores des terres bio luçonnaises, je me suis installé ici dans ce bocage, un endroit plus vallonné, plus vivant de biodiversité. J’aime la Nature, j’aime les fleurs qui bourdonnent d’insectes. Chez moi tout est fleur et vie. Ici je ne cultive que 1 200 m² en permaculture : légumes de saison, tomates, courgettes, aubergines, poivrons, pommes de terre, salade, plantes aromatiques… Ma production doit chanter et respirer les saveurs et les senteurs du terroir… » Et l’avenir ? «  Tout le monde le sait depuis le Covid et les gens font confiance aux paysans et autres acteurs du monde agricole qui s’engagent pour une bonne nourriture nutritive et une bonne agriculture pour servir des aliments sains et frais dans nos assiettes. L’an prochain en plus des légumes de saison, je produirai des fruits rouges…» Comment ? « En favorisant le maintien et la restauration de la biodiversité locale. En rejoignant le réseau Paysans de nature qui regroupe des exploitants soucieux de respecter l’environnement, et dont les pratiques sont en accord avec l’écosystème. Vous pouvez me retrouver tous les vendredis matins sous les halles au marché du terroir ou me contacter pour réussir votre panier garni. » Richard Cardineau jardins de la Sicaudière 85540 Moutiers les Mauxfaits 06 41 08 33 98 Au cœur de son jardin paillé de fraîcheurs, de senteurs et de saveurs estivales, Richard a fait sa cueillette du matin de courgettes et de concombres…

12 AOÛT 2020
Vign_P1050222
Les Halles à livres ouverts, premier salon du livre Moutiérrois

Dimanche 16 août, un événement régional exceptionnel pour les amoureux du livre. La commission culturelle municipale, et l’association  Moutiers-les-Mauxfaits Animations Patrimoine ont confié l’organisation du premier salon du livre à Vent des Lettres, l’association Vendéenne des Auteurs Écrivains. Phil. Hervouet, secrétaire et diffuseur de l’éditeur : « Le début de saison 2020 a été difficile pour les auteurs, les libraires et les éditeurs. En étroite collaboration avec la Librairie Moutierroise nous avons relevé le défi de la nouveauté, de la proximité, de l’ouverture du livre à tous les publics. Une quinzaine d’auteurs régionaux présents pour parler et dédicacer  leurs ouvrages sous le parrainage du yonnais Yves Viollier et de la sablaise Thérèse Fournier. La manifestation animée par Jean Robert se déroulera sous les halles, un endroit emblématique couvert et ouvert, chargé d’Histoire, où toutes les mesures barrières  sanitaires seront respectées. » Salon du Livre du Pays Moutiérrois – Dimanche 16 août de 10 h à 17 h – Sous les Halles de Moutiers-les-Mauxfaits

En repérage sous les halles avant édition de la première : Thérèse Fournier et son Poisson-Lune, Christian Aimé, maire, Phil Hervouet, éditeur, et Violette Estebe adjointe à la Culture 

11 AOÛT 2020
Vign_P1050283
Veuillez taper votre texte iciPour ses 8 ans Câline a vu la mer pour la première fois !

 Ce week-end que de vacanciers et de vendéens ont croisé Câline et Michel sur les routes et chemins qui mènent de la Vergne de la Roche aux Rochers de Longeville ! Michel Girardeau, l’aîné yonnais, son pépé : «  Câline est une ânesse  grand noir du Berry, une race en voie de disparition. Pour ses huit ans, je lui ai offert un voyage jusqu’à la plage du Rocher. Elle a vu la mer puis nous sommes retournés. Nous avons passé la nuit sous la tente au camping Ateepeek ! Les paysages sont magnifiques… Elle s’est régalée et c’est fou le nombre de personnes que nous avons croisées, qui l’ont caressée, juste pour un beau souvenir. Demain elle retournera à son travail d’été, faire ses balad’ânes, à la Vergne Baboin. Elles permettent de flâner à son pas, l’occasion de partager en famille, seul ou entre amis, le calme, un bon bain de nature. Puis à la fin de l’été elle retournera dans sa maison du Château-Fromage ! » Câline : « Appelez moi au 06 59 64 31 38, je vous répondrai avec joie ! » patricerayneau@gmail.com

Câline a pris plaisir à goûter aux ombres et aux lumières du bord du lac du Graon…

10 AOÛT 2020
Vign_P1050354
Le premier rassemblement de l‘Amicale des 2 & 4 Roues Hall Generation

Comme Philippe Bouyer, ils sont des « passionnés de vieilles voitures et des vieilles bécanes  des années 1900 à 2000. » Ensemble, ils ont décidé de créer une nouvelle association l‘Amicale des 2 & 4 Roues de Saint-Vincent. Dimanche 16 août à partir de 10 h, vous pourrez les rencontrer au camping Ateepeek où ils « exposeront leurs engins youngtimers et plus anciennes, tous en état de rouler… Rouler le meilleur moyen de les protéger… » Ouvert à tout public Camping Ateepeek  Dimanche 16 août à partir de 10 h.- Information au 06 46 43 84 67

Entre autres véhicules-souvenirs, vous pourrez admirer la4x4 Nissan Terano des années 83, la 2CV France 3 dernière génération et la Simply City l’une des toutes premières voitures tout électrique !  

8 AOÛT 2020
Vign_P1050170

Yohan Plu et Maud Villeneuve exposent à l’office de tourisme

Soirée culturelle et pleine d’émotion vendredi à l’Office de tourisme pour le vernissage de l’exposition de l’été. Moment incontournable de l’été culturel du Pays  Moutiérrois Yohan Plu, le sculpteur Bernardais et Maud Villeneuve, la peintre angloise exposent leurs talents tout le mois d’août à l’office de tourisme. Pour Yohann, le ciseleur de dentelles de boulons, de rondelles d’acier et de cuivre, le patron de Studio 3 : « Quoi de plus beau que de  tisser et souder des pièces de métal pour créer des personnages des bustes d’hommes et de femmes et faire rêver ! » Pour Maud, la portraitiste amateure, « celle qui aime ceux et celles qu’elle peint. C’est une première pour moi, et j’offre à tous mes visiteurs le même bonheur que j’ai eu à faire vivre mes personnages. » Jusqu’à fin août, 2 artistes locaux exposent à l'Office de Tourisme - 3 Place de la justice à la salle d'exposition "Joël Chauvin" Du mardi au samedi inclus de 9 h à 13 h

Les deux artistes : Maud face au regard d’Ayo, Yohan face à son modèle

7 AOÛT 2020
Vign_0

Les nouveaux  bénévoles de la bibliothèque se forment

Suite à la réorganisation et à la prise en charge des bibliothèques par la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral et au prochain transfert de la bibliothèque municipale dans les locaux rénovés de l‘ancienne mairie, « une nouvelle équipe de bénévoles, volontaires pour continuer à faire vivre la bibliothèque de notre commune, est en cours de mise en place et d'apprentissage » Laurence Dahai, adjointe en charge de la culture explique « Une partie de l'équipe participe à une formation pour l'utilisation du logiciel de gestion des prêts des documents des 14 médiathèques adhérentes au réseau des médiathèques. Cette formation est animée par Mme Christelle Boulineau, coordinatrice du réseau. Les bénévoles ont surtout une mission de service public. Ils doivent notamment accueillir au mieux les usagers, les guider, les conseiller éventuellement dans leurs choix et participer à l'action culturelle. ». Actuellement, la bibliothèque graonnaise est ouverte le mercredi de 16h à 18h, de nouveaux horaires seront  mis en place en fonction de l'évolution des consignes liées au COVID 19.

Une équipe de bénévoles  soucieuses de partager leur  amour du livre et de l’écriture. Laurence Dahai , 2ème plan 2ème à droite Christelle Boulineau  1e plan 1ère à drioite

6 AOÛT 2020
Vign_0
Le café communal de Saint-Sornin retrouve sa maison 

Pas de trêve de vacances pour le café communal de Saint-Sornin. Dimanche c’était le retour aux sources, pour les habitués, les fidèles, les autorités locales. Jean-Paul Marionneau régisseur : «  Après 9 mois d’exil à la Mairie annexe, le vieux bar-comptoir des années 40 de chez Jeannette, la dernière bistrotière saturninoise a retrouvé sa maison, la salle des fêtes rénovée de Saint-Sornin… Avec en plus l’accessibilité pour les Personnes à Mobilité réduites et un mobilier adapté ! » « Pour la plus grande satisfaction de tous, encore plus nombreux qu’avant venus partager convivialité et humanité. » comme souligné par Gérard Jéhu, Maire délégué de Saint-Sornin… Ouvertures tous les dimanches et jours fériés de 11 h à 14 h

Les premiers hôtes du Ti’ Saturnin attendent l’ouverture. 1er à Gauche, Jean-Paul Marionneau, régisseur, 3ème à gauche Gérard Jéhu, maire délégué. 

4 AOÛT 2020
Vign_0
Gaëlle Buswell en concert à Moutiers pour les soirs d’été animés

La saison culturelle est bien repartie. Après SJ Duo’ et Journeymen, Gaëlle Buswel se produira en Acoustic, un trio rock samedi 8 août. Philippe Gannier, organisateur « Auteure-compositeure interprète et guitariste, Gaëlle Buswell, l’authentique, a commencé à jouer à 13 ans. Elle a tourné pendant dix ans en France, et en Angleterre, avec différentes formations de blues et rythm and blues, et a fait de nombreuses scènes en Europe, au Canada et aux États-Unis. Elle a sorti trois albums, et le quatrième est en préparation. Un retour aux sources, au milieu de nulle part, chante la parisienne aux racines normandes et anglaises… Gaëlle Buswell, une artiste authentique, passera du rock à du blues plus intimiste. Une ambiance qui ne manquera pas de séduire le public venu fêter l’été à Moutiers ! »  A écouter et à danser sans modération samedi 8 août, 21 h  Place Saint-Jacques, entre le bar Octo 5 et le restaurant la Nouvelle Auberge. Gaëlle Buswell, une artiste internationale à suivre de près….

3 AOÛT 2020
Vign_P1050154
Carl, le  paysan-boulanger bio transmet à Thibaud l’amour de son métier

 

Depuis quelque temps Carl Chetanneau le paysan-boulanger bio des Petites Touches partage ses savoir, ses savoir-faire, son savoir être avec Thibaud Sevennec, étudiant au Lycée Nature ?

 

Tout est parti de la collaboration du Lycée Nature, de la Ligue de protection des Oiseaux et d’exploitants du réseau Paysan de nature, un réseau constitué autour d’un projet collectif rassemblant des associations de protection de la nature et des paysans en Vendée, en Pays de la Loire mais aussi partout en France. Paysan de nature est une marque déposée de la coordination régionale LPO Pays de la Loire. Thibaud 21 ans en BTS Gestion et Protection de la Nature au Lycée Nature de la Roche « passe un stage formidable. » Sa mission première était « d’inventorier et de cartographier toutes les haies des terres de la ferme de Jacotte exploitées par Carl au Girouard… Les haies ? Un trésor de biodiversités cachées qui rompt la monotonie des grands espaces sans horizon et sans vie. Et puis j’ai écouté, j’ai observé, et j’ai compris l’efficience de l’économie de proximité.  Des terres de Chaon  au four des Petites Touches, et du four aux palais des gourmets de pain bio,  de la graine au pain, du champ au four, toutes les étapes se déroulent en autonomie…  C’est exceptionnel ! C’est beau ! C’est bon ! »  Et Carl de préciser : « Mes blés sont issus d’une sélection biodynamique, cultivés en mélanges. Les différentes variétés deviennent une population dynamique qui évolue au fil du temps, s'adapte au milieu, permettant une meilleure résistance aux maladies. De l'épeautre rouge contribue à la diversité de l'assolement et à la qualité de la panification. La farine est obtenue sur meule de pierre. Cette mouture lente, sans échauffement permet de conserver les qualités nutritives du blé. Elle est incomparable en conservant le germe, les vitamines, les sels minéraux et une grande partie de l'assise protéique. Et puis le levain au cœur du processus et qui s'exprime au travers des qualités gustatives et nutritives du pain. La conservation est améliorée par ce type de fermentation. Puis le  pétrissage, manuel ou mécanique, et  enfin la cuisson des pains en chauffe direct au feu de bois, dans mon fournil auto-construit. 120 kg hier , 60 kg aujourd’hui, 1 tonne de pain chaque mois pour satisfaire les clients des AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) et des commerces bio de la région ! » Et la crise COVID? «  Une grande perturbation au début du  confinement et puis le rebond ? Une prise de conscience qui semble durer… Plus 30% des ventes ! Je n’ai jamais vu ça ! » Et Thibaud de croire à son futur métier  « Carl, un exemple pour ma démarche d’élève paysan ? Un échange harmonieux avec la nature, respectueux des fragiles équilibres. Les soins apportés au sol, aux plantes et aux animaux assurent une fertilité durable, des aliments sains et bénéfiques, respectueux  des cycles naturels, pour l’avenir de l’Homme ! »

30 JUILLET 2020
Vign_P1050015
Georgette se souvient : le barrage du lac du Graon a cinquante ans

Un arrêté préfectoral du 17 juillet 1970 l’atteste. Le barrage du lac du Graon allait naître. Georgette Guilbaud  raconte L’enquête d’utilité  publique débutera fin juillet 1970. Les travaux dureront jusqu’à juin 1973 et l’inauguration officielle aura lieu le 26 juin 1973. Long de 180 mètres et d’une contenance de 3 600 000 mètres cubes il allait connaître dès l’origine un succès touristique important. Georgette  « Avec Pierrot, mon mari nous nous sommes installés à la Cave en 1963. La dernière maison avant le lac ! C'était avant que le barrage n'engloutisse la départementale qui reliait Saint-Vincent à la Glorandière ! Je me souviens comme mes enfants Jean-Pierre, Nadine, Michèle et Valérie de ces jonquilles qui couvraient d’or au printemps le val du Fossé Chalon, la rivière la moins polluée de Vendée qui alimente le lac à l’Ouest. Je me souviens  du puits de la Cave, aujourd’hui fontaine engloutie et qui apparaît encore lors des basses eaux du lac ! Et puis mes enfants qui batifolaient dans les prés du dessous avec leur biquette, une chèvre qui donnait son lait pour voir Nadine, leur sœur qui en avait tant besoin pour grandir ! Moi j’aidais Pierrot, un homme de caractère et de conviction, petit paysan, entrepreneur de battage et de labour, prestataire de service pour le Syndicat agricole de Saint-Vincent, puis taupier, ramasseur de cornichons, monteur de préfabriqués ! Que des métiers aujourd’hui disparus comme le val de la Cave !  Et depuis cinquante ans, combien de pêcheurs et de randonneurs avons-nous vu faire demi-tour au bout de la rue des Caves.»

29 JUILLET 2020
Vign_1num59_3_101_02
L’Histoire et le mystère du grand chêne du Givre

Une carte postale des années 1905 retrouvées aux archives départementales allait réveiller les souvenirs de Jacques Daviet, le givrais qui « a toujours vécu à quelques pas du lieu où il était implanté : Ce grand chêne, était en réalité un orme, un énorme orme qui déployait ses longues branches sur la place près du presbytère. C’était l’arbre de la liberté planté pendant la Révolution. Il symbolisait aussi en tant qu'arbre de la vie, la continuité, la croissance, la force et la puissance. Et puis la guerre est arrivée et il a été abattu dans les années 40. C’est mon grand père, Gabriel Daviet, maire du Givre de 1940 à 1853 qui planta à son endroit un autre arbre de la Liberté, un marronnier qui trône encore aujourd’hui au cœur de la place du village. Une anecdote ? Lors de sa plantation au pied des racines une bouteille a été déposée avec une inscription. Saurons-nous un jour la découvrir ? »   La carte postale du Grand chêne du Givre date de 1905 fait partie de l'inventaire de la famille Bujeaud (1850-1929)

29 JUILLET 2020
Vign_2
Les cressonnières du Moulin Neau voient renaître leur tradition

Lucien Poiroux les a créées en 1961. Il a arrêté leur exploitation en 2002. Elie Chantriaux et Rafaëlle Holtzinger viennent de lui succéder : un passage de témoin qui révèle les secrets des terres moutiérroises.

Dans les années 1970, Valentin Roussière, journaliste-écrivain, chantre de la Vendée  « aimait à rappeler les particularités de la région moutiérroise : sources d'eau chaude alimentant les cressonnières, les lotus de Saint-Sornin,  la fontaine salée. » Lucien, la naissance, l’histoire ? «  A 21 ans, au retour d’Algérie, je m’installe au Moulin Neau,  un ancien moulin à eau, délabré, alimenté par une chute d’eau claire qui ne fait plus tourner la vieille roue à aubes. Cette eau m’intéresse. Je la capte,  et irrigue  mes terrains que j’aménage en cressonnière. 3 000 m², 6 puits étanches fournissant une eau limpide qui irrigue 13 fosses où pousse un cresson magnifique ? Chose curieuse, l’eau sort de terre à 23°! Unique en Vendée, la plus moderne des cressonnières de France ! Puis 6 000 m² exploités ! Des contrôles draconiens et toujours favorables ! Je dépose la marque des cressonnières du Moulin Neau… D’une simple botte de cresson vendue sur le premier marché le 16 mai 1961 aux 150 000 bottes vendue à l’aube du 21ème siècle, que d’eaux tièdes auront coulé de mes sources captées ! 20 m3/heure produits par mes puits : le premier à 90 m de profondeur, le second à 101m !  J’ai arrêté d’exploiter en 2002, pas les sources ! L’an passé, Elie et Rafaëlle ont repris le flambeau, pour le meilleur du Moulin Neau. Je les accompagne au quotidien. »  Elie et sa compagne Rafaëlle tous les deux titulaires d’un master en biologie écologie aquatique  « ont trouvé le site merveilleux, enchanteur, correspondant à leurs aspirations humaines et environnementales. Nous apprenons tous les jours avec Lucien. Nos vraies premières productions d’un cresson bio seront pour septembre, respectueuses des traditions et de  l’environnement, toutes nées de la main et de la pensée de l’Homme ! »

C’était hier au chef des deux sources captées du moulin Neau : Lucien et  Marguerite Poiroux transmettaient les secrets de leurs serres à  Elie Chantriaux et Rafaëlle Holtzinger

28 JUILLET 2020
Vign_P1050065

Magique : à 19 ans, Noham, a décidé de faire de la magie son métier

A l’école de son papa Filigan, la passion de la magie a conduit Noham Millasseau-Gannier à en faire son métier. Il propose des spectacles de proximité, d’animer vos fêtes de famille, vos écoles. Portrait A peine le bac en poche, Noham, le jeune moutiérrois, s’est peaufiné un univers personnel fait de magie et de mentalisme ? Cet été, à la satisfaction générale, il fascine de ses tours et de ses illusions les soirées animées de sa ville. « Tout a commencé, il y a quelques années au contact de mon papa Filigan et d’Anthony Laborde, le Passe-Muraille de Fort Boyard. Ils avaient créé Fortissimentalismo, un concert d'improvisation au travers de pensées mêlé d'humour, de mentalisme et de musique ! Depuis ce jour, je n’ai cessé d’y croire et de me perfectionner… » Pourquoi en faire un métier ? «  Et pourquoi pas ? Faire rêver les gens ! Le mystère ? La vérité ? L’illusion ne s’improvise pas. Et puis j’étais et suis à la bonne école de mon papa. Faire s’envoler les cartes et les voir atterrir en un seul jeu nécessite un entraînement de tous les instants. Jusqu’à en avoir parfois des douleurs ou une tendinite à la main ! » Et le mentalisme ? « Créer l'illusion de facultés paranormales dans l'objectif de tromper son public… Mais en fait tout est travail de préparation, d’écoute et d’observation ! » Et demain ? « Travailler, beaucoup travailler pour imaginer et mettre en scène de nouveaux tours, de nouvelles illusions. Une idée surgit ? Je dois trouver comment y parvenir, et créer des numéros originaux. Je suis bien aidé par des objets que j’intègre dans mes spectacles. Ce sont eux qui deviennent magique ! » Aujourd’hui, Noham fait surtout de la magie de proximité, de salon, en entreprises, magasins, campings, petits théâtres, école, centres de loisirs pour animer, fêtes, mariages, anniversaires, sans oublier les interventions à l’étranger dans les ambassades : «  Une bonne manière de présenter la langue de Molière, la langue des lumières… » Renseignements au 07 62 23 47 53 ou info.mazicprod@gmail.com C’était samedi soir sur le Champ de Foire de Moutiers… Papa Filigan, présentait Noham, son fils, maître de l’illusion et de la dextérité…

24 JUILLET 2020
Vign_P1050027
Le premier salon du livre Moutierrois se prépare

Mardi soir, les membres de la commission culturelle, et de l’association  Moutiers-les-Mauxfaits Animations Patrimoine se sont réunis pour finaliser l’organisation du premier salon du livre le dimanche 16 août prochain. Christian Aimé, maire et président de la MAP « Le début de saison 2020 a été difficile pour les auteurs, les libraires et les éditeurs. En étroite collaboration avec  Vent des Lettres, l’association Vendéenne des Auteurs Écrivains nous proposerons à une quinzaine d’auteurs régionaux de venir parler et dédicacer  leurs ouvrages sous le parrainage du yonnais Yves Viollier et de la sablaise Thérèse Fournier. La manifestation animée par Jean Robert se déroulera sous les halles, un endroit couvert et ouvert, chargé d’Histoire, où toutes les mesures barrières  sanitaires seront respectées. » Salon du Livre du Pays Moutiérrois – Dimanche 16 août de 10 h à 17 h – Sous les Halles de Moutiers-les-Mauxfaits

Des organisateurs tout sourire d’offrir à tous un lieu d’échanges et de rencontres entre écrivains et lecteurs. Christian Aimé, troisième à droite.

23 JUILLET 2020
Vign_0
Journeymen fera revivre Eric Clapton

 

La saison culturelle est repartie de plus belle. Volonté de la Municipalité et des commerçants moutiérrois elle offre à tous samedi 25 juillet un concert unique avec Journeymen, un groupe de musiciens vendéens partageant une admiration commune pour le guitariste-chanteur-compositeur-interprète Eric Clapton. Jean-Louis à la guitare, JB à la basse, Bernie au clavier et Ludo à la batterie et au chant « s’en donneront à cœur joie pour égayer la soirée de la musique du nom de Journeyman, le nom de notre groupe directement emprunté au titre du 11ème album de l’artiste, le « compagnon », au sens compagnons de travail. » Jean-Marc Mérit, JB, le moutierrois « sait combien la musique participe en ces moments difficiles de la solidarité et de la fraternité. Comme dans son titre emblématique Layla, « j'ai mis mon monde entier sans dessus-dessous ! » Blues, rock, folk, country, balades, reggae, Eric Clapton s’est ouvert à toutes les sensibilités de la musique populaire. » A voir, écouter sans modération samedi 25 juillet, 21 h Restaurant du champ de Foire   85540 Moutiers les Mauxfaits

 

Journeymen en répétition : de gauche à droite, Ludo à la batterie et au chant Jean-Louis à la guitare, JB, le moutierrois, à la basse, Bernie au clavier 

22 JUILLET 2020
Vign_P1040997

Culture et animation commerciale tout l’été à Moutiers

Consciente de l’impact de la crise sanitaire sur l’économie locale, la Commune de Moutiers les Mauxfaits a décidé d’engager une action de soutien en faveur des commerçants et artisans. En partenariat avec l’association « Essor Moutierrois » Vendredi soir, c’était la soirée pop-rock avec SJ Duo et la pizzeria Okoumé. L’occasion pour les édiles moutierrois de rappeler « malgré la crise leur désir de faire vivre et rayonner notre cité et nos commerces. » Christian Aimé, le maire « se félicitait de cette collaboration avec les acteurs économiques locaux. » Violette Estebe, adjointe à la culture, déclinait « une programmation de concerts de qualité avec des artistes aux talents reconnus, le tout en des lieux agencés respectueux des mesures barrières et sanitaires réglementaires. » Olivier Coutansais, adjoint au développement économique rappelait : « que ces animations devaient bénéficier au plus grand nombre. Le dispositif est complété par un jeu-concours de questions-réponses à retirer et renseigner dans les magasins, boutiques et entreprises de Moutiers. Les vainqueurs, tirés au sort parmi les bonnes réponses, au début de chaque concert, gagneront des bons d’achats chez les commerces, artisans et entreprises de service de Moutiers. La commune contribue financièrement à ces bons d’achat pour relancer l’activité économique. » Les prochains concerts samedi 25 juillet Journeymen et ses reprises d’Eric Clapton près du restaurant du Champ de Foire – Samedi 8 août Gaëlle Buswell Acoustic , un trio rock entre le bar Octo 5 et le restaurant la Nouvelle Auberge – Vendredi 14 août Nico Russo  et ses Django’s Memory, sous les halles – Dimanche 23 aout  Dear John et son Blue-Grass/Country au château de a Cantaudière.

Les édiles moutiérrois en action : au 1er plan de gauche à droite Violette Estebe, Christian Aimé, Olivier Coutansais

18 JUILLET 2020
Vign_00
iLes jeunes collégiens de Coffreco exemplaires avant, pendant et après le confinement

Avant la crise Covid, 20 collégiens de Corentin Riou avaient conçu, créé Coffreco, une micro entreprise éco-responsable. Jeudi soir, ils recevaient leurs diplômes et dressaient le bilan de leur initiative ?

Une cinquantaine de personnes, jeudi 17 juillet, en pleines vacances, au Collège Corentin Riou ? Des élèves, des parents d’élèves, des membres de l’équipe éducative et de direction, des élus, la presse. Matteo Boutantin, 15 ans, directeur de Coffreco : « Voici quelques chiffres... Coffreco c'est 20 élèves dont 7 responsables de service et membres de la direction. C'est environ 500 euros de bénéfices, 58 box vendues, 2h de travail au collège par semaine et beaucoup d'heures à la maison pour certains ! Avant, pendant et après la crise Covid 19 ! Vincent Debourbe, principal : « Coffreco,  une vraie entreprise au collège public des Moutiers, Entreprendre Pour Apprendre. zéro déchet, des collégiens pleinement intégrés dans cette démarche, un engagement écologique et citoyen. Un projet né à leur initiative, qui  a permis de renforcer des compétences, d'en développer de nouvelles et de découvrir des talents chez tous les élèves. Il constitue un temps fort dans le parcours Avenir et le parcours Citoyen de chacun d'eux. » Béatrice Drogou, responsable d’entreprendre pour apprendre : « 3 prix nationaux pour Coffreco : le prix Rebond, le prix Coup de Cœur et la 2ème place à l’European Challenge Recylcing and Reuse Award ! Bravo ! Nous sommes très fiers de vous. Votre engagement, votre dynamisme, vos efforts et votre motivation sont un exemple pour tous! Avant le Covid vous aviez réinventé l’efficience de la proximité, de l’économie circulaire. Pendant le confinement vous avez fait vivre la fraternité et avez poursuivi votre ouvrage, bien après la reprise des cours. » Christian Aimé, maire de Moutiers-les-Mauxfaits : «  Une jeunesse exemplaire, un modèle pour nous adultes et responsables. Vous donnez envie  d’apprendre et de comprendre l’économie de proximité. » Les jeunes veulent partager encore leur expérience. Vous pouvez les joindre  au  06.50.80.94.51 ou direction.coffreco@gmail.com Mattéo Boutantin, directeur et Eloanne Perrin -Meunier, directrice adjointe « Notre box contient : 5 pailles en bambou avec un goupillon pour les nettoyer, des lingettes démaquillantes réutilisables, des mouchoirs réutilisables; un gobelet en plastique dur; un savon produit localement; un sac en tissu avec notre logo dessus ! »

 

16 JUILLET 2020
Vign_P1040949
La crise Covid révèle les bienfaits du portage de repas à domicile

Une quarantaine de foyers de personnes de plus de 60 ans et/ou présentant une perte d’autonomie du Pays Moutiérrois reçoivent chaque midi, jours fériés compris leurs repas chauds ? Exemple

Lucie Philibert, directrice de l’EHPAD Ermitage de Moutiers-les Mauxfaits : «  La crise a eu pour effet de booster notre service et de pérenniser nos nouvelles actions. Une dizaine de nouveaux foyers bénéficiaires, soit aujourd’hui une quarantaine de portage de repas en liaison chaude à Moutiers les Mauxfaits, Saint Avaugourd des Landes, Saint Vincent sur Graon, Le Givre, Le Champ Saint Père et Avrillé. Les repas sont confectionnés sur place, élaborés en collaboration avec une diététicienne. Les demandes se font directement auprès de l’Ehpad L’Ermitage et le portage peut commencer dès le lendemain de l’appel. Nos nous sommes adaptés aux nouvelles exigences sanitaires et réglementaires. La livraison est 7 jours sur 7 toute l’année entre 11h45 et 13h20. Possibilité de commander également les dîners (liaison froide), ou de venir chercher ses repas chauds à l’EHPAD» Christian Aimé, Maire de Moutiers, président du CCAS gestionnaire de l’EHPAD. « Une volonté d’humanité partagée par tous les membres de notre Centre Communal d’Action Sociale, relayée par les communes voisines : répondre à une demande de plus en plus forte d’aînés qui veulent rester vivre dans leur foyer et qui n’ont plus ni le temps ni les moyens de confectionner des repas de qualité, équilibrés ou de faire les courses. Mais surtout, notre volonté est de rompre la solitude de l’isolement en tissant du lien social en permanence avec nos bénéficiaires. Notre ruralité, notre proximité l’exigent !» Chantal et Maurice Cousinet, le couple graonnais des Touches : «  C’est super bien ! C’est très utile ! Pendant le confinement Emeline était la seule personne qui venait rompre notre isolement ! Et les prix sont abordables ! »  Pour toute information 02 51 98 91 08 accueil@ehpadermitage.fr

12 h 30 Emeline livre les repas chauds ! Chantal et Maurice ont hâte de déguster le menu du jour : macédoine de thon, escalope de porc au curry, flan de courgettes, pot de crème caramel beurre salé, corbeille de fruits…

15 JUILLET 2020
Vign_0000000
Exposition unique : Garanse enchante le jardin de la Moratière

Dimanche, une première réussie pour le premier Art’’App’art de la région… Une trentaine de toiles de Garence, la peintre amboisienne, exposées dans les jardins de Frédéric et de Véronique, ses hôtes de la Moratière. « Et les couleurs de ces toiles qui se confondent aux ombres et aux lumières d’un jardin des arts, égayées du chant des oiseaux et de la contrebasse de Véronique ! » Comme ce tableau peint de carmin, d’azur et d’or, il y a quelques semaines au sortir du confinement, Garense, à droite et Véronique ont fait leur, la devise de Walt Disney «  L’investissement entre un rêve et un projet c’est une date et l’investissement qu’on y met ! » Page facebook Anne Garanse Art

15 JUILLET 2020
Vign_P1040880
Les boulistes ont retrouvé leur plaisir du vendredi soir

Ils attendaient ce moment avec impatience… Depuis quelques jours, c’est chose faite… Comme Gérard, Melvin, Laurent, Mickaêl et Vincent ils arpentent, le boulodrome communal pour « pointer, tirer et s’essayer à faire quelques carreaux, en toute convivialité et dans le respect des règles de distanciation et de sécurité sanitaire. Initiés ou non, vacanciers ou graonnais, venez partager nos savoir-faire. » Rendez-vous tous les vendredis soirs au boulodrome (près du nouveau parking) de 17 h 15 à la tombée de la nuit. Un concours sera organisé le 25 juillet prochain par le Football Club vallée de l’Yon – Inscription sur place à 14 h 

15 JUILLET 2020
Vign_P1040856
Veuillez taper votre texte iciDu tram au trail, le café des Quatre Routes revit son histoire.

A 79 printemps, Claude Joubert a décidé de se remettre à courir. Givrais depuis les années 80, il a été l’un des promoteurs de l’athlétisme et du trail dans le pays moutiérrois.

Quand Claude s’est installé au Givre, ce champion francilien d’athlétisme ne savait pas la richesse de l’Histoire de son « café de la gare des Quatre Routes !  « Bien vite j’ai compris que ma maison était un café, en témoignent l’enseigne dont j’ai du bien vite me séparer pour éviter l’afflux de gens de passage en recherche d’apaisement  de soif mais surtout les vignes de mon jardin dont j’appris bien vite qu’elles étaient la seule source des vins vendus au bar ! » Des extraits d’Ouest France allaient lui révéler l’existence de la gare  Saint-Vincent-le-Givre, « la gare côté Saint-Vincent, le café côté Givre !  La ligne de tramway Champ-Saint-Père – Les Sables, par Talmont, clôt le 19ème siècle, puisque sa construction débute en 1899. Inauguré le 25 mars 1902, le tacot, tortillard lent, cahoteux, son premier arrêt c’était la station des Quatre Routes… Juste avant le village  mais pratique, utile, il redémarrait devant le bar pour traverser les Quatre Routes ! Mais la multiplication des autos et des camions le biffa en 1948 !! Mon bistrot s’en souvient encore : le vin était bon ! Que d’accidents de vélos tombés dans les rails ! » Et le rapport avec le trail ? «  C’est tout bête ! Champion de 3 000 m steeple et de cross, j’ai bien vite trouvé au MMAC  Moutiers-les-Mauxfaits Athlétic Club, et nos routes des amis, une famille de sportifs pour mutualiser mes connaissances. Et je suis devenu entraîneur puis dirigeant sans oublier la course… A l’époque on ne connaissait pas encore le trail, ces courses longues distances à travers la nature où les rails sont nos chemins. Aujourd’hui j’ai envie de m’y remettre. Après le confinement, j’ai décidé de repartir comme avant. Les jambes sont lourdes, mais le cœur est bon et ça conserve la santé. L’athlé, la course c’est le meilleur des sports. Comme moi, rejoignez le MMAC pour courir à bon train ! » mmac.fr mmac85@orange.fr

 

C’était mercredi. Claude aux couleurs, bleu, blanc vert du MMAC sort de son café de la gare, pour aller s’entraîner…

 

14 JUILLET 2020
Vign_P1040922
Michel Delavergne se souvient du 14 juillet d’antan…

Maire de 1989 à 2008, fils de Charles, maire de 1959 à 1989, Michel Delavergne raconte «  les 14 juillet du siècle dernier, enfin ! Ceux que j’ai connus, enfant, fils du maire et maire au début de mon mandat… Tous les 14 juillet, le Comité des Fêtes organisait les festivités de la fête nationale… Des jeux et des danses sur la place de la mairie ou à l’école publique puis au foyer rural en cas d’intempéries ! Et les premiers feux d’artifice avant les fêtes du lac ! Mais surtout et avant tout c’était la perce de la barrique, une barrique de vin de Rosnay offerte à la population par la municipalité. Une tradition datant de la Révolution ! Le temps est passé, et je suis toujours attaché à ces valeurs républicaines, de liberté, d’égalité et de fraternité que cette tradition honorait. Comme mon père qui favorisa la fusion réussie de Saint-Vincent-sur-Graon et de Saint-Sornin en 1974 ! Comme mon père qui fit construire en 1975, une des toutes premières salle de la région de ce style, le foyer rural inauguré en 1978, qui prendra son nom de 'Salle Charles Delavergne en 2000!.S'engager, être un serviteur de la collectivité Saint-Vincent/Saint-Sornin', penser à l'avenir en vivant avec dynamisme le présent…  C’était une tradition qui renouait les liens d’amitiés entre tous… » 

 

Michel, devant la salle Charles Delavergne symbole de la fraternité graonnaise-saturninoise. 

10 JUILLET 2020
Vign_CATHERINE_GROOS
Catherine Groos, le quotidien au naturel shop ?

Catherine Groos, la graonnaise, a créé son entreprise Developlus en 2003. « Mon activité a changé de cap. Je suis désormais dans l'algue fraiche bio, alimentaire : haricots de mer frais ou déshydraté, kombu royal, nori, laitue de mer, wakame, dulse fraiche ou déshydratée. Consommées depuis des millénaires. , les algues demeurent encore aujourd’hui un produit relativement méconnu. Pourtant, plus encore que les légumes traditionnels, les algues maritimes issues de l’agriculture biologique se caractérisent par leur richesse en protéines, en vitamines, en minéraux et oligo-éléments. » Et la crise Covid ? « Nos algues, pêchées et cultivées en Bretagne, sont toutes certifiées Ecocert. Durant trois mois les bateaux sont restés au port. La production a été stoppée net ! Aujourd’hui ça repart doucement mais sûrement ! Les pécheurs sont retournés pécher. Nous sommes en rupture sur le Nori, mais en septembre on aura les nouvelles récoltes ! Les gens semblent avoir pris conscience du bien fondé de la proximité et du naturel. » Vente en ligne, livraison à domicile. Commandes groupées ou individuelles. Quantités minimum requises. 02 51 09 98 81 https://lequotidienaunaturelshop.com/ 
 
Catherine Groos, « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es.»

8 JUILLET 2020
Vign_P1040835

Circuit court : le vent en poupe de la Boutique de la plume au Vent

Samedi matin, comme tous les premiers week-ends du mois, la boutique du Gaec de la Plume au vent ouvre ses portes à ses clients. «  le confinement est terminé, mais les mesures sanitaires respectées.  Aujourd’hui c’est plus de 500 kilos de charcuterie fait maison et de viande  de porcs sur paille élevés comme pépé qui seront vendus. » Coralie Guérineau, la patronne ne cache pas « sa satisfaction de voir les gens de plus en plus nombreux à goûter aux produits locaux et naturels. » Comme Jacques et Anita les boissiérois, les premiers clients du jour : « ici, je sais ce que j’achète et je sais ce qu’on va manger, ce qu’on va déguster. Franchement, c’est l’idéal ! Et des prix compétitifs peu différents des grandes surfaces, des produits sous-vide qui garantissent une date limite de consommation plus longue ! Le confinement nous a fait prendre conscience des bienfaits de la proximité.» La vente directe  a lieu à « la Boutique » tous les premiers week-end de chaque mois le vendredi de 14 h à 18 h le samedi de 10 h à 12 h. Volailles uniquement sur réservation. La plume au vent 12 route de Nieul 85540 Saint-Vincent sur Graon 06 32 03 14 26  gmaxim@hotmail.fr Facebook GAEC la Plume Au Vent.

 

Coralie masquée, a préparé la commande du mois de Jacques et Anita, masqués et tout sourire, pour eux et pour les amis !

8 JUILLET 2020
Vign_0000
Une première Art’App’Art’ :  Garanse s’expose à Saint-Vincent

On connaissait Chant’Appart et ses comédiens qui jouent à la maison. Dimanche 12 juillet Garanse, l’artiste béarnaise exposera « ses toiles intuitives » à la Moratière chez Frédéric, « son ami graonnais » Comme Zola pour elle « rien n est jamais fini. Il suffit d un peu de bonheur pour que tout recommence. » Et le bonheur elle vous l’offre à travers ses toiles pleines d’abstraction et de mouvement, de mystère et de magie ! Comme John Joos « Plus on prend conscience du mystère et de la magie de la vie, plus on prend conscience de ce qui la menace ! » Premier Art’ App’Art  « L occasion de découvrir mes dernières toiles et de se retrouver dans un contexte convivial » Entrée gratuite - Port du masque obligatoire dans le cadre du COVID- Chez monsieur Frédéric Lebrun, 1, impasse du midi- Lotissement de la Moratière - 85540 Saint Vincent-sur-Graon  Page facebook Anne Garanse Art

 

Garanse devant deux de ses dernières œuvres "Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le silence de la nuit."

4 JUILLET 2020
Vign_P1040802
Job insertion le partage de la Fraternité du Travail

 

A l’occasion de la présentation du nouveau chantier de maraîchage, au Chigny, Daniel Marionneau et ses pairs, explique la raison et la passion qui animent l’association. Témoignages

 

Daniel Marionneau, ancien président et toujours actif bénévole : « Job Insertion, créée en 1987,  est une association de chantiers collectifs, conventionnée par l’État et le conseil départemental. Elle s’adresse aux collectivités locales du Pays moutierrois et du sud de l’agglomération yonnaise. Elle permet aux personnes éloignées de l’emploi, bénéficiaires du RSA et personnes en fin de droits, de renouer avec le travail dans un cadre sécurisé et fraternel. Des chantiers d’environnement, multiservices, une blanchisserie et maraîchages sont les activités support à notre engagement. 25 personnes encadrées par 7 permanents bénéficient actuellement de notre structure. Quel plus beau message à transmettre que de permettre à des hommes et des femmes d'acquérir du savoir-être, du savoir-faire et du savoir-devenir ! Comme un symbole, c’est au cœur de ce jardin partagé, que j’ai voulu transmettre notre relais de Fraternité à Christian Aimé, mon successeur à la présidence, en présence de Claude Augizeau, ancien élu d’Aubigny et Raphaël Tolve, notre dévoué directeur. Un grand merci à Jean-Louis Batiot, ancien maire de Rives de l’Yon d’avoir soutenu notre action et accueilli dans sa commune le siège de l’association. »

Christian Aimé, nouveau président, maire de Moutiers-les-Mauxfaits : «  Bientôt notre bureau, sera renouvelé, les membres du conseil d’administration étant nommés par les conseils municipaux des communes associées. Je tiens à souligner l’exemplarité de la tâche accomplie par mes prédécesseurs, à Daniel, 30 ans administrateur, 10 ans président et surtout les encadrants qui ne comptent ni leur temps, ni leur générosité pour redonner le goût du travail bien fait aux bénéficiaires. La tâche sera poursuivie dans le même esprit. »

Claude Augizeau : « Du temps de notre collaboration avec Job Insertion, notre commune comme toutes celles qui font appel à ses services n’ont eu qu’à se féliciter du travail accompli, des tâches bien souvent oubliées mai si utiles à la population. »

 Raphaël Tolve : «  Nos missions s’adressent à tous les habitants de nos communes adhérentes. Ma mission a été facilitée par l'implication de tous, élus, administrateurs, encadrants, bénéficiaires. Les deux nouveaux chantiers maraîchage, celui du Chigny et celui du Préau bénéficieront à tous et permettront un vrai développement de notre association, produits de saison, de proximité, opération paniers, vente sur site…»

 

C’était vendredi soir au cœur du jardin partagé de tomates, courgettes, choux, laitues concombres, poireaux… De gauche à droite, Christian Aimé, Claude Augizeau, Daniel Marionneau, Raphaël Tolve

2 JUILLET 2020
Vign_000
Camille se souvient de la tit’-sœur infirmière

Ouest France, 1er décembre 1956 : Crise municipale pour les vélomoteurs de la sœur infirmière ! Camille Marionneau, 94 ans se souvient… En ces temps de crise Covid, les soignants sont reconnus de partout pour leur abnégation et leur efficience au travail. Il en était de même en 1956 dans la cité graonnaise. Et pourtant à la une du quotidien régional ?« Pratiquement la paisible localité de St-Vincent- sur-G raon est privée d’édiles depuis jeudi — neuf conseillers, sur douze, ayant démissionné (l’assemblée en comportait treize, mais ce treizième, décédé, n’a pas été remplacé) L’origine de ce conflit administratif est la suivante : La sœur-infirmière qui soigne les malades du pays ayant besoin d’un vélomoteur, s’en vit offrir.., deux, un par chacun des groupes du Conseil. Bien que les deux groupes fussent de nuance politique très voisine, chacun mit un point d’honneur à ce que sa machine fût utilisée, de préférence à celle de l’autre Et c’est ainsi que germa la guerre froide qui envenimée par quelques questions de personne, a eu pour conclusion l’événement que nous avons mentionné. » Camille : «  Elle était super gentille, la tit’ sœur infirmière. A l’époque j’étais berger et j’avais des rhumatismes. Tous les soirs je descendais à pied jusqu’à l’école de filles dispensaire du bourg pour qu’elle me soigne. Mais tout le monde ne pouvait pas se déplacer ! C’est pour ça que les élus avaient voulu lui offrir un solex pour qu’elle puisse se rendre chez les patients faire les piqûres. Une querelle de chiffonniers ! C’est pour ça que je n’ai jamais voulu être conseiller municipal ! Le maire de l’époque Jean Cantet avait du caractère. Il en fallait pour succéder à Henri De Larocque Latour maire de 1912 à 1953et avant que Charles Delavergne ne lui succède en 1959 jusqu’à 1989 ! » Deux autres articles d’Ouest France vont relater la fin de la crise… Début 1957, les électeurs graonnais sont retournés aux urnes forts de l’information diffusée par les démissionnaires : « l'histoire de VéloSolex n'est qu'une bien petite chose dans tout cela; bien qu'il soit déjà un témoignage de la gestion communale. Un maire dans sa commune doit rester un maire et non un  maître absolu, les neuf conseillers démissionnaires ne sont nullement des extrémistes; aucune question politique ou religieuse n'a provoqué de désordre, seulement ils pensent que le maire ne doit pas toujours agir selon son bon gré et qu'il doit s'incliner devant la majorité. » La tit’sœur infirmière continuait ses soins, à l’école ou sur place grâce à son vélosolex ! « Le dimanche 24 mars 1957 avait lieu la première réunion du nouveau conseil. La réunion fut ouverte par Jean Cantet, maire, qui proposa comme président de séance M. Ferdinand Jacob, conseiller le plus ancien, et comme secrétaire M. Bernard Potier Bernard, conseiller le plus jeune. Il fut ensuite procédé à la discussion du budget, discussion très amicale car tous les conseillers présents votèrent et signèrent le budget. Les diverses commissions : bâtiment, cimetière, chemins, etc, furent ensuite constituées et acceptées. M Alfred Tesson Alfred sera élu premier adjoint. Il est à noter que cette première réunion eut lieu sur un ton de dignité et de bonne entente cordiale parfaite. Puisse la bonne entente se poursuive pour le plus grand bien de notre commune si longtemps agitée. » La Tit’sœur infirmière pouvait continuer sa mission au service de tous les habitants…  Camille, un témoin non partisan, qui remercie les infirmières et les soignants pour leur abnégation, hier comme aujourd’hui

1er JUILLET 2020
Vign_00
Le dolmen du Terrier Papin ravive les souvenirs de Claude

 

Qui se souvient du Dolmen du Terrier Papin ? Une vieille carte postale de plus de 100 ans allait faire renaître les souvenirs de Claude Martineau et l’envie de savoir de son fils Didier.

 

Depuis 4 générations la famille Martineau exploite la ferme de la Grisse.  Didier a succédé à Claude en créant ensemble en 1995 le camping du même nom, la Grisse, serpent en vendéen. Deux hommes de la terre, passionnés de géologie et de l’histoire de leur village. Il y a 8 jours iles ne connaissaient pas l’existence de cette carte postale éditée dans les années 1910 par la librairie Poupin de Mortagne. Claude « j’ai connu le dolmen comme ça. J’ai même vu en 1956, les premiers bulldozers détruire les haies, les taillis couverts de ronces pour agrandir les champs. A l’époque on ne faisait guère attention à ces pierres chargées de préhistoire ! Pourtant les fouilles archéologiques avaient déjà été initiées par l’abbé Ferdinand Baudry. Ses travaux avaient été publiés en 1858 dans l’annuaire départemental de la Société d'émulation de la Vendée.  Mais ça concernait surtout les observations préliminaires de la colline de Troussepoil, les fouilles qui y ont été pratiquées, une sépulture gallo-romaine et d'un établissement gallo-romain» Et Didier de poursuivre : «  Comme papa, j’ai toujours pris soin à conserver ses pierres sur une butte boisée au milieu des champs que nous exploitons. Ce dolmen est très ruiné. Son état s'est considérablement dégradé depuis la vieille carte postale ! Il est vrai que ce dolmen n’est pas du bon côté de la rivière et que la légende du dolmen de la Frébouchère est connue de tous ! » Roger Jousseaume, directeur de recherche au CNRS  «  pense qu'il s'agissait d'une tombe à couloir. Contrairement à ses voisins, il n'est pas classé monument historique. A quelques mètres, on suppose l'existence d'un deuxième monument ou d'un affleurement naturel. La carte postale 1910 Claude et Didier Martineau devant les restes du mégalithe dolmen (pierre couchée) du Terrier Papin

30 JUIN 2020
Vign_000
Le Lac du Graon attire de plus en plus les pêcheurs

 

Dimanche, Morgan, Anthony et Jonathan les frères Yonnais Hupin sont venus : «  malgré le temps pêcher en float-tube  le carnassier : aujourd’hui, le sandre, la perche et le brochet. L’eau n’a jamais été aussi haute à cette période de l’année. En fin d’été on peut encore rouler près de 100 mètres sur la route des Caves. On reviendra mercredi à la première heure. C’est la réouverture de la pêche au black bass. On pêche, et on remet le poisson à l’eau, animés par le seul désir du combat que nous livrons avec ce carnassier, un parcours de pêche de graciation, dite aussi no kill. »

L’eau n’a jamais été aussi haute à cette période de l’année.

27 JUIN 2020
Vign_P1040607

C’est bien parti pour le Football Club Vallée du Graon

A peine né le FCVG (Football Club vallée du Graon) affiche ses ambitions. Lundi soir pour leur toute première réunion les membres du conseil d’administration, au grand complet, ont décliné leurs objectifs pour la saison prochaine. A l’image de Stéphane Morineau, leur président : «  Il nous faut répondre au plus tôt à la demande des joueurs et notamment des jeunes en quête de reprise des activités. Notre charte de bonne conduite, le soutien à nos cadres techniques et à celles et ceux qui veulent s’impliquer dans l’arbitrage nous motivent » Pour toute information Willy Traineau, secrétaire 06 20 98 59 21    Une équipe soudée et unie autour du Président Stéphane Morineau (2ème à droite au premier plan)i

25 JUIN 2020
Vign_0
Quand sport et culture s’associent pour animer le Pays Moutièrrois

Depuis quelques années les dirigeants de l’ASMSA (Association Sportive de Moutiers les Mauxfaits-Saint-Avaugourd Football) et de la MAP (Moutiers Avenir Patrimoine) collaborent à l’organisation et à l’animation de manifestations d’envergures. « Faute de Covid 19, ils ont du reporter à 2021, l’emblématique marché aux puces qui a réuni en 2019, 250 exposants pour plus de 1400 mètres linéaires de stands, et la savoureuse Rando’ Dîne, la rando gourmande goûtée de toute la région ! » Nicolas Malidin, le président de l’ASMSA et Jean-Yves Bocquier, vice-président de la MAV, «  ne cachent pas leur déception de reporter à 2021 ces deux manifestations incontournables mais il faut garder l’espoir et ne pas risquer la santé des bénévoles, des exposants et des chineurs… Le 37ème  marché aux puces et sa ballade des vieilles voitures est reporté au 7 août 2021, la Rando’ Dîne  au 12 juin 2021. Nous mettons tout en œuvre pour poursuivre notre fidèle collaboration. Notre projet immédiat ? Organiser la marche des étangs de Saint-Avaugourd le 15 août prochain. Toutes les normes du protocole sanitaire seront mises en place. La marche de l’Ascension deviendrait marche de l’Assomption Original non ? » Pour toute information 06 12 51 54 05  Nicolas Malidin ( à gauche ) et Jean-Marie Bocquier fidèles à leurs engagements sportifs et culturels

 
Vign_000
Deux jeunes dresseurs à Circus Maximus …

Confinement, déconfinement la Baffardière du Champ Saint-Père continue de chanter la Nature, le Val de l’Yon et les répétitions de son Circus Maximus. Maxime Leroux, 14 ans poursuit activement ses entraînements de jonglage et de dressage dans le petit cirque construit de ses mains dans sa maison : «  C’est officiel ! Circus Maximus ouvrira ses portes le 1er août prochain. En ce moment, travail sur la fluidité́ des cercles et la suppression de tous mes gestes parasites. Et chaque jour en prime, à la fin, quelques sauts. Je me prépare cette année avec mes chevaux, Polly, Saga, Capucine et Orphée à une extraordinaire rencontre le 8 août ?  Une invitée spéciale, une jeune dresseuse, Pauline Barré viendra avec Margotte, Chaplin and Co, son cheval aveugle, son shetland et son ânesse ! Un spectacle à ne pas louper ! Il ne reste plus beaucoup de place du coup pour réserver… » Les date des spectacles de jours: 2, 5, 9 et 12 août- Les date des spectacles nocturnes: 1er, 8 , 15 et 22 août. Réservations 06.45.50.40.35 

22 JUIN 2020
Vign_0000
70 ans après, ils fêtent la musique de la clique Jeanne d’Arc

Une vieille photo de la Grand Fête de la Terre du 28 août 1949, a réveillé leurs souvenirs de copains d’enfance : Gabriel, Maurice et Camille racontent… Qui se souvient de la Clique Jeanne d’Arc ? Camille Marionneau, 94 ans, de la Landette : «  C’était une autre époque ! Nous étions 42, vêtus de blanc, à jouer sous la conduite du curé Célestin Bériau. Moi, c’était du clairon et de la trompette. On répétait toutes les semaines à la cure. On en a fait des sorties, mais celle qui m’a le plus marqué c’est la virée en 50 à Nantes pour un concours. On s’en souviendra toujours de cette sortie et de notre nuit au collège Loctudy ! » Gabriel Moussion, 83 ans, clairon puis tambour et Maurice Cousinet, 84 ans clairon, tous deux alors des Petites Touches : «  Nous étions des voisins, des copains. Pour aller répéter on faisait le chemin à pied, tambour clairon en bandoulière. Deux fois par semaine, 3 km aller, 3 km retour au pas cadencé par le chemin de la Cave, il n’y avait pas encore le lac ! Il fallait apprendre son instrument, la musique et à jouer ensemble les marches, la première, la deuxième et surtout des morceaux emblématiques comme la Vendéenne ! » Et Maurice et Gabriel de toucher et retoucher la photo prise au parc de la Gaudinière, chez Monsieur le Maire de Saint-Vincent ; De Larocque-Latour et d’égrainer les noms de leurs frères de la Jeanne d’Arc : «  Maurice Daviet, la grosse caisse et les cymbales, Raymond Boursereau, le chef des trompettes, Jean-Marie Louineau… C’était un réel plaisir de jouer dans les kermesses, au 11 novembre, à la sainte Cécile, la patronne des musiciens ! Comme Nantes, les rassemblements de Chaillé-les-Marais, du Givre ou du Champ Saint-Père ont gravé nos mémoires.» Et puis les deux copains retrouvés d’esquisser une larme en lisant l’article d’Ouest France relatant la journée du 28 août 1949 : «  kermesse u Champ Saint-Père, grande fête cantonale de la terre, dimanche, dans le parc de la Gaudiniére, messe solennelle en plein air, défilé des chars « Les Vieilles chansons de France », nombreux stands. La partie musicale de la fête était assurée par la Société Musicale de Champ-Saint-Pére et la clique « La Jeanne-d'Arc » de Saint-Vincent-sur-Graon. » Gabriel (à gauche) et Maurice jouant du clairon se retrouvent voisins et copains 70 ans après cette photo

17 JUIN 2020
Vign_0
Yvan et Brigitte, les belges saturninois vont enfin retrouver leur famille 

Histoire belge d’un couple de saturninois-namurois, confiné et déconfiné dans leur village de Saint-Sornin…

Depuis des décennies, Yvan et Brigitte Scravatte, les namurois, lui, commercial dans une usine de  meubles et musicien professionnel, elle, femme au foyer avaient pris l’habitude de passer leurs vacances en Vendée. Il y a une trentaine d’années ils achètent un terrain à la Rinaie de Saint-Sornin, y font construire leur maison de retraite où ils s’installent en 2014. «   La Wallonie est toute proche par l’autoroute ou l’avion. Avant le confinement nous avions l’habitude de partager le nouvel an, Pâques, les vacances, Noël avec nos enfants Nadège, Julie, Elise et Thierry et nos petits-enfants Maxence, Olyvia, Alexis et Lucie. Mais le Covid est passé par là. Trois mois ce n’est pas trop long encore Heureusement qu’il y a Whatsapp… On se voit et on se parle presque tous les jours. Et puis la bonne nouvelle est arrivée. Depuis hier, on peut de nouveau se recevoir… Tous les petits-enfants veulent venir au plus vite ! » Et Brigitte de poursuivre : « Le plus dur, pour nous c’est Monique, ma maman, 88 ans, en résidence senior à Namur ! C’était son anniversaire hier, et je n’ai pu me rendre à ses côtés, faute d’avion ! C’est là qu’on se rend compte de l’efficience de la proximité, de pouvoir se parler à côté et respirer le même air… » Et Yvan de renchérir avec humour : «  C’est vrai le confinement nous a fait prendre conscience des bienfaits de la proximité ! Les voisins sympas, les légumes du potager,… Et j’ai fait des économies : un seul plein en deux mois ! »

Brigitte va pouvoir enfin retrouver maman Monique… Confirmé à Yvan par Whatsapp

16 JUIN 2020
Vign_000
Le café communal de Saint-Sornin de nouveau ouvert à la mairie annexe ?

« La trêve Covid a été trop longue ! Nous sommes tous heureux ! » Comme Jean-Paul Marionneau, le régisseur: « Trois mois à attendre ! Ça nous manquait !» Comme  Daniel Bordelet, le traditionnel premier client : «  On ne manque jamais ce rendez-vous. On voit du monde, on prend des nouvelles… C’est sympa ! » Comme Guy Ciosco, le barman du jour : «  Comme chez-nous en Corse, c’est le rendez-vous des copains, le rendez-vous des potins ! Gel hydro-alcoolique à l’entrée, distanciation obligatoire... Les masques baissés si assis… Dans 4 mois nous réintègrerons la salle des fêtes rénovée Peut-être aurons-nous d’autres instructions ? » Ouverture tous les dimanches  de 11 h à14 h De gauche à droite : Jean-Paul  lit son quotidien du dimanche, Guy sert et Daniel boit son grand café Même au bar il faut être assis pour boire et respecter la distanciation.

15 JUIN 2020
Vign_00

Florimond se souvient : Il organisait des courses de moto-cross à Saint-Vincent

À 84 ans, Florimond Marionneau, Monmon pour tous les graonnais, a égrainé ses souvenirs durant ses trois derniers mois. Un souvenir de 50 ans au jour près…

Florimond était à l’époque commissaire organisateur. Une photo et un article d’Ouest France du 7 juin 1980 lui ont fait renaître l’un des évènements graonnais les plus importants, l’un des plus méconnus des graonnais d’aujourd’hui mais l’un des plus prégnants pour lui , et Michel Delavergne son voisin de la Bergerie : « Les courses de moto-cross de Saint-Vincent de 1974 à 1983 ? C’était une manifestation nationale organisée avec le moto-club Yonnais. Près de 100 coureurs, 1 998 spectateurs en 1 975. 10 années de bonheur et de fraternité pour une centaine de bénévoles du Comité des fêtes pour débroussailler le terrain, aménager le circuit, construire les ponts pour franchir la Marzelle, et animer la fête à l’ancienne carrière villageoise ! » Les courses se sont arrêtées… Et comme Monmon, comme beaucoup d’autres, les bénévoles graonnais ont poursuivi leur quête de partage, les fêtes de la musique, les fêtes du lac, les fêtes de l’été… » Un spectacle unique, comme en témoigne cet extrait du journal « Programme du septième moto-cross. Sur les coteaux de la « Paynière », va se dérouler demain, le septième moto-cross national, avec la participation des classés internationaux, si bien que 80 coureurs prendront tour à tour par série de 25 ou 30 le départ selon leur catégorie. Le spectacle ne manquera pas puisque quelques passages humides, quelques difficultés dues au terrain accidenté laisse prévoir des difficultés et quelques manches âprement disputées… » C’était une autre époque… Mais pas pour Florimond qui continue d’œuvrer bénévolement à toutes les manifestations graonnaises…Monmon devant la Marzelle, à l’emplacement du lavoir de la Bergerie, là où les motos passaient la rivière

15 JUIN 2020
Vign_1

Naissance du Football Club Vallée du Graon

Depuis quelques saisons, les jeunes de l’entente de l’Association Sportive Graonnaise et de l’Union Sportive du Champ Saint-Père donnaient l’exemple : histoire d’une fusion. Une quarantaine de personnes à la salle de la Marzelle (mesures sanitaires obligent) pour l’assemblée générale constitutive du Football Club Vallée du Graon (FCVG). 59 ans d’histoire pour l’USCP Champ, 49 ans pour l’ASG ! Alors pourquoi fusionner les deux clubs en un? «   Ce projet se veut une étape, un chemin, un horizon, vers une activité dont les plus beaux moments restent à écrire… » C’est en ces termes qu’en remerciant les dirigeants, les bénévoles, les cadres techniques et les supporters, Stéphane Morineau, dernier président de l’ASG et Philippe Tessier, dernier président de l’USCP ont tracé, les objectifs futur de leur nouveau club. Une charte définit « l’implication des joueurs dans la vie courante du club : traçage des terrains, arbitrage des jeunes, service à l’accueil et au bar… » Les nouveaux dirigeants s’engagent. Ils « invitent les amis de l’entente à créer une cagnotte et à s’inscrire dans l’opération, soutiens ton club. » Les cadres techniques, entraîneurs et éducateurs ont « pensé et construit ce projet de vie et de jeu. Respect  des partenaires, des adversaires, des arbitres, des spectateurs. Mutualiser les compétences. avec ou sans ballon,  rechercher et former des arbitres. »Avec Willie Traîneau et Kevin Béchiau, ils veulent développer leur structure d’accueil des féminines : «  Jeunes filles, si vous avez entre 6 et 12 ans, venez découvrir le football et rejoignez notre club. Une équipe sera engagée cette année en U12-U13. » Les édiles locaux, Jean Ferrand, maire du Champ-Saint-Père et Jannick Rabillé, maire de Saint-Vincent-sur-Graon, tous deux anciens joueurs des deux anciens clubs, «  se sont félicité de cette fusion et de l’état d’esprit des quelques 170 licencié(e)s prêts à relever le défi d‘une idée fraternelle du sport » Les 18 membres du premier conseil d’administration ont été élus à l’unanimité à parité, de pérois et de graonnais. Le premier bureau Président Stéphane Morineau  co-président Philippe Tessier vice-présidents Mickaël Delavergne, Vincent Tessier secrétaire Willie Traineau secrétaire adjoint Béatrice Chauvet trésorier Christophe Jullien trésorier adjoint Anaïs Daviet Membres Pierrick Gabilleau, Dolorès Ferré, Jean-Marc Drapeau, Antoine Martineau, Florian Houwaer, Antoine Ferrand, Catherine Perroquin, Nicolas Brillouet, Kevin Bechieau, Laurent Gentrau.

7 JUIN 2020
Vign_P1040426
Une tradition graonnaise respectée : 8 nouvelles mamans honorées…

Saint-Vincent n’oublie jamais les mamans le jour de leur fête. D’habitude les enfants sont tous invités à venir  accompagnées de leurs mamans. Monsieur le Maire lit une poésie, offre aux enfants présents une brioche, une friandise et un ticket avec un numéro  ! On tire au sort et les enfants qui ont tiré les bons numéros peuvent offrir, à leur maman, la fleur de leur choix… Cette année Covid oblige, ce sont les élus qui sont allés à la rencontre des « mamans pour la première fois ! » Tradition très symbolique et très appréciée des mères, des pères, des enfants et des maires ! Dimanche matin, comme les mamans d’Enzo, Thiago, Jules, Rosélia, Eléna, Ezélia et Harmonie, Priscille d’Arexy, la maman d’Azalée, 10 mois, a reçu des mains de Monsieur le Maire une superbe orchidée ? Exceptionnel moment d’émotion. Priscille et Romain d’Arexy se sont installés dans l’ancienne école publique des Aires rénovée : «  Azalée est née, vit et grandira dans une école ! » Jannick Rabillé, le maire était tout aussi ému : «  c’est là que je suis venu voté pour la première fois en mars 1983 pour les élections municipales ! »

De gauche à droite devant l’ancienne école publique des Aires et ancien bureau de vote : Jannick Rabillé, maire, Gaëlle Minguet, maire-adjoint aux affaires sociales, Azalée, maman Priscille et Papa Romain.

30 MAI 2020
Vign_20200525_184245

Saint-Vincent-sur-Graon-Saint-Sornin : Jannick Rabillé élu maire pour un troisième mandat

Lundi soir, les quinze élus du nouveau conseil se sont réunis, pour élire le maire, le maire délégué de Saint-Sornin, les 4 adjoints et la conseillère déléguée.

Le tout dans un climat serein et sérieux, dans la grande salle de la nouvelle mairie avec une sécurité sanitaire optimum. Jannick Rabillé, retraité de  l'agriculture 60 ans depuis le 10 mai dernier a été reconduit dans ses fonctions pour un troisième mandat. Il présidera de droit les commissions communales, et représentera la commune à la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral. Retraité de l'agriculture, 62 ans, Gérard Jéhu a été élu maire délégué de Saint Sornin. 3ème adjoint il sera  en charge de la voirie, de  la sécurité routière, des réseaux, de la défense incendie  et du PCS (Plan Communal de Sauvegarde). Jean Gérard Justin, 1er adjoint sera responsable des bâtiments, de l'accessibilité, de l'urbanisme, du transport scolaire. Laurence Dahai, 2ème adjointe sera en charge du cadre de vie, de l'environnement, des cimetières, de la communication, de la culture des sports et des loisirs. Gaëlle Minguet, 4ème adjointe, responsable des fêtes et cérémonies et du CCAS siégera à la communauté de communes. Sandra Buton a été élue conseillère déléguée en charge de l'enfance, de la  jeunesse et des affaires scolaires. Les premiers mots du maire ont été de « rappeler la volonté unanime des membres de la liste  Ensemble, construisons l’Avenir pour Saint-Vincent-sur-Graon  d’œuvrer avec sérénité au bien vivre et au mieux vivre ensemble notre Commune ! Respectueux, pour les uns et les autres, nous sommes et serons à l’écoute de tous. »

Au premier plan 1er à gauche le maire  Jannick  Rabillé,  à droite Jean Gérard Justin Au deuxième plan à l'extrême gauche Gérard Jéhu maire délégué de Saint Sornin, à sa gauche Dahai Laurence 2ème adjointe, à l’’extrême droite Sandra Buton Troisième rang, à l'extrême droite  Minguet Gaëlle  4ème adjointe.

29 MAI 2020
Vign_P1040305
Une première française au Givre Une femme Lisabeth Billard élue maire au café communal !

En préambule, René Bourcier, maire sortant expliquait le pourquoi du lieu de cette première réunion du conseil municipal : « Il nous fallait trouver une salle où les règles de distanciation seraient respectées. Seule, la salle du café communal répondait à toutes ces exigences… Paradoxe du temps, la rénovation a été terminée en ce début d’année  et seule une dizaine de dimanches, le café a pu être ouvert au public ! C’est Gabriel Patarin, l’ancien maire  en 1985 avait fait racheter par la Commune la licence du dernier bar du Bourg, et nous avons saisi l’opportunité de racheter la salle paroissiale Saint-Pierre au diocèse pour la rénover et en faire un lieu public d’accueil ouvert à tous… » Le premier conseil de cette mandature a ensuite pu se dérouler dans la plus grande régularité et dans le respect des règles sanitaires. Lisabeth Billard, 55 ans, aide-comptable, mère de 2 enfants, grand-mère de 3 petits-enfants, conseillère municipale depuis 2008, première adjointe depuis 2014, a été élue maire. Une femme première magistrate du Givre : une autre première pour la commune, comme 15 le nombre d’élus, la commune ayant dépassé le seuil de 500 habitants, comme 8 femmes élues : mieux que la parité ! 2 adjoints ont été élus : Fabrice Michniacki, 39 ans, informaticien, premier adjoint et Steven Travers, le benjamin de l’assemblée, 32 ans, professeur de sciences économiques et sociales. Les premiers mots de madame la maire on été de « rappeler l’engagement du groupe d’élu (e)s au service du bien vivre ensemble de toutes les givraises et de tous les givrais. Nous avons la chance d'habiter dans une commune rurale à l'environnement exceptionnel et attractif et nous devons valoriser ces atouts. » « Pragmatique, au service du bien commun » Lisabeth Billard a d’emblée fait voter une première décision : la création d’une commission spécifique chargée de faire des propositions pour résoudre le problème de l’évacuation des eaux de ruissellement dans le bourg, un problème réapparu pendant la crise Covid.  Les nouveaux élus au complet réunis pour leur première session au café communal introduite par René Bourcier, maire sortant! Lisabeth Billard, maire entouré de Fabrice Michniacki, premier adjoint, à gauche et Steven Travers, deuxième adjoint,  à droite

 

23 MAI 2020
Vign_P1040157

Vendée. À travers ses lettres, il revit son service militaire

L’Allemagne d’après-guerre, l’Algérie, l’expédition de Suez… De 1954 à 1957, Maurice Cousinet a vécu de l’intérieur des moments d’Histoire. Cet hiver, cet habitant de Saint-Vincent-sur-Graon a retrouvé sa correspondance de l’époque.

« Dans cet album, les lettres écrites à mes parents pendant trois ans (durée du service militaire) que ma mère a conservées précieusement et a pu me remettre. Je l’en remercie. » Dans une écriture manuscrite soignée, ces quelques phrases habillent la première page d’un protège-documents. En dessous, deux photos : une de Maurice Cousinet, en habit de militaire. Et une autre de ses parents, Marcel et Léonce.

À l’intérieur, la même écriture noircit des centaines de lettres et d’enveloppes en parfait état, toujours à la même adresse : aux Touches, à Saint-Vincent-sur-Graon. « Pendant mes trois ans de service militaire, entre 1954 et 1957, j’ai essayé d’écrire deux lettres par semaine à mes parents », raconte Maurice, 84 ans, dans son salon. Sa maman avait soigneusement conservé cette correspondance « dans deux boîtes de chaussures ». Lui ne s’en inquiétait pas. « Je ne savais plus où je les avais mises » assure celui qui habite à Saint-Vincent-sur-Graon depuis 1969. C’est sa fille, Roselyne, qui les a retrouvées cet hiver sur une armoire du garage.

Une correspondance de 300 lettres

« Je n’ai jamais parlé de la guerre d’Algérie à personne. » Pas plus que de l’Allemagne d’après-guerre ou de la fameuse expédition de Suez. « J’ai oublié, j’ai oublié », disait-il. Triées, puis rangées dans des feuilles plastiques, ses quelque 300 lettres lui permettent aujourd’hui « de revivre son service militaire ».

Il a 18 ans quand son frère aîné revient de son service militaire. « À la ferme familiale, je sentais que j’étais de trop. Et comme mon frère avait bien aimé être là-bas, il avait fait de la musique militaire – ce que j’appréciais bien -, j’ai voulu m’engager. » Maurice Cousinet est alors affecté au 10e régiment du génie en Allemagne, à Alt Breisach. Il suit l’école du peloton. Est nommé caporal, puis caporal-chef avant de rejoindre la musique régimentaire. « C’était une belle caserne. »

« Fini l’Allemagne. Changement de pays, c’est l’Algérie »

Fin mars 1956, il est muté au 57e bataillon du génie à Radolfzell. « Fini l’Allemagne. Changement de pays, c’est l’Algérie », lit Maurice Cousinet. « Ce n’était plus la musique, c’était autre chose », commente-t-il. Le jeune soldat débarque à Alger le 29 mars 1956. Ampère, Aumale, Berrouaghia… Il parcourt l’Algérie de long en large, vers les territoires du sud, avec « les alertes la nuit ». Il fête ses 20 ans à Colomb-Béchar.

Il reçoit l’ordre de retourner à Alger. Il ne le sait pas encore, mais débute alors les préparatifs pour une expédition en Égypte. C’est la crise du canal de Suez, qui oppose notamment la France, l’Angleterre et Israël à l’Égypte de Nasser. « On s’en doutait, on devait peindre les camions en jaune. Ce n’était pas pour rien… » Il embarque à bord du paquebot Ville de Marseille le 5 novembre 1956. Il écrit : « Maintenant, nous sommes en route vers ce que nous appelons « l’inconnu ». Nous ne savons pas ce qui nous attend mais nous le devinons. »

Finalement, il ne débarquera pas. Ordre de repli. « Les événements ont viré au fiasco », souffle Maurice Cousinet, qui ne lit désormais plus ses lettres, emporté par son récit. Il retournera ensuite en Algérie et sera libéré de ses obligations le 2 novembre 1957. De retour à Saint-Vincent-sur-Graon, Maurice Cousinet deviendra rapidement contrôleur de lait, avant d’épouser Chantal, en 1960, avec qui il a eu trois enfants, puis quatre petits-enfants déjà grands. Ils pourront bientôt lire, à leur tour, ces lettres. Et trois ans de l’histoire de leur père et grand-père.

17 MAI 2020
Vign_P1040204
Pourquoi le Four est devenu la Californie ?

C’était en 2010 juste après la tempête Xynthia… La propriété d’Yvon Tesson était très touchée.  Les arbres s’étaient couchés. Seul le tronc du saule de l’entrée était resté debout. Alors Yvon a modelé son saule d’une tête de cheval, le cheval de la Californie ! Quand vous passez sur la route du Champ-Saint-Père à Luçon vous le voyez toujours pointer ses yeux rouges et laisser flotter sa crinière au vent ! Aujourd’hui Yvon, cet ancien agriculteur éleveur vit là dans la maison de ses parents et de ses grands parents… Alors nous avons rencontré Yvon en plein déconfinement pour qu’il nous raconte le pourquoi du nom de son lieu-dit ? Pourquoi son village du Four était devenu la Californie ? « Avant c’était le Four… Depuis des temps immémoriaux, près du puits, il y avait un grand four à  chaux… Il servait à alimenter les briquèteries et les tuileries des environs… Tout autour de la maison les traces de l’Histoire sont restées… Les carrières de pierres blanches d’un mètre à un mètre cinquante de hauteur. On y extrayait des pierres blanches de calcaire, ces pierres où se découvrent encore coquillages et fossiles… On les brûlait au four juste à côté… Aujourd’hui ce n’est plus qu’un cercle de terres noires d’une vingtaine de mètres de diamètre… On y faisait de la chaux vive… Il fallait beaucoup d’eau… Le puits est juste à côté, à la croix de deux rivières souterraines… Jamais cette source n’a tarie… Cinq mètres d’eau claire à moins d’un mètre du sol ! » Et Yvon de nous montrer sur le terrain les traces de l’Histoire de la terre de la Californie ! «  Le Four pas la Californie… J’ai toujours vécu ici…  Mes parents aussi ! Mes grands-parents avaient acheté la ferme en 1921 à un agriculteur qui l’avait acheté à un américain, qui  exploitait le four à chaux et une briquèterie, aux alentours. C’est encore écrit sur la cheminée ‘OWART 1848’. Le pays était couvert sur chaque butte d’un moulin… Le Four était un village important… Tous les anciens connaissaient le Four, pas la Californie ! » A cet endroit la carte Cassini note deux noms de lieudits "la Cholepière, la Blanchardière ?" On sait pourquoi aujourd’hui… La chaux la pierre, la blanche pierre ! M. Owart, l’américain  avait su y laisser sa  signature, plus que le four à chaux !

8 AVRIL 2020
Vign_1_Copie
Pendant le Covid, Coffreco poursuit sa quête de partage...

 

Mattéo Boutantin, 14 ans, collégien, directeur, de Coffreco : «une vraie entreprise au collège public des Moutiers pour essayer de trouver notre voie pour l'orientation et crée quelque chose pour sauver notre planète. » Malgré le COVID 19, elle s’épanouit et se développe sous l’œil bienveillant et encourageant de Vincent Debourbe, principal, Sébastien Vrignon, principal-adjoint Lucie Gautron, professeur de lettres classiques et Guillaume Cardo, professeur de mathématiques. «  À cause du confinement nous ne pouvons faire aucune vente. En revanche, pour nous encourager, tout le monde peut commander notre box. Vous nous envoyez un mail. Nous vous envoyons le bon de commande et le lien vers le paiement. » Chez lui, Mattéo montre l’exemple et confectionne plusieurs dizaines de box. «  Notre box contient : 5 pailles en bambou avec un goupillon pour les nettoyer, des lingettes démaquillantes réutilisables, des mouchoirs réutilisables; un gobelet en plastique dur; un savon produit localement; un sac en tissu avec notre logo dessus. La box coûte 25 €. Une partie de nos bénéfices sera reversée à une association pour l'environnement. »" Les stocks sont limités. Les box seront à venir chercher au collège à la fin du confinement ou envoyées par voie postale. commande.coffreco@gmail.com

 

Chez eux, Mattéo et son petit frère Luca préparent les box

13 MAI 2020
Vign_00000
Les pêcheurs ont retrouvé les eaux du lac

Suite à la signature par le préfet  de  l’abrogation de son arrêté du 31 Mars dernier interdisant la pêche en eau douce en Vendée, hier, mardi 12 mai de nombreux pêcheurs ont retrouvé les eaux du Graon. Comme Robin Grimaud, 19 ans le graonnais étudiant en gestion et protection de la Nature : « venu là, au creux du Chauveteau passer du bon temps avec les copains, dès les premières lueurs du jour, pour taquiner, le sandre et les carnassiers ! Je ne pouvais pas rater l’occasion ! En respectant les règles… La pêche ma passion depuis toujours… Et les prises ici sont nombreuses, à croire que les poissons avaient envie de revoir les pêcheurs ! » La pratique de la pêche en eau douce sur les rivières, lacs et marais est de nouveau autorisée sous conditions : respecter les mesures barrières de  distanciation, plus d’un mètre entre chaque pêcheur du bord mais également à partir d’une  embarcation - Pas plus d’une  personne  par embarcation - Interdiction de partager son matériel de pêche à plusieurs pêcheurs- Les contrôles des cartes de pêche par les agents assermentés se feront  sans contact avec le pêcheur.

 

Robin au plus près de l’eau observe la touche… Vincent son copain fait de même
30 MARS 2020
Vign_IMG_20200328_105730

La vente à la ferme bio des Briaud s’est réalisée ce week-end

Depuis 5 générations dont les 2 dernières en bio, la famille Briaud exploite la ferme familiale de la Grande Métairie. Ce week-end les clients sont venus chercher leurs commandes de viande bio en toute sécurité, naturellement.

Matthieu, 30 ans, élève aujourd’hui 280 animaux, dont 120 vaches de race limousine. Et comme le veut la coutume familiale, il « fait bénéficier ses clients de la qualité de la viande de ses limousines. » Economiquement est-ce rentable ? « Le plus enrichissant, c’est le contact avec le client, parler de mon métier, des vaches et de la Bio, bien sûre. A mon petit niveau, j'ai le sentiment d’agir pour notre planète, l’environnent et de recréer du lien entre le consommateur et le producteur. Economiquement, la différence c’est notre autonomie de production des aliments (féverole, orge, triticale, avoine, lupins, pois, tournesol et le foin de prairies naturelles). La vente directe de nos viandes (bœuf et veau) permet de mieux valoriser notre production. Grâce à elle, nous sommes un peu moins dépendant des aléas du marché.» Et en cette période de confinement ? : «  Ce week-end, comme  tous les 3 mois, les clients sont venus récupérer leurs commandes. 1,200 tonnes de viande labellisée ! 136 clients !Toute ma production est vendue à l'avance sur commande, signe de l’intérêt des gens pour le bon, le local et le Bio » Pour tout renseignement EARL Briaud La Grande Métairie 85540 Saint-Vincent-Sur-Graon 06 77 32 16 41

 
Ce weekend, comme tous les trois mois, Matthieu et son équipe familiale ont fournit la viande bio aux clients. Avec un masque, mais toujours avec le sourire même s’il est caché.

De gauche à droite Jordan, Audrey, Matthieu et Julien

29 MARS 2020
Vign_cavacade_de_polly
Maxime Leroux, 14 ans prépare son Circus Maximus de l’été…

Portrait d’un jeune collégien, confiné pas comme les autres. Nous l’avions découvert en 2018 chez lui à la Baffardière du Champ Saint-Père. Depuis ne cesse de s’entraîner, d’améliorer son spectacle Et en ce moment ?

Maxime est un partageur. En 3ème au collège Corentin Riou de Moutiers-les-Mauxfaits, il est un exemple : avec ses amis il a créé Coffreco, une micro-entreprise éco-responsable et réalisé une expo-photos j’me la raconte… Et en ce moment ? « En ces jours de confinement,  je n'ai pas grand chose a faire à part les devoirs en ligne mais ce n'est pas toujours facile de se connecter. Du coup je répète mes gammes de jeune artiste dans l’âme, tous les jours pour éblouir le public cet été. Mon objectif plus tard est toujours de rejoindre le Puy du Fou. »

Maxime  a inventé son cirque chez lui: «  Mon cirque intitulé "Circus Maximus". Il a été créé par moi en 2015.  J'ai commencé avec mes sœurs et mes parents a faire des petits spectacles. Puis d'année en année les spectacles s’améliorent avec plein de nouveautés. Cette année, ce sera le jonglage de feu, le travaille de dressage amélioré avec les chevaux et poney. Et un nouvel arrivant dans dans notre tourbillon de lumière : Matteo, mon meilleur ami qui va s'occuper de toute la régie son et lumière. Le spectacle sera encore mieux. Vous pouvez réserver dès maintenant.  En attendant, restez cher vous pour être sur de voir l’édition 5 du circus maximus !!! » Les dates de cet été sont déjà arrêtées (sauf confinement), de jour à partir de 18 h ou nocturne à partir de 21 h 30. La Baffardière, 650 rue principale Le Champ Saint Père. Les réservations sont ouvertes. Renseignements et réservations : 06.45.50.40.35 ou 02.51.40.91.96 

15 MARS 2020
Vign_P1040020

Lisa Menanteau, la jeune championne cycliste vote pour la 1ère fois

Lisa, la saturninoise des Loges est née le 11 février 2002 Dimanche, 10 h précises, elle « accomplissait son premier devoir civique à la Mairie de Saint-Vincent-sur-Graon. Normal !! » pour cette future soigneuse animalière actuellement au Lycée des Etablières en Terminale STAV ( Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant) et championne cycliste, membre des P'tites ELLES de la Roche Vendée Cyclisme. «  Voter c’est un devoir citoyen, et si je veux que la commune s’intéresse à mes performances, je me dois de m’intéresser à ma Commune. » Hier Lisa devait courir aux Herbiers, mais comme pour son Lycée, fermé pour cause de Covid 19, toutes les compétitions cyclistes ont été annulées ou reportées. «  Ça ne m’empêchera pas de préparer mon bac et de m’entraîner tous les jours. Je me dois de réussir mon examen et de me qualifier comme l’an passé aux championnats de France junior… Le meilleur moyen pour moi, de me construire citoyenne et de remercier mes professeurs et mes entraîneurs qui se dévouent pour moi au quotidien. .

La table de décharge pour montrer sa carte d’électrice et faire constater son identité

L’isoloir pour faire son choix et mettre son bulletin dans l’enveloppe

La table de vote pour mettre son enveloppe dans l’urne

L’émargement pour attester de son vote

15 MARS 2020
Vign_000
J’me la raconte, une exposition photo créée par des collégiens 

Mardi, le Collège Corentin Riou s’enchantait d’une expo photo : 12 autoportraits plus vrais que vrais, pensés, écrits et réalisés par les 24 élèves de la classe de 3ème D. Pourquoi ? Comment ?

Un artiste photographe, Jean-Paul Senez, une professeure de français, Caroline Michaud, une professeure d’arts plastiques, Dorothée Papin, 24 collégiens moutierrois, givrais, pérois, graonnais, jonchérois, …, à l’unisson d’un projet qui relie le passé au présent, le présent au futur… Le projet ? Noémie, l’avrillaise et Ryan, l’anglois: « Réaliser notre autoportrait photographique en noir et blanc. En une unique photographie, traduire nos souvenirs et nous projeter dans 20 ans, en nous servant d’un texte écrit en cours de français. Un petit texte qui retrace l'histoire de notre photographie en nous adressant à nous-mêmes » Jean-Paul Senez : « Une expérience exceptionnellement unique. Une aventure humaine riche d’enseignement, d’amour, un supplément d’âme !  Réfléchir ensemble à la mise en scène de chaque photographie. Dans quel espace du collège se fait la photo ? Le cadrage, la mise en abyme, le jeu avec l’identité, la dualité fiction / réalité, la narration : autofiction et l’implication du spectateur ! » Dorothée Papin et Caroline Michaud : « 3 semaines de collaboration, d’échanges. Un projet inter disciplinaire qui aborde l'autoportrait à un âge crucial : l'adolescence et le surcroît en 3ème. En participant à son financement la Délégation Académique à l'Éducation Artistique et à l'Action Culturelle (DAAC) a reconnu sa pertinence qui vise à enrichir la dimension culturelle des enseignements et à cultiver la capacité d'expression, de création et d'expérimentation des élèves. »  J’me la raconte aimerait partager ses photos. Après l’exposition interne au Collège, si une collectivité, une association souhaite exposer le travail des collégiens et ainsi l'expression de leur philosophie s’adresser au collège 24, Rue des Forêts, 85540 Moutiers les Mauxfaits  02 51 98 93 58 ; A voir sans modération https://riou.vendee.e-lyco.fr

 

Tous artistes «  Notre âme est-elle juste un reflet dans le miroir ? » A l’arrière plan, à gauche, Caroline Michaud, au centre Jean-Paul Senez, à droite Dorothée Papin

« Bonjour Noémie : merci pour les étoiles que tu as posées sur mon ciel »

 

« Salut Ryan, tu as bien grandi, ta barbe aussi.. Tu protèges ta famille, tu revois tes amis du collège, tu es devenu un Homme… » :

11 MARS 2020
Vign_0
Avec Lisabeth Billard, un groupe uni aux valeurs partagées.

Lisabeth Billard, tête de groupe détaille les valeurs et propositions élaborées collégialement, partagées par toutes les candidates et tous les candidats, proposées à toutes les électrices givraises et à tous les électeurs givrais.

 Comment a été élaboré votre projet ? « Comme une aventure collective de 15 personnes ayant au cœur, la seule volonté de répondre aux attentes de toutes et de tous. Concertation, écoute de toutes et de tous, liberté, échange de paroles, respect de nos différences, mutualisation de nos compétences. Une équipe, une famille composée de femmes et d’hommes représentants toutes les catégories sociales et professionnelles, habitant différents villages, attaché(e)s à la vie locale et soucieux(ses) de préserver et d’optimiser l’identité du Givre.. »

Comment le définiriez-vous ? « Notre devoir : il est stimulant de  nous investir dans la confiance et bonne entente pour améliorer la vie de chaque citoyenne et de chaque citoyen.  Notre exigence : l’intérêt commun, le bien-vivre ensemble. Être à l’écoute au quotidien, tisser du lien social, impliquer les concitoyennes et les concitoyens aux projets, de leur conception à leur réalisation. …

 

Quelles sont vos principales propositions : « Poursuivre le travail engagé lors du mandat précédent. La diversité et la richesse patrimoniale de notre territoire doivent être préservées. Notre situation financière est saine. Chaque projet sera étudié et chacun d’eux mis en œuvre au fur à mesure de nos moyens : l’isolation, la réfection de la toiture de la salle communale, la création d’un point bibliothèque mais aussi des projets répondant au quoidien comme l’installation d’un éclairage solaire dans les abri-bus. »

 

Quel rôle dans l’intercommunalité ? « Le mot « coopération » est essentiel pour les EPCI (Etablissements Publics de Coopérations Intercommunales ». Notre Commune s’inscrira dans une démarche de coopération, dans le cadre d’un partenariat utile au développement du Givre et d’une participation active au développement de notre Communauté de Communes Vendée Grand Littoral. »

 Quelle maire souhaiteriez-vous être ? « Pragmatique : répondre aux attentes de toutes et de tous et aux exigences que me confère ce mandat. Je ne suis pas originaire du Givre et je m’y suis installée par choix. J’aime cette commune comme tous les membres de mon équipe. Mon plus grand désir : que chaque givraise et chaque givrais partage ce sentiment. »

5 MARS 2020
Vign_P1030757
Le programme de la liste "Ensemble, construisons l’Avenir pour Sant-Vincent-sur-Graon» "

Jannick Rabillé, tête de la liste détaille le programme que son équipe propose aux électrices et aux électeurs " être à l’écoute et dynamique dans le respect de tous  "

 

Comment a été élaboré votre projet ? « Dans la concertation et l’écoute de tous les membres de notre équipe composée de femmes et d’hommes représentants toutes les catégories sociales et professionnelles, habitant différents villages, attaché(e)s à la vie locale et soucieux(ses) d’apporter leur dynamisme pour nos communes associées et unies depuis 1974.  »

Comment le définiriez-vous ? « Favoriser le bien-vivre ensemble, tisser du lien social… Mutualiser les compétences de chacune et de chacun, valoriser notre patrimoine naturel, historique dans l’intérêt de tous. Développer harmonieusement la vie de la Commue en favorisant  l’implication des jeunes et une attention particulière aux personnes les plus fragiles.»

Quelles sont vos principales propositions : «  Travailler dans la continuité des réalisations effectuées, associer les habitants en amont des projets, de la conception à la réalisation. La diversité et la richesse de notre territoire, plaine, bocage, marais nous obligent à agir pour la transition écologique et à préserver notre environnement. Accompagner et soutenir le maintien à domicile de nos aînés, favoriser la mise en place de transport solidaire, développer les actions culturelles, sportives, socio-éducatives pour les jeunes, développer et entretenir des liaisons piétonnes et cyclables vers le centre bourg, agrandir le lotissement de l’Ormeau, réaménager l’Îlot du lac. »

Quel rôle dans l’intercommunalité ? « Notre place, toute notre place, rien que notre place. Participer, contribuer à tout ce qui rassemble et crée du lien, de la proximité, et de l’efficience. Réussir ensemble le Plan Climat Air Energie Territorial. »

 Quel maire souhaiteriez-vous être ? « Un citoyen comme les autres qui souhaite favoriser tout ce qui permet à mes concitoyennes et concitoyens  de partager le mieux vivre ensemble de notre commune. Un maire à l’écoute, respectueux des différences, soucieux de transparence, de sincérité et de confiance. »

1er MARD 2020
Vign_P1030672
Tous en chœur pour Retina France avec Marais et Gâtine

 Le chœur de Saint-Vincent, El Eco, Marais et Gâtine 3 chorales à l’unisson des cœurs uniront cette année leurs voix pour soutenir Retina France, une association qui regroupe, informe et apporte assistance aux personnes atteintes de dégénérescences rétiniennes et de maladies de la vue. Comme depuis plusieurs mois, mardi soir, salle polyvalente de Saint-Cyr-en-Talmondais, les 25 choristes étaient là pour « répéter leurs gammes d’accords parfaits pour une bonne cause. » Annie Masson, la secrétaire de Marais et Gâtine « sait combien, nos quatre pupitres, basses, ténors, sopranes et alti sont attachés à notre grande famille. Notre chœur fêtera ses 25 ans cette année, et pour fêter, comme Retina France nos noces d’argent, nous contribuerons pour la 19ème année consécutive à cette action de fraternité.  Du cantique de Gabriel Fauré à la ballade irlandaise de Renaud, de Pétrouchka, la comptine russe à Franz de Schubert, nous présenterons un répertoire de chants variés et symboliques de mille chœurs pour un regard, parrainé cette année par Daniel Guichard. » Le concert de 3 chorales pour Rétina France aura lieu dimanche 29 mars à 15h30 à l'église de St Vincent s Graon.

Marais et Gâtine, une grande famille de choristes fraternels. Annie Masson, 2ème à droite.

28 FEVRIER 2020
Vign_P1030528
Initiatives Graonnaises : une grande famille dévouée  au service des autres

Une trentaine de personnes jeudi à la salle Charles Delavergne pour l’assemblée générale d’Initiatives Graonnaises. En annonçant sa « démission pour des raisons personnelles » Frédéric Lebrun, président  « rendait hommage à tous ces bénévoles qui  forts de notre histoire, de l’image exceptionnelle des fêtes du Lac, et de leur abnégation poursuivront leur mission de partage. » Après « avoir remercié leur président pour le travail accompli dans la joie et la convivialité, durant 2 ans et lui souhaiter bon vent et bonne mer pour voguer vers ses nouveaux horizons»,  Eric Gouraud, vice-président, Nelly Beloteau, secrétaire et Marie Beloteau, trésorière ont « dressé le bilan positif de l’année 2019 et dressé les grandes lignes des projets 2020. » Les projets : dimanche 5 avril : loto – samedi 6 juin : concours de pétanque – vendredi 7 août : fête du Lac – samedi 24 septembre : remerciements des bénévoles. Ont été réélus Gilles Bonnin, Marie-Thérèse Desnoues, Jean-Paul Marionneau, Marie Beloteau Claudie Jouet – Ont été élus : Jocelyne Rabillé, Christine Gouraud, Julien Ferré, Eugène Bonnamy, Françoise Jeinero. Election du nouveau bureau : jeudi 5 mars

 

De gauche à droite

Au 1er plan : Nelly Beloteau, Frédéric Lebrun, Jacques Gouraud, Marie Beloteau

Au 2ème plan :Françoise Jeinero, Christine Gouraud, Julien Ferré, Eugène Bonnamy

27 FEVRIER 2020
Vign_P1030477
Le Comité des Fêtes plus actif que jamais

Une quarantaine de personnes mardi soir pour l’Assemblée Générale du Comité des Fêtes de Saint-Vincent Laure Guionnet, la présidente: « Un  bilan d’activités très satisfaisant : ciné-Graon, Baby-Grenier, Fête de la Musique, Concert d’été, Triathlon graonnais Palet-Pétanque-Fléchettes seront reconduits et améliorés dans l’intérêt de tous…  Sans oublier notre semaine Téléthon: 3 650 € récoltés en 2019 ! Un grand merci à nos bénévoles actifs tout au long de l’année. Ils méritent bien une fête : Si le bénévolat n’est pas payé ce n’est pas parce qu’il ne vaut rien mais parce qu’il n’a pas de prix. »  Laure Guionnet, Virginie Mabire et Valérie Amiaud ont été élues ou réélues au Conseil d’Administration. Au programme 2020 – Dimanche 29 mars Baby Grenier de Printemps – vendredi 12 juin Fête de la Musique – Vendredi 17 juillet Concert d’été – vendredi 31 juillet Triathlon graonnais Palet-Pétanque-Fléchettes  - Dimanche 11 octobre Baby-Grenier d’automne – 4, 5 et 6 décembre Téléthon. Sans oublier Ciné-Graon, salle de la Marzelle, ouvert à tous  2 fois pas mois – Informations : https://fr-fr.facebook.com/ComiteDesFetesSaintVincentSurGraon ou 06 18 0879 35

 

« Si les bénévoles ne sont pas payés ce n’est pas parce qu’ils ne valent rien mais parce qu’ils n’ont pas de prix. » Leurs sourires en témoignent des bénévoles  autour de la présidente Laure Guionnet (3ème  à gauche au premier plan)

26 FEVRIER 2020
Vign_00
Les Amis du Théâtre ont réussi leur départ

Samedi soir, salle de la Marzelle comble et comblée pour la première de la nouvelle pièce des amis du Théâtre :"Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion"  une comédie enjouée de Jérôme Dubois.  Dans un incomparable décor de Jean-Philippe Craipeau, Mimie Regner, Thérèse, la mère de Marie,  Camille Mandin, Bernadette, la voisine du dessus, Didier Boishardy, Pierre, le mari de Marie, Audrey Degre, Rosa, la concierge espagnole, Didier Pacreau, Marc, le mari de Sophie, Florian Dahai, Gigi, un cambrioleur,  Dominique Gilet, Sophie, la femme de Marc, Vincent Jouet, Domi, un cambrioleur et Sophie Mandin, Marie, la femme de Pierre ont entraîné le public dans un délire de rires et d’applaudissements. Les entrées de la séance seront versées au profit de l’école Saint-Joseph. A voir sans modération jusqu’au 14 mars, les mardis, samedis à 20 h 30 et dimanches 15 h, salle de la Marzelle à Saint-Vincent sur Graon. Réservations au 06 02 30 45 33

Le premier salut au public pour (de gauche à droite) Mimie Regner,  Camille Mandin, Didier Boishardy, Audrey Degre, Didier Pacreau, Florian Dahai, Dominique Gilet, Vincent Jouet et Sophie Mandin

18 FEVRIER 2020
Vign_P1030122

Alors Arlette , heureuse ? : Les acteurs peaufinent leurs rôles

Depuis plus d’un mois, toute la famille de la troupe Saint-Pierre s’active dans la bonne humeur : Pour leurs 96 ans et pour leur première dans le théâtre rénové, ils ont choisi une comédie en 2 actes de Jean-Claude Martineau : Alors Arlette heureuse ? Dominique Paturin, metteure en scène : «  L’ambiance est formidable. Chacune, chacun a retrouvé sa place et on humour… Michel Adam sera Norbert Tournepin, Guillaume Landais, Florent, frère aîné d’Arlette, Amélie Le Bouédec, Arlette , strepteaseuse au lapin coquin avant de devenir Mme de Saint-Moret, Sindy Csekanski, Léopoldine, la mère de Gontrand, Cédric Taupier, Gontrand de Saint Moret, Christiane Moreau, Carmélita Angélica  Doménico, Patricia Mollinet, Ellen, la petite belge et André Dagland, Armand Barbotich »

 

L’Art de la Comédie  se vit dans la bonne humeur pour les comédiens de la troupe Saint-Pierre. Dominique Paturin 1ère à gauche au 1er plan

16 FEVRIER 2020
Vign_000

Aubin Chabot, un jeune, sage, agriculteur, musicien, champion de boxe thaï

Tous les graonnais connaissent, Aubin, 23 ans l’ouvrier agricole de la ferme de la Poitevinière, ou le Disc Jockey de Music Night. Mais qui connait Aubin, le champion régional de Boxe Thaï ? Il se dévoile…

Depuis sa plus tendre enfance Aubin Chabot le Graonnais des Petites Touches entretient et partage dans la plus grande simplicité, l’amitié avec ses copains et ses copines du monde de la terre, de la musique et du sport. Trois valeurs ont forgé son destin : respect, passion, raison. Fils d’agriculteur, il s’engage résolument dans le métier de la terre. Apprentis de Sup’Agri, Agrilia des Etablières, il obtient à 20 ans son Brevet de Technicien Supérieur Agricole, Analyse, Conduite et Stratégie des Entreprises agricoles (BTSA ACSE), qui « lui donne les outils d’analyse technico-économique, de gestion administrative, juridique et fiscale nécessaires au pilotage d’une entreprise agricole et l’accès aux différentes fonctions dans les métiers de l’agriculture. » Aujourd’hui il a choisit d’être ouvrier agricole à l’EARL de la Poitevinière : «  un rand merci à mon patron, Régis Grimaud, qui me laisse le temps pour réaliser ma passion du sport et de la musique. » A 18 ans il crée Music Nicht Sonorisation avec Teddy Gauthier « pour partager ses temps de loisirs à rendre service à ses amis, aux associations locales pour assurer la sonorisation, l’éclairage et l’animation musicale des  fêtes et évènements festifs locaux. » Samedi il animera la soirée des jeunes agriculteurs de la région. Mais son plus grand secret c’est sa passion sportive : «  Je pratique la boxe thaï depuis l’âge de 7 ans. D’abord au club de la Roche, j’appartiens aujourd’hui au Muay Thaï Finght 85, le club de Venansault où je m’entraîne régulièrement. Le week-end dernier, c’étaient les championnats régionaux au Pouliguen. J’ai  remporté mes trois combats. Vainqueur en muaÿ thaï moins de 69 kg sénior, je participerai aux championnats de France à Paris en mai prochain. En cadets déjà j’avais terminé sur le podium. La philosophie de la boxe m’apporte la confiance en moi, la technique le bon geste au bon moment. Ma priorité, ce n’est pas de gagner à tout prix, c’est d’abord le respect, le respect des règles, de l’adversaire, des consignes et conseils de Franck Mathé, mon entraîneur, de me respecter, de respecter mon corps et mon éthique.  En agriculture, en musique comme en sport je suis un passionné, mais ma passion se construit de raison et de respect, ces valeurs que je dois de partager avec les autres et que m’ont transmises mes parents. Merci à eux d’en avoir pris le temps sur leur métier… » 

C’était mardi soir, il s’entraînait chez lui dans son garage de la ferme de la Poitevinière

11 FEVRIER 2020
Vign_0
Portrait : L’Bocq, l’artiste moutiérroise peint les expressions de la vie

 

Après avoir travaillé longtemps l’espace (toits, sous-bois, mégalopoles), Laurence Bocquier, l’artiste-peintre moutiérroise s’aventure vers l’individu. Pourquoi ?

 

Nous l’avons rencontrée avec Jean-Claude Pellerin, l’historien de l’Art, vendredi dernier à l’exposition d’Art et Vie » de Bellevigny où elle exposait ses dernières œuvres. Discrète, presque secrète, fidèle à ses amitiés artistiques d’Echanges de Regards, de l’atelier histoire de l’Art ou  d’Art Co ' 4 elle a accepté de nous livrer ses pensées : « Influencée par l’abstraction des années 50, j’utilise la ligne, le carré pour créer. C’est l’expression de quelque chose qui tend vers l’inconscient, une inspiration puisée dans la réalité avec un désir de liberté. Souvent, l’incertitude et l’angoisse m’animent. Alors, ce qui trotte dans ma tête, mes doigts essayent de le transcrire sur la toile. » Jean-Claude Pellerin, historien de l’Art : « Ses derniers travaux évoquent les comportements sociaux de notre temps. Dans ses toiles, vous ne voyez pas de traits de visages, ils sont estompés. Les passants deviennent des silhouettes anonymes, des figures emblématiques de notre société. Sa peinture devient expression de la vie. » Prochaine exposition à Bouchemaine en mai prochain. Contact lbocq.fr - A voir sur  https://www.lbocq.fr/  facebook LBocq

 

Laurence, L’Bocq, devant « sur le quai », l’une de ses dernières œuvres

 

10 FEVRIER 2020
Vign_000000
Municipales 2020 La liste « Ensemble, construisons l’Avenir pour Sant-Vincent-sur-Graon»  dévoilée au complet

 

Jannick Rabillé, maire sortant, conduira la liste,  « Ensemble, construisons l’Avenir pour Saint-Vincent-sur-Graon» Il a dévoilé le nom des 16 candidates et candidats qui s’engageront à ses côtés pour les élections municipales.

 

Dimanche matin, Jannick Rabillé (tête de liste), a décliné  les grands objectifs « d’une liste composée de personnes représentatives de toute la population, de la diversité du territoire, bourgs et villages,  des gens d’horizons différents représentants  de nombreux secteurs d’activités professionnelles, sociales, économiques  ou engagés dans le monde associatif local : la volonté de 17 candidats investis dans une démarche volontaire avec l’envie de construire le bien-vivre ensemble avec toutes les graonnaises, toutes les saturninoises, tous les graonnais et tous les saturninois, un nouvel horizon.  Très prochainement, nous restituerons notre  projet à la population. » Parmi les 17 candidats (15 titulaires, 2 suppléants), 7 conseillers sortants dont le maire,  le maire délégué de Saint-Sornin et 2 adjoints pour une moyenne d’âge de 50 ans.

De gauche à droite (N° d’ordre sur la liste entre parenthèses)

Cyrille Guiet (15), 37 ans, cuisinier, Eric Gouraud (7), conseiller sortant, agriculteur retraité, Thierry Chabot (9), 53 ans, agriculteur, Laurence Dahai (4), adjointe sortante, 58 ans, inspecteure vétérinaire, Anthony Guionnet (13), 40 ans, cadre technicien, Jannick Rabillé (1), maire sortant, 59 ans, agriculteur, Marie Beloteau (8), 65 ans, retraitée,  Dolorès Ferré, 1ère suppléante , 42 ans, coiffeuse, Amadou Semega, 2ème suppléant, 46 ans, responsable pédagogique, Françoise Genero (10), 61 ans, responsable logistique, Stella Charie (12), 45 ans, employée administrative d’entreprise, Hervé Ferré (11), 50 ans, ouvrier plasturgiste, Sandra Buton (6), conseillère sortante, 41 ans, gestionnaire mutuelle, Gaëlle Minguet (2), conseillère sortante, 44 ans, employée de banque, Audrey Briaud (14), 30 ans, assistante maternelle, Jean-Gérard Justin (3), adjoint sortant, 58 ans, retraité de la fonction publique, Gérard Jéhu (5), maire délégué sortant, agriculteur retraité. 

6 FEVRIER 2020
Vign_0
Coffreco, des collégiens créent leur entreprise éco-responsable

Au collège Corentin Riou, 18 élèves de 3e, confectionnent et mettent en vente des box pleines d’objets et de fournitures recyclables  en partie fabriqués de leurs mains! Pourquoi ? Comment ?

 

L'entreprise Coffreco est une affaire très sérieuse. Elle fonctionne sous l'égide de Mattéo, son directeur, de 6 responsables de services, Maxime, Aurore, Eloanne, Laura, Yolan et Gabin et de 11 agents. Elle s’est épanouie et se développe sous l’œil bienveillant et encourageant de Vincent Debourbe, principal, Sébastien Vrignon, principal-adjoint Lucie Gautron, professeur de lettres classiques et Guillaume Cardo, professeur de mathématiques. Vincent Debourbe : «" L'idée de création d'une mini-entreprise date du printemps 2019. Aujourd’hui elle a vu le jour : une démarche, un engagement écologique et citoyen que nous soutenons. Un projet qui permet de renforcer des compétences attendues chez les collégiens, d'en développer de nouvelles et de découvrir des talents chez tous les élèves. Il constitue un temps fort dans le parcours Avenir et le parcours Citoyen de chacun d'eux. » Guillaume Cardo : « Nos élèves forts d’un projet écologique, dans la lignée objectif zéro déchet se sont intégrés pleinement dans le cursus d'EPA (entreprendre pour apprendre). Accompagnés par le Rotary Club de la Roche-sur-Yon et par des entreprises locales ils ont fait le pari de vulgariser leur philosophie en mettant à la vente des box  éco-responsables.» Mattéo : «  En créant Coffreco, nous avons réalisé la 1ère partie de notre rêve, En fonction du profil de nos camarades, nous leur avons proposé une place dans l’entreprise. Nous nous réunissons ensemble chaque mardi, et dès qu’on a une pause. Chacune, chacun a contribué au concept de notre box : que des objets recyclables, réutilisables ou impact zéro sur notre environnement : pailles de bambou, goupillons, gobelets, lingettes démaquillantes ou absorbantes réutilisables, sacs cabas en tissu végétal, savons bio… Que des produits naturels et de proximité ! Aujourd’hui nous passons à la phase de commercialisation et nous avons besoin du plus grand nombre pour nous accompagner. Nous recherchons des partenariats. Nous devons, par la vente, fructifier notre capital de départ. Une part de  nos bénéfices seront reversés à une association caritative, une part pour organiser une journée festive zéro déchet, et une autre part pour  pérenniser un petit capital pour que les collégiens du futur entreprennent comme nous, … » Les ventes commenceront début mars. Pour les  accompagner, les encourager, commander : direction.coffreco@gmail.com

 

Les responsables de l'entreprise Coffreco du collège Corentin Riou entourent leur directeur Mattéo, au centre à l’arrière plan, et affichent leurs box et leur contenu, sourires en plus..…

3 FEVRIER 2020
Vign_P1020769
Laurence Maindron, transmets sa passion d’écrire en sculpture

Laurence Maindron pratique la sculpture depuis une vingtaine d'années. Habitante du Givre, elle y a ouvert son atelier en 2010…  Laurence Maindron, s’est forgée une âme d’artiste  auprès de Francine Guiet,  la plasticienne de l’atelier Yonnais Ma Gomme.  Ses sculptures sont réalisées en taille directe sur un bloc de pierre tendre ou crayeuse, la steatite, la pierre à savon ou l’albâtre. « Ciseau à bois, maillet, râpe, rifloir sont « ses seuls outils en prolongement de ses mains… » De la Vendéthèque de Montaigu à l’épicerie du Bourg de Longeville, elle expose régulièrement ses œuvres, dans la région, aux Sables d’Olonne, ou à la Roche sur Yon… « Mais toujours, toujours mes œuvres côtoient celles de ceux et de celles qui partagent avec moi le bonheur de mes ateliers. Mon rôle, c'est de les accompagner. Au départ, il faut de l'audace pour oser creuser la matière, et ensuite, de la patience pour aller jusqu'au bout. L'objectif : trouver une harmonie entre les bosses et les creux, chacun devant trouver sa propre écriture en même temps que le plaisir de créer. Chacun doit avoir son propre projet, sa propre expérimentation» Mardi dernier, Pascale, Anne, Charlotte et Marie-Hélène partageaient l’atelier de Laurence : « Nous sommes toutes accros avec elle. Elle n’est pas que professeure. Elle nous accompagne et nous aide à transcender nos idées en création. Il n’y a pas que le mental. Tout sort de nos mains… Il faut savoir écouter la pierre  et se découvrir Soi! » Ateliers les mardis et les jeudis matins au Givre – Les mercredis après-midis aux Sables avec l’association Sépia - Pour rejoindre les ateliers du mardi ou du jeudi matin Contact : Laurence Maindron 3, route de Saint-Vincent 85540 Le Givre 06 35 18 42 24 laurence.maindron@hotmail.fr

Sur les conseils avisés de Laurence (à gauche),  Pascale, Anne, Charlotte et Marie-Hélène écrivent de leurs mains, la pierre de leurs pensées

1er FEVRIER 2020
Vign_000
La passion de Jacques Daviet, le seul facteur d’orgues de Vendée

Portrait : Organiste, facteur d’orgues, Jacques Daviet perpétue au Givre la tradition familiale riche de 3 générations depuis 1923 

Que vous souhaitiez vendre, acheter, louer, réparer ou accorder un orgue, un orgue électronique, un piano ou même un harmonium, vous trouverez auprès de Jacques l'oreille attentive et musicale qui satisfera votre demande. L’histoire du métier : « Gabriel, mon grand-père, a commencé son métier pendant la Grande Guerre. Le 1er septembre 1923 il s’inscrivait comme facteur d’orgues au répertoire des métiers. Abel, mon papa le rejoint en 1946, lui succède en 1957. Titulaire d’un BTS d’électronicien, je rejoins l’atelier en 1983 pour reprendre l’entreprise en 1992.  3 générations d’un métier exceptionnel. Aux compétences initiales transmises ou acquises par mon grand-père et le temps, grâce à l’électronique, Papa et moi avons suivi l'évolution du métier et nous nous sommes formés pour nous adapter aux nouvelles technologies, sans renier et oublier la richesse des outils ancestraux pour façonner le bois. J’ai toujours plaisir à faire, à rénover les petits instruments des chapelles ou des processions et en particulier les instruments du sanctuaire de Lourdes. » L’histoire d’une passion : « Organiste, harmoniste de père en fils, comme grand-père, comme papa, je conjugue mon métier à ma passion bénévole de la musique. Très jeune, l’apprentissage du piano puis de l’orgue classique. Je joue tous les dimanches à la messe à Moutiers ou à la Cathédrale de Luçon, ou dans les églises du secteur sans oublier le sanctuaire de Lourdes où je rejoins régulièrement Jean-Paul Lécot, mon maître organiste, en poste depuis 50 ans ! » Mes projets ? « Partager mon bonheur très longtemps. Transmettre à Guillaume, mon fils de 19 ans en BTS informatique le relais de passion que m’ont confié grand-père Gabriel et papa Abel. » Dans son atelier, chaque outil, chaque instrument a une histoire que Jacques nous conte avec foi et passion. Puis il s’installe pour « improviser et nous faire chanter les accords parfaits de son orgue, aux 47 jeux sur deux claviers et un pédalier », avant de conclure notre entretien d’un magistral « viens maintenant sauveur des payens  de Jean Sébastien Bach, son compositeur préféré. » Jacques Daviet 1 place de l’église 85 540 Le Givre

Aux commandes de son orgue, de ses pieds et de ses mains, Jacques se joue des harmoniques et des accords parfaits de son improvisation…

27 JANVIER 2020
Vign_P1020766
La carrière du Danger souhaite se rénover et s’étendre

Portée par la société Carrières Kléber Moreau une demande de renouvellement de la durée d’exploitation et l’extension de la carrière dit « Le Danger » a été déposée.  Pourquoi ? La carrière couvre une superficie d'environ 23 hectares sur la commune de Saint-Vincent-sur-Graon. La production moyenne annuelle est de 250 000 Tonnes. La carrière du Danger présente la particularité d'avoir une rhyolite appartenant au massif de "Porphyre rhyolitique" de Champ Saint Père Les granulats produits sont marqués CE2+ et la carrière est certifiée ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001. Le site est validé étape 4 du règlement de protection de l’environnement. Avant l’enquête publique. Comment ? L’autorité environnementale a été saisie le 17 septembre 2019 d’un dossier de demande d’autorisation environnementale sur la commune de Saint-Vincent-sur-Graon concernant l’extension et le réaménagement de la carrière et a rendu son rapport de 22 pages : étude d’impact, de danger, présentation du projet, analyse de l’état initial, effets sur l’environnement, raisons du projet les mesures proposées pour éviter, réduire et compenser les inconvénients, projet de remise en état du site. Le dossier achevé a été ensuite déposé à la Préfecture du département. L’enquête publique sera ouverte du 27 janvier au 25 février inclus. Ce dossier peut être consulté en mairie par  toutes personnes. Chaque lecteur peut formuler sur un registre des demandes d’information complémentaires, des remarques Monsieur Yves Schaldenbrand, commissaire enquêteur recevra les observations écrites ou orales en Mairie de Saint-Vincent-sur-Graon le lundi 27 janvier de 9 h à 12 h, le vendredi 7 février de 14h30 à 17h30, le samedi 15 février de 10 h à 12 h, le jeudi 20 février de 14h30 à 17h30 et le mardi 25 février de 14h30 à 17h30. Suite à l’enquête, le Préfet après avoir consulté les différents prendra par voie d’Arrêté Préfectoral sa décision d’autorisation d’exploitation ou de refus. Vue actuelle de la carrière : l’extension est prévue à gauche côté Ouest-Sud Ouest, la nouvelle aire de stockage est prévue en crête.

26 JANVIER 2020
Vign_0

À 96 ans, le théâtre retrouve une seconde jeunesse

Cette année le théâtre givrais fêtera ses 96 ans dans une salle rénovée… Toute la famille de la troupe Saint-Pierre s’active dans la bonne humeur : Alors Arlette heureuse ?

Commencé en 1924, avec des représentations au château des Brunières, puis dans les années 40, à la salle paroissiale Saint-Pierre, après avoir joué « Miaou-Miaou  l’an passé au Théâtre de la Marzelle de Saint-Vincent-sur-Graon, la grande famille de la troupe a retrouvé son théâtre rénové, mis aux normes PMR (Personnes à Mobilité Réduite) par la municipalité. Christiane Moreau, la présidente de l’A.E.P. (Association d’Education Populaire) du Givre, membre de la  FATRAT (Fédération Associative des TRoupes Amateurs de Théâtre de Vendée )  ne tarit pas d’éloges sur ses amis bénévoles, acteurs, accessoiristes, souffleurs, décorateurs et autres régisseurs «  Nous sommes tous des amateurs et nous aimons partager nos joies nos rires nos représentations. Chacune, chacun a retrouvé  ses repères, et chacun des membres peaufine son rôle pour réussir la prochaine pièce : Alors Arlette heureuse !, une comédie en 2 actes de Jean-Claude Martineau. » Michel Adam sera Norbert Tournepin, Guillaume Landais, Florent, frère aîné d’Arlette, Amélie Le Bouédec, Arlette , strepteaseuse au lapin coquin avant de devenir Mme de Saint-Moret, Sindy Csekanski, Léopoldine, la mère de Gontrand, Cédric Taupier, Gontrand de Saint Moret, Christiane Moreau, Carmélita Angélica  Doménico, Patricia Mollinet, Ellen, la petite belge et André Dagland, Armand Barbotich. Dominique Paturin sera la metteure en scène, Jacqueline Poissonnet, la souffleuse, Gert Snijders à la lumière et au son sans compter tous les hommes et toutes les femmes de l’ombre qui nous accompagnent… » Décor: un salon et une chambre, côte à côte, dans une villa luxueuse… L’intrigue : Après bien des recherches pour rencontrer l’âme soeur dans les agences matrimoniales, les clubs de rencontres, les boites de nuit, Gontrand de Saint Moret a finalement croisé le chemin d’Arlette, strepteaseuse au lapin coquin. Malgré leur différence sociale, ils se sont plus et viennent de se marier. Mais si Arlette a, comme elle dit avec gouaille, quelques heures de vol… Gontrand, lui, n’a, apparemment, jamais décollé du tarmac et il tient à sa nuit de noce comme à la prunelle de ses yeux… 20, 21, 22, 24, 27, 28, 29 et 31 mars – 3, 4 avril – mardis, vendredis et samedis 20 h 30 dimanches 15 h – réservations les mardis, mercredis et vendredis de 16 h à 20 h et les samedis de 10 h à 13 h au 02 51 31 42 98

 

La troupe Saint-Pierre vous accueillera sans son théâtre rénové, Christiane Moreau, présidente au centre au premier rang

24 JANVIER 2020
Vign_P1020778
A la salle communale, les barmans veillent à la sécurité du public

 

Mercredi soir, salle communale, 20 h : Guy, Jean-Jacques, Bruno, Serge, Kléber, Fabrice les bénévoles du Bar Communal sont venus à l’écoute de Daniel Beignon, le régisseur, ancien pompier de Paris «  pour s’informer et se former aux premiers gestes de l’AFPS ( Attestation de Formation aux Premiers Secours). Pourquoi ?  Daniel nous répond : « L’exploitant d’une salle, de cinéma, de théâtre, des fêtes, d’un café est la personne responsable de cette salle et que ceci l’oblige notamment à respecter le règlement de sécurité et les normes techniques imposées par la Loi pour les établissements agrées à recevoir du public. Et cette formation des bénévoles entrent dans ma mission de régisseur. A noter qu’à chaque fois que la salle est ouverte au public, une ou plusieurs personnes sont désignées pour veiller à la sécurité de tous… » Jean-Jacques Gillet, bénévole barman : «  Ceci nous est très utile : savoir où sont et comment se servir au cas où des extincteurs, du défibrillateur, de l’ouverture des portes, des consignes à donner en cas d’alerte. De plus ça rend notre rôle plus humain et on a plaisir à accompagner lors des soirées théâtre les personnes en situation de handicap… »

 

Les bénévoles –barmans devant le défibrillateur automatisé externe de la salle communale : accroupi Jean-Jacques, 2ème à droite Daniel

24 JANVIER 2020
Vign_P1020782
Le Relais accompagne les assistantes maternelles

Jeudi matin, animation toute joyeuse salle d’accueil de la Marzelle. Les assistantes maternelles du secteur sont venues participer et partager une matinée d’éveil avec leurs enfants. Elodie David-Roux, animatrice du RAM (Relais d’Assistantes Maternelles) « La Caisse d'Allocations Familiales décline nos missions dont celles de contribuer à la professionnalisation des personnels de l'accueil individuel étant dans l’obligation de suivre un module de formation du CAP AEPE (Certificat d’Aptitude Professionnelle Accompagnant Éducatif Petite Enfance)  C'est dans ce cadre que sur le terrain, grâce à la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral, nous développons ces actions : matinées d’éveil dans 13 des 20 communes de la Communauté, permanences administratives pour répondre à toutes les questions relatives aux contrats de travail et aux fonctions d’employées pour les assistantes et d’employeurs pour les parents » Marie-Ange Guedon, maman et assistante maternelle «  Dès que je peux je viens. Ces matinées nous permettent d’échanger et d’apprendre avec d’autres personnes. Elles permettent à nos enfants de se socialiser en douceur, de découvrir des règles collectives.»   Mila, 2 ans a déjà tout compris : «  C’est bien ! Je vois les copines et les copains ! » Pour toute information r.a.m@vendeegrandlittoral.fr

De gauche à droite : Mila, Marie-Ange, Elodie

21 JANVIER 2020
Vign_P1020590
Saint-Vincent-sur-Graon-Saint-Sornin : les vœux de bien vivre ensemble les communes unies

Lors de la présentation des vœux, Jannick Rabillé, maire et Gérard Jéhu, maire délégué ont décliné, un à un, les projets de leurs communes associées Mardi soir, devant 150 personnes et de nombreux édiles territoriaux, accompagnés de leurs adjoints, ils ont « chaleureusement remercié tous les bénévoles graonnais et saturninois qui s’investissent au sein de 23 associations ainsi que les personnes qui assurent au quotidien, l’animation et la gestion des services publics et des lieux de vie de leurs Communes associées depuis 1974. » Au premier janvier 2020 ce sont  19 personnes qui vont œuvrer aux différents services publics municipaux : 3 aux services administratifs et à l’accueil, 4 aux services techniques dont 2 pour le transport scolaire, 4 pour l’accueil périscolaire (la grande nouveauté 2020), deux régisseurs, une pour les activités nautiques, et une pour le café communal et 6 bénévoles pour la gestion et l’animation de la bibliothèque.  Les grands projets 2 020

La salle des fêtes de Saint-Sornin Commencés en novembre dernier, les travaux de rénovation devraient durer tout le premier semestre pour une ouverture programmée début juillet pour un montant total du marché de 444 086 € HT. A noter que le café communal de Saint-Sornin actuellement déplacé à la mairie annexe devrait y retrouver sa place. La Bibliothèque : Elle sera transférée après rénovation de l’ancienne mairie dans des locaux agrandis et beaucoup plus fonctionnels.  Le Stade : Il sera rénové et les installations existantes optimisées, par la construction d’un nouveau bâtiment (avec vestiaire féminin), la mise aux normes des terrains, de l’assainissement, et la création d'un réseau d'eaux pluviales. A noter, l’accent très marqué sur le rôle « moteur de la Communauté de Commune Vendée Grand Littoral pour une des plus grandes communes du département et qui représente l’ensemble des diversités de territoire de la Vendée : bocage, plaine et marais. Vendée Grand Littoral devient incontournable avec le transfert de nombreuses compétences qui accompagnent notre quotidien : environnement, qualité de l’eau, assainissement collectif,  projet culturel, animation du réseau des bibliothèques, service associatif de transport. »   

Jannick Rabillé, (à droite) maire de Saint-Vincent-sur-Graon-Saint-Sornin et Gérard jéhu, maire délégué de Saint-Sornin.

15 JANVIER 2020
Vign_P1020569

Une seconde jeunesse pour le bar communal du Givre

Dimanche matin, après neuf mois de rénovation la salle communale a retrouvé son café. Pour l’occasion de l’inauguration, vin chaud et brioche offerts à volonté !   Salle comble, clients comblés ! : les aîné(e)s ceux qui «  sont fiers de pouvoir retrouver en ces lieux leurs histoires de jeunesse », à l’image de Gabriel Patarin, l’ancien maire qui « est   en 1985 a fait racheter par la Commune la licence du dernier bar du Bourg, pour conserver ce lieu de vie et d’échanges », les bénévoles barmans, une vingtaine, qui comme Jean-Jacques Gillet «  partagent chaque dimanche, à tour de rôle, le plaisir de servir et le bonheur d’une bonne belote » ou Daniel Beignon, le régisseur : «  10 ans déjà ! La joie est toujours la même… Du lien social, de la convivialité, du bien-vivre ensemble. Des Givrais, des saturninois, des Graonnais, des Saint-Cyriens, des Moutierrois, des Bénédictins, des visages connus ou inconnus, mais toujours souriants … » Le Bar Communal du Gire  ouvert chaque dimanche et jours fériés de 11 H à 13 H 30

Les premiers clients et déjà du monde. Les aînés jouent à la belote, Daniel les sert à table,  Jean-Jacques (en rouge) sert au bar…

14 JANVIER 2020
Vign_P1020576
Lisabeth Billard mènera un groupe uni aux élections municipales

Le maire, René Bourcier, n’ayant pas souhaité repartir pour un prochain mandat, c’est  Lisabeth Billard, sa première adjointe qui mènera la liste. Lisabeth Billard, 55 ans, aide-comptable, mère de 2 enfants, grand-mère de 3 petits-enfants, conseillère municipale depuis 2008, première adjointe depuis 2014 qui «  conduira un groupe, une équipe de 15 noms en mars prochain. » Forte de « l’appui et de la volonté de ses 14 colistiers, dont André Dagland et Monique Laulom, conseillers sortants, » elle nous a exprimé « les raisons de leur engagement au service du bien vivre ensemble de toutes les givraises et de tous les givrais. Nous avons la chance d'habiter dans une commune rurale à l'environnement exceptionnel et attractif. Nous sommes passés, en quelques années, de deux cent soixante-treize habitants à cinq cent huit aujourd'hui. Comme lors du dernier mandat, avec la rénovation du centre bourg, et l’accessibilité PMR (personne à mobilité réduite), notre premier devoir sera de garder l’unité et l’identité rurale de notre commune et de permettre à toutes et à tous d’accéder aux services publics, en nous inscrivant dans le cadre des actions de la Communauté, comme, par exemple, pour voir renaître la bibliothèque et les activités culturelles. Notre groupe sera composé à parité, représentants tous les âges et toutes les catégories sociales. L'intérêt commun nous engage à poursuivre les actions menées par l'équipe précédente, et à œuvrer au sein de la communauté de communes pour le développement de notre pays. »

13 JANVIER 2020
Vign_00
Les amis du Théâtre peaufinent leur nouvelle comédie

Lundi soir, pour la première fois de l’année, la salle de Marzelle s’est fleurie d’éclats de voix et de rires. Les amis du Théâtre de Saint-Vincent.ont repris leur chemin des planches… « Encore quelques semaines de répétitions avant le grand jour de la générale. Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion ! » Mimie Regner, actrice, Thérèse, la belle-mère de Pierre dans la pièce « ne cache pas la joie qu’elle a de jouer avec Didier Boishardy, son fameux Pierre dans la pièce, Didier Pacreau, Marc, Vincent Jouet, Domi le cambrioleur,  Florian Dahai, Gigi un autre cambrioleur, Dominique Gilet, Sophie la femme de Marc, Audrey Degré, Rosa la concierge, Sophie Mandin, Marie, la femme de Pierre, et Camille Mandin, Bernadette, la voisine du dessus. » Cette  nouvelle pièce, une comédie enjouée de Jérôme Dubois  sera jouée en  public du 22 février au 14 mars prochains…

 

Ils sont déjà dans la peau de leur personnage. Au premier plan de gauche à droite : Florian, Mimie, Camille, Sophie, Didier 1, au 2ème plan : Vincent, Audrey, Didier 2, Dominique

10 JANVIER 2020
Vign_0
L’accueil avant et après la classe, un nouveau service public

Lors du conseil municipal de décembre, les élus avaient décidé d’acter la création du service périscolaire et de quatre postes d’adjoints techniques territoriaux. Lundi matin, dès 7 h 00 la salle du restaurant scolaire municipal, s’est animée des mots, des histoires et des rires d’une trentaine d’enfants de l’école Saint-Joseph. Flavie Aucher et Aline Patarin, deux des quatre nouveaux agents municipaux ont accueilli les premiers enfants dans le cadre de leur mission : un nouveau service public ouverts à tous les parents, les jours de classe de 7 h à 8 h 30 et de 16 h 45 à 18 h 45. Dès la rentrée, près de 80 enfants et une cinquantaine de familles ont bénéficié de ce service. Une décision municipale saluée par Freddy Potier, le président de l’OGEC précédemment en charge de la garderie.

Encadrés par Flavie (à droite) et Aline, les enfants sont tout heureux de raconter leurs histoires de Noël et de l’an 20 avant leurs premières classes de 2020

6 JANVIER 2020
Vign_0
Le Givre les vœux sous le signe de la Famille

La salle du conseil rénovée était bondée dimanche matin pour les derniers vœux à la population de René Bourcier, maire du Givre depuis 2 mandats.

Une cérémonie pleine d’émotion partagée, l’occasion pour le Maire de : « remercier tous les élus, tous les employés communaux, toutes les associations, tous les bénévoles qui ont œuvré à ses côtés pour développer mon idéal de vie : le bien-vivre ensemble, l’unité communale, dans l’intérêt général. » Il a rappelé notamment « son engagement pour sa commune depuis trente ans, fidèle à l’esprit famille de son prédécesseur Gabriel Patarin, maire de 1983 à 2008 » en remettant la médaille de la famille à son épouse « Madame Dominique Patarin née Minaud, en témoignage et reconnaissance de la Nation. Dominique Patarin, une vie consacrée à la Famille, à la sienne, à ses 8 enfants, Edwige, Laetitia, Samuel, Jean-Baptiste, Amélie, Jérôme, Florence et Guillaume, à ses 20 petits-enfants mais aussi à toutes les familles, 40 ans active au sein de l’ADMR, pour accompagner les aides familiales et les aides ménagères ou encore comme aujourd’hui partager son amour du théâtre au sein de la troupe Saint-Pierre. »  En recevant sa médaille Dominique, très émue  a rappelé «  son attachement à la famille avec une pensée toute particulière aux femmes qui ne peuvent avoir d’enfant » et une pointe d’humour en « soulignant sa passion du théâtre et son clin d’œil du jour à Entre deux Maires, la comédie de Dany Toussaint» en recevant la médaille de la famille des mains de René Bourcier maire du Givre de 2008 à 2020, avec à sa gauche Gabriel Patarin, son mari maire du Givre de 1983 à 2008.

De gauche à droite René Bourcier, Dominique Patarin, Gabriel Patarin

4 DECEMBRE 2020
Vign_0
René Bourcier, maire sortant, ne briguera pas un nouveau mandat

 

Engagé pour sa commune depuis trente ans, la maire ne se représente pas aux prochaines élections municipales.

 

Enseignant professeur d’Histoire-géographie à la retraite, René Bourcier, élu maire en 2008, ne briguera pas un nouveau mandat. Il a annoncé sa décision lors du conseil municipal du 17 décembre dernier. Après un mandat de conseiller municipal de 1989 à 1995, deux mandats d’adjoint de 1995 à 2008, deux mandats de Maire de 2008 à 2020, le premier magistrat de la commune givraise a décidé de « laisser sa place pour des raisons personnelles, familiales, son devoir de citoyen accompli. »

 « J’avais dit, en 2014, que je ne ferai pas un mandat de plus. 30 ans au service de tous les citoyens, 12 ans comme maire c’est long mais aussi passionnant. À 69 ans, j’ai l’âge d’aspirer à la retraite. Et même si être maire est une fonction, une tâche, une expérience intéressante et humainement enrichissante, cela nécessite beaucoup de temps, d’énergie, de dialogue. Localement, j’ai la conviction de partir satisfait du bilan de mon équipe : la création de l’assainissement collectif sur le Bourg, l’ouverture de 2 lotissements au Canaud et à l’Orangerie, l’aménagement du Bourg dans son ensemble, la réhabilitation de la salle de conseil et de la salle communale. Nous avons la chance d'habiter dans une commune à l'environnement exceptionnel et attractif, puisque nous sommes passés, en vingt ans, de deux cent soixante-treize habitants à cinq cent huit aujourd'hui. Nous nous sommes toujours efforcé de préserver notre commune, de l'embellir, de la faire vivre et de la faire évoluer de créer du lien social, de  redynamiser le tissu associatif, la troupe théâtrale Saint-Pierre et le Café communal en sont les témoins. »

 

Devant le drapeau tricolore, hissé sur le fronton de la Mairie rénovée du Givre, René Bourcier, très attaché aux valeurs républicaines, de Liberté, d’Egalité de Fraternité et de Laïcité

15 OCTOBRE 2020
Vign_P1060689
Couvrir les livres des bibliothèques, ça s’apprend !

Jeudi matin salle du Conseil à la mairie de Saint-Vincent-sur-Graon, Pauline Jourdain, Christine Gouraud, Jocelyne Rabillé, Charlotte Planterose, Mimie Régner, Maria del Carmen Sosa, animatrices bénévoles du réseau des médiathèques de la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral sont « venue se former à l’équipement du livre ». Carole Desportes, la formatrice de la Bibliothèque départementale de Vendée leur a « expliqué l’intérêt pour les lecteurs et les livres à être protégés : couverture plastifiée transparente, découpage, façonnage, spatule à maroufler,… Une formation si utile et si nécessaire qui sort des sentiers battus ! » Pour information www.vendeegrandlittoral.fr/

15 OCTOBRE 2020
Vign_Resized_20201014_113541_6192
Le stade des Touches sera rénové

Lors du dernier conseil municipal les lus ont approuvé l'APS ‘Avant Projet Sommaire) de réhabilitation du terrain de football et de ses infrastructures. Le projet se fera en deux phases, la construction des nouveaux vestiaires en premier lieu et la réhabilitation dans un second temps permettant la poursuite des activités pour tous les pratiquants, jeunes et féminines. Le plan de financement à hauteur de 496 500.00 € prévoit un autofinancement de 118 350 €  et des subventions dont une DTER (Dotation d'Equipement des Territoires Ruraux) de 138 150.00 € et de la FFF ‘Fédération Française de Football) de 15 000.00 €.Une demande exceptionnelle de 75 000 € est sollicitée au titre de du fonds régional PDL RIC (Pays de Loire Relance Investissement Communal). les travaux pourraient débuter en décembre

13 OCTOBRE 2020
Vign_oct2020
Le royaume de Dawn vous invite déguisé au ciné-goûter des vacances

Mercredi 30 à 15 h 30, les bénévoles du Comité des Fêtes invitent « tous les enfants petits et grands à la Marzelle, en avant-première, au retour du ciné-Goûter d’Halloween. Venez tous déguisés, masques obligatoires pour visionner le royaume de Dawn  un film mexicain d’animation et d’aventure d’Andrés Couturier avec Lily Collins, Toby Kebbel et Ian McShane. »  Des royaumes de ballons, des dragons policiers et des sorciers heureux sont exactement ce dont Terry se souvient des contes fous de sa grand-mère. Sauf que tout ceci est bien réel et n'est pas si aussi joyeux qu'il n'y parait ! Mercredi 21 octobre, 15 h 30 - Ciné-Goûter-Déguisé – Protocole sanitaire et port du masque obligatoires - Salle de la Marzelle – rue du Lac – mercredi 21 octobre 15 h 30 – 2 € Même déguisé, le port du masque sanitaire sera obligatoire

01 OCTOBRE 2020
Vign_P1060294
Seconde chance pour la reprise de Ciné Graon

« Après 7 mois d’attente, enfin ! Le retour du ciné à la Marzelle aura bien lieu ! »  Laure Guionnet, la présidente du Comité des fêtes graonnais : «  il nous fallait répondre aux exigences du protocole sanitaire et puis remettre en fonction le matériel de projection. Aujourd’hui tout est réparé et les mesures de protections en place. » Pour la reprise, Seconde  Chance, une comédie-romance américaine de Peter Segal avec Jennifer LopezLeah ReminiVanessa Hudgens. Lorsqu’elle se voit refuser une promotion au profit d’un candidat plus diplômé qu’elle, Maya Vargas, la quarantaine, décide de quitter son emploi pour trouver mieux ailleurs. Le fils de sa meilleure amie trafique son CV à son insu, et lui fait décrocher un boulot de rêve dans dans un grand groupe de cosmétiques de Manhattan. Armée de son bagout et de son vécu, aura-t-elle droit à sa seconde chance dans ce monde dont elle ne maitrise pas tous les codes ? - Ciné-Graon Salle de la Marzelle – rue du Lac  Mardi 6 octobre à 20 h 30 – Gratuit – Port du masque et distanciation obligatoires

Laure, Anthony, Tess et  Zak ont testé pour vous en avant-première le protocole et le confort de la salle de la salle de la Marzelle

23 SEPTEMBRE 2020
Vign_00

La Rando Équestre autour du Lac aura bien lieu…

Mardi soir salle de la Marzelle une trentaine de personnes ont participé à l’assemblée générale de Sports Loisirs Equestres des Bords du Graon. Xavier Besson, président : « Pour cause de Covid,  nos activités se sont arrêtées et l’AG bilan de l année 2019 repoussée. Bilan positif pour les activités passées. Malgré la suppression de la rando équestre de mai du Champ Saint-Père,  grâce à l’appui de tous, nous ferons retrouver les chemins et les gués à nos montures le dimanche 18 octobre prochain. » Dominique Briaud, le traceur : «  Nous avons du nous adapter et pour respecter le protocole sanitaire, la rando équestre se fera sans randonnées pédestre cette année. Pas de pot au feu ni d’accueil dans la salle Charles Delavergne, Mais un barnum monté sur l esplanade pour les  inscriptions, le café brioche du départ, le tout dans le respect des gestes barrières. Un beau parcours proposé  avec 2 passages à  gué du moulin Paillard  et du  Sauvaget et ainsi relier Saint Vincent sur Graon au Champ Saint-Père. » Réservations 06.10.30.61.82 Les derniers préparatifs pour les bénévoles du SLE : Xavier Besson, président 1er accroupi à droite, Dominique Briaud, traceur, 2ème debout à gauche

21 SEPTEMBRE 2020
Vign_00
vendanges de la dernière vigne de Saint-Vincent

Animation toute particulière, joyeuse et familiale samedi après-midi aux Touches près du terrain de foot.  Les Goupilleau au grand complet « font leur vendange. » Louis, orchestre « les 18 enfants, petits-enfants et autres membres de sa famille, vendangeurs, porteurs, trieurs, livreurs qui dès ce soir pèseront le moult ! 17 ares de plantet 5455, un cépage hybride aux grappes compactes noires de grains très pulpeux ! 7 hl de vin rouge pour la consommation familiale ! Un cépage qui ne demande aucun traitement et ne craint pas les gelées à cause de son débourrement tardif !  Avant c’était un bonheur pour les vignerons de tout le village ! Paradoxe de Saint-Vincent, le saint patron des vignerons ! Cette année la seule vigne du pays s’est vendangée quinze jours plus tôt que d’habitude ! »

 

Les vendangeurs du hordon des Touches font chanter les sécateurs… Louis a son panier bien rempli… La vendange hâtive est réussie…

21 SEPTEMBRE 2020
Vign_0

Les athlètes moutiérrois entretiennent l’espoir

Une trentaine de personnes vendredi soir à la salle de la mairie pour l’assemblée générale du M.M.A.C.  (Moutiers-les-Mauxfaits Athlétic Club). Patrick Bouron, le président «  se réjouit du retour progressif  des athlètes sur les pistes et le stade.  Au MMAC, tout le monde peut venir, les compétiteurs chevronnés comme les néophytes. Loisir ou compétition, homme ou femme, jeune ou aîné, chacun est le bienvenu, chacun choisit sa voie, en toute bonne humeur…  177 adhérents, 86 à la section Athlétisme, 60 à la section Jogging et 31 à la  section Marche Nordique. A noter l’excellence de nos encadrants qui ont permis au club d’obtenir 3 labels : label or forme et santé pour la section marche nordique, label argent athlé pour la section jeunes athlétisme t le label bronze running pour la section jogging. » Ont été récompensés par le club pour « leurs performances continues tout au long de la saison : Théo Clerjaud, 15 ans et Elsa Coutand, 16 ans ainsi que Alain Bouvier, pour sa fidélité au club et ses six années passées comme entraîneur. »  Ont été élus ou réélus au conseil d’administration : Thierry Pain, Pierre Saget, Isabelle Bénaitier, Patrick Bouron, Amédé Guérineau, et François Guillochet.   http://mmac.fr/  facebook MMAC-Moutiers-les-Mauxfaits-Athlétic-Club  

19 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1060045
Nouveau : une école de foot féminine pour l’Entente Foot Vallée du Graon 

Samedi matin ambiance jeune, conviviale et féminine au stade Maurice Louineau du Champ Saint-Père. Kévin Béchieau, l’éducateur du Football-Club Vallée du Graon, né de la fusion des clubs graonnais et pérois : « La demande des jeunes filles était forte. Nous avons donc décidé d’ouvrir une école de foot spécifiquement dédiée aux filles. Et si l’assiduité se confirme, nous engagerons une équipe dans le championnat. Aujourd’hui c’est le premier entraînement spécifique :   stricte respect du protocole fédéral : petits groupes, distanciation, chacun son ballon, mener, jongler, dribbler. «  Eugénie 13 ans, une habituée des stades depuis de longues années : «  Enfin ! Un groupe féminin. Nous l’attendions avec impatience.  Jeunes filles, rejoignez-nous. Vous ne serez pas déçue. » » Entrai^nements tous les samedis de 10 h à 11h au stade Maurice Louineau. Pour s’inscrire Kévin Béchieau  06 37 73 50 12  https://fc-valleedugraon.footeo.com Juliette, Eugénie, Eloïse, Fantine, Emie, Faustine, Alicia, les premières touches de balle sous les conseils avisés de Kévin Béchieau.

19 SEPTEMBRE 2020
Vign_0
Le lac du Graon se vide, le Fossé Chalon se pare de vert…En deux  mois, très vite, trop vite le lac du Graon s’est vidé… 7, 8, 10 mètres plus bas que la normale ! Côté Fossé Chalon, de la Dorinière à l’Îleau, l’azur de l’eau a fait place aux émeraudes des trèfles, fétuques et autres verdures des près !i
16 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1060050
Nouveau : une équipe de foot fille en préparation

Une nouveauté pour les jeunes footballeuses de l’ASMSA (Association Sportive de Moutiers Saint-Avaugourd) ?  En entente avec les clubs de Longeville-sur-Mer et de Jard-sur-Mer, elles vont pouvoir s’adonner  leur sport favori en compétition. Comme Laïssa, 11 ans «  on attendait ça depuis longtemps… J’invite toutes les jeunes filles passionnées de foot à rejoindre le stade… On apprend à passer, dribbler, shooter, jongler… Et moi j’aime les matches et les tournois… » Les conseils avisés de Brandon Herant, le coordinateur technique du club sont les bienvenus «  Une initiative heureuse de nos dirigeants. Une réelle chance pour toutes ces jeunes filles de partager les valeurs du foot, faites de convivialité et de respect des autres, dans le strict respect du protocole fédéral. » Contact : club.quomodo.com/asmsa_foot

Petit exercice de jonglage pour Maëva, 8 ans et Laïssa, 11 ans sous le visage masqué de Brandon… 

16 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1060034

Blind test musical réussi pour les 94 ans de l’‘Amicale

Vendredi soir, super soirée pour fêter les 94 ans l’Amicale Laïque Moutierroise : un Blind test  musical animé par Oualid a enchanté les halles de chansons et musiques emblématiques d’hier et d’aujourd’hui. Comme Loann, Kay Lima, Elsa, Romane, Ana, Thea et Mellie des copines de l’école Gaston Ramon et du Collège Corentin Riou « C’est super ! On en redemande ! A bientôt de nous retrouver et de s’amuser en toute sécurité et respect des règles sanitaires ! »

11 SEPTEMBRE 2020
Vign_0

168 élèves ont retrouvé le chemin de l’école Saint-Maurice

168 élèves, 7 classes, une équipe éducative motivée, stable.Eric Priou, chef d’établissement « se félicite de cette stabilité et de cette rentrée  Je suis arrivé en septembre 2019, mes collèges sont à Saint Maurice depuis une dizaine d’années. Le thème du projet d’établissement, découvrir et respecter les 4 éléments  permettra à l’équipe éducative d’assister aux multiples progrès des enfants qui ont effectué leur rentrée dans la joie de retrouver leur école et leurs camarades dans le respect du protocole sanitaire : port du masque pour les enseignants des classes élémentaires, bâtiments accessibles aux parents de maternelle avec port du masque obligatoire et désinfection des mains, pas de masque pour les élèves mais nettoyage régulier des mains, nettoyage quotidien des locaux, mobiliers et zones contact. »          

 

9 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1050922

Un blind-test pour les 94 ans de ‘Amicale

« Vendredi 11 septembre, super soirée sous les halles. Venez tester votre culture musicale dans la joie et la bonne humeur. » Sylvain Paynot, président de l’Amicale Laïque Moutierroise décline « toutes les mesures mises en place pour cette soirée anniversaire des 94 ans de l’Amicale… Pensez qu’on existe depuis 1926 ! Après plus de 6 mois sans activité, nous allons fêter notre renaissance en toute sécurité : port du masque obligatoire durant les déplacements. Le jeu se fait assis à une table par équipe de 10 maximum. Pas de consommation au bar, uniquement prise de commande. » Sous les halles - Vendredi 11 septembre, à partir de 19 h jusqu’à 23 h - contact amicalelaiquemoutierroise@gmail.com C’était dimanche sous les halles lors du forum Sylvain, le président (masque bleu) accompagné des amicalistes Sacha et Yoann explique à Théa, 12 ans, en 3ème au Collège Corentin Riou le pourquoi et le comment du Blind test

7 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1050818
Renaissance : le marché du terroir revit le mardi à Saint-Vincent

Toutes ces dernières vacances, le camping Ateepeek a ouvert ses portes à un petit marché de terroir. Depuis hier, l’initiative a fait école et la tradition séculaire oubliée depuis quelques années s’est vue renaître sur la place du village à Saint-Vincent. Désormais, tous les mardis matin, Angelina et Philippe, les producteurs mareuillats et conchais offriront aux chalands leurs étals de «  légumes du terroir et de saison : tomates, oignons, poivrons, aubergines, laitues, batavias, betteraves rouges, haricots, carottes, melons, pommes de terre, ails, ,…, tout produit maison et naturellement ! La crise a fait reprendre conscience aux gens de l’efficience de la proximité» Marché du terroir Place Flandre-Dunkerque Saint-Vincent-sur-Graon- Ouvert à tous les publics - Le mardi de 8h30 à 12h30  - réservation au 07 87 26 85 90

Règles sanitaires obligent : Philippe masqué tend à Mélanie masquée, le chou maison choisi.

4 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1050671
Samedi après-midi, sous les halles le forum de la vie locale

Une vingtaine d’associations présentes samedi après-midi sous les halles. «  Une chance pour la vie locale. Le Forum de la vie locale est maintenu, venez soutenir nos associations, sportives, culturelles, socioculturelles, solidaires, elles vous présenteront leurs différentes activités ainsi que les projets qu'il leur sera possible de réaliser» Christian Aimé, le maire «  se félicite de cette contribution des dirigeants bénévoles des associations moutiérroises riches en actions et en diversité. En raison du Covid19, les règles sanitaires devront être respectées. » Halles de Moutiers – samedi 5 septembre - Ouvert à tous de 14 h à 18 h Même sous les halles aérées, le port du masque sera obligé…

 

2 SEPTEMBRE 2020
Vign_P1050674

Un marché des producteurs de Pays comme aux plus beaux jours

Vendredi soir, sous les halles, pour le plus grand bonheur de la municipalité et de la Chambre d’Agriculture, 9 producteurs, 5 artisans, des centaines de chalands, visiteurs et dégustateurs respectueux des règles barrières et masqués, sont venus à l’occasion du traditionnel marché des producteurs de Pays. « ça sent bon, ça donne envie ! » Comme Camile son petit frère, Diane 6 ans, ne sait où donner de la bouche et du doigt devant les étals de confitures, petits-beurre et autres bonbons. Papa Cédric et maman Elodie avec Candice la toute jeune dernière née de la famille : «  Sont venus en habitués sûrs de trouver des produits locaux, de saison et des spécialités de pays  certifiés par une qualité des productions et de transformation. » Une soirée de rêve enchantée par la guitare de Filigan et la magie de Noham. Comme beaucoup d’autres familles « Nous reviendrons l’année prochaine. »

1er SEPTEMBRE 2020
Vign_000

Le poumon vert du Point du Jour prend forme

Le projet de poumon vert, à la cité du Point du Jour, avait été annoncé en juin dernier. Christian Aimé, Maire : «  La friche existante devra laisser place à  un poumon vert au milieu du bourg  avec un espace vert attractif et un lieu de promenade, Ces jours derniers, les premiers travaux ont été réalisés : les arbres déjà tombés arrachés, les meilleurs sujets étêtés pour qu’ils s’étoffent pour donner plus tard de l’ombre, les branches et des troncs broyés en BRF (Bois Raméal Fragmenté). Les copeaux des arbres sont gardés pour être valorisés sur les prochains massifs et plantations.  L ‘aménagement final de cette zone verte sera réalisé en 2021. » A deux pas des logements sociaux, un poumon vert prend son premier air !

31 AOÛT 2020
Vign_0000

Un concert de haute facture pour le Consort Zephyro

Vendredi soir l’église Saint-Jacques était bien remplie pour le concert  de Laura Audonnet, Camille Bélart, Jonathan Czapla et Guillaume Cheriot, les quatre instrumentistes du Consort Zéphyro pour le plus grand bonheur de Bernard Martineau, Président de l’association des Amis de Saint Jacques et d’Olivier Bléneau le curé de la paroisse « Une musique ancienne qui révèle l’histoire ancienne et romane de Saint-Jacques, magistralement illustrée des notes des flutes, chabrettes et tambour ravivant les lumières et couleurs de ses tableaux et vitraux. »  

27 AOÛT 2020
Vign_P1050592
Machine Rétro 85  fait rêver, réveille les souvenirs

Belle exposition dimanche sous les halles de « vieilles voitures, de vieux tracteurs, de vieux solex et de miniatures, vielles et vieux mais toutes et tous en état de fonctionner et surtout de faire rêver les enfants, les grands enfants comme nous les collectionneurs mais aussi et surtout les jeunes et leur apprendre que la mécanique d’hier et de toujours comme l’informatique d’aujourd’hui n’est pas automatique. » Hubert Charriau, le président de Machine Rétro 85 ne cache pas sa satisfaction « d’avoir réuni autour de lui et de ses membres, d’autres associations comme les amis des 2 et 4 roues, les Solexards et le Musée d’Antan  qui comme Machine Rétro 85 aiment à partager leur passion. » Contact : machine-retro85@laposte.net ou 06 12 22 59 12 Les halles ont retrouvé un air des années 50. Comme Hubert Charriau (au centre, en bleu), ils aiment faire vivre et partager leur traction avant ou leurs tracteurs,  Renault 55, Deutz 30 S Allis Chaleners ou autres D 5506 ou Renault 65 ! 

26 AOÛT 2020
Vign_000

Un final de toute beauté au château de la Cantaudière

Dimanche soir, au château de la Cantaudière, la foule des grands jours, masquée, respectueuse des mesures sanitaires en cours pour accueillir  le groupe féminin  de bluegrass, Dear John et assister à l’embrasement du Château. « Un spectacle inoubliable, grandiose qui ponctuait la saison estivale 2 020 en apothéose. » Violette Estebe, adjointe à la culture : «  Merci à toutes et à tous. Merci aux artistes et à Filigan, d’avoir animé magistralement ces 6 soirées fantastiques. Merci aux spect’acteurs d’avoir répondu présents dans le respect des règles sanitaires. Merci aux commerçants et aux riverains d’avoir accompagné la fête. Grâce à tous,  le festival Huche N' Groll a été multiplié par 6. Et un grand merci aux propriétaires du château rénové pour nous avoir permis de terminer cet été en apothéose. Consciente de l’impact de la crise sanitaire sur l’économie locale, la Commune de Moutiers les Mauxfaits avait décidé d’engager une action de soutien en faveur des commerçants et artisans en partenariat avec l’association « Essor Moutierrois ». Un projet plus que réussi qui ne demande qu’à être reconduit.  » Sur le pont, les 4 filles de Dear John, Steph Doe, Anaëlle Prumka, Roxane Arnal et Lena Rongione, du Bluegrass à en faire renaître la 5ème tour du château…

21 AOÛT 2020
Vign_P1050560
Machine Rétro 85 s’expose dimanche sous les Halles

« L’association créée en 2018 regroupe les collectionneurs de tous objets anciens de 1850 à nos jours, modèles originaux et miniatures. » Hubert Charriau, le Président : « Forte de ses 30 adhérents et de ses liens avec diverses associations régionales du même type, Machine Rétro 85 aime à partager sa passion. Dimanche venez nombreux sous les halles et Place de la Comédie  découvrir  nos miniatures, nos vieilles voitures… La Billerie, le Musée d’Antan sera présent. » Dimanche 23 août de 9 h à 13 h – Entrée gratuite – Ouvert à tous – mesures sanitaires à respecter - Contact : machine-retro85@laposte.net ou 06 12 22 59 12 Comme Hubert Charriau (au centre), en costume d’époque u non, ils aiment se retrouver et regrouper les amoureux de la DS à la vieille charrue tractée par un vieux tracteur.

19 AOÛT 2020
Vign_P1050529
Veuillez taper votre texte iciBelle exposition des 2 & 4 Roues All Generation de Saint-Vincent

Dimanche, au camping Ateepeek,  c’était une première pour les membres de la nouvelle association 2 & 4 roues de Saint-Vincent. James Moussion, Jean-Pierre Lecomte et Eric Bouron, les co-présidents ne « cachaient pas leur satisfaction d’avoir réuni une bonne vingtaine de belles mécaniques. La volonté de passionnés de partager une amitié et une passion pour le plaisir du plus grand nombre. » Pour toute information ericbouron85@gmail.com Nissan turbo Terrano, 2CV France 3, 205 GTI, Clio, Mercédes 280 SEL, R8 Gordini, VW GTI, Alpine, Méhari,… Que des noms qui sonnent bon la bonne mécanique aux aurieles de nos aînés…

17 AOÛT 2020
Vign_P1050490
Le complexe sportif des Forêts retrouve ses couleurs

Les dirigeants de l’ASMSA (Association Sportive de Moutiers Saint-Avaugourd) ont retrouvé le sourire. Jeudi matin, c’était le grand nettoyage du stade, des vestiaires et du bar avant la reprise des entraînements et des matches ! Nicolas Malidin, président : «  L’attente a duré plus de 5 mois ! C’est long, mais comme c’est bon de pouvoir de nouveau partager avec  les autres dirigeants, les entraîneurs et tous les bénévoles du club, les valeurs de fraternité et de respect qui nous guident. En attendant les supporters ! » Premier match – Dimanche 23 août – 15 h - coupe de France : ASMSA – Bournezeau  La nouvelle équipe aux commandes : de gauche à droite : Anthony Pothier, entraîneur, Mickaël Herbert, coach, Christophe Bocquier, vice-président, Nicolas Malidin, président

17 AOÛT 2020
Vign_P1050507

200 randonneurs ont retrouvé le chemin des étangs le jour de l’Assomption

Les organisateurs et bénévoles de l'Association sportive Moutiers Saint-Avaugourd (Asma) peuvent être satisfaits. A l’image de  Bernard Billet, le traceur « notre marche des Étangs du Petit Marais,  notre marche du 15 août a été pour beaucoup la marche de la reprise en toute sécurité, mesures sanitaires respectée. A tous rendez-vous l’année prochaine. De l’exceptionnelle Assomption de cette édition, nous retrouverons la traditionnelle Ascension! » Comme Annick, Marie-Jo, Jeannine, Alain, Jacky ou Amédé, les randonneurs du Pays Moutiérrois,  ils ont retrouvé le goût de la marche nordique…

8 AOÛT 2020
Vign_P1020762

Grâce à France Services allez à l’école de l’informatique

Avec la dématérialisation de plus en plus poussée des démarches administratives, certaines personnes rencontrent des difficultés pour effectuer leurs formalités  Dans le cadre de la Maison de Services Au Public, la Communauté de communes Vendée Grand littoral a donc décidé de déployer des cours d’informatique gratuits et accessibles à tous.  Les personnes peuvent s’inscrire à l’ensemble de la session ou à un atelier en particulier. Les trois ateliers permettent de donner aux participants les clés pour maitriser les bases de l’informatique. Chaque atelier peut accueillir six personnes au maximum ce qui permet de proposer un cours interactif mêlant exposé théorique et exercices pratiques. Prochains cours à Moutiers-les-Mauxfaits : Lundi 31 août, de 10h à 12h : manipuler la souris, utiliser le clavier. Mercredi 2 septembre, de 10h à 12h : créer une boîte email, échanger par email, faire une recherche sur internet. Vendredi 4 septembre, de 10h à 12h : traitement de texte 1 : connaître le clavier, rédiger et mettre en forme un texte. Ouvert à tous et gratuit – Sur inscription uniquement – Matériel informatique fourni. Inscription au 02.44.41.80.30

C’était en janvier dernier : la plaisir de décrypter le langage numérique !

13 AOÛT 2020
Vign_0000
Gaëlle Buswel  et Sandy Goube enchantent la place Saint-Jacques

Samedi soir, dans le cadre de la saison culturelle Gaëlle Buswel, et son trio Acoustic « a enchanté la place Saint-Jacques et les centaines de spect’acteurs qui ont scandé de leurs mains les rhythm and blues de l’auteure-compositeure interprète et guitariste ! » Sandy Goube, la Vixoise, l’invitée d’honneur de Gaëlle : «  ne tarissait pas d’éloges sur  son hôte. Un moment de fraternité inoubliable quand nous avons partagé, le meilleur dans la simplicité, simply the best, de Tina Turner. »  Prochain concert Nico Russo et ses Django’s Memory - vendredi 14 aout 21 h – sous les halles

Gaëlle Buswel ( à gauche) et Sandy ont partagé le bonheur du meilleur dans la simplicité de la chanson…

13 AOÛT 2020
Vign_1

Angélique et Thierry ont enchanté les Arlequins

 Vendredi c’était la fête  chez les arlequins, les jeunes du Centre de loisirs de Moutiers ? Comme Théo, la cinquantaine de jeunes est ravie : « Angélique Mélùna et Thierry Casseron, sont venus animer, nous faire chanter, danser et se déhancher aux rythmes de leurs chants. Nous allons à présent nous reposer 15 jours et nous vous donnons rendez-vous à partir du 24 août. » enfance-jeunesse@moutiers-les-mauxfaits.fr

11 AOÛT 2020
Vign_000
iVendredi concert Jazz Manouche avec Django’s Memory et Nico Russo 

Cet été, les estivales de Moutiers n’en finissent pas d’attirer les foules. Après Mick et Léa, SJ Duo, Journeymen, Gaêlle Buswel, « Nico Russo,  viendra décliner son talent de guitariste sous les halles en mémoire de Django Reinhardt, le maître du jazz manouche » Philigan, le musicien professionnel  moutierrois « attend ces moments d’émotion avec impatience. Ce sera un honneur, une joie intense de pouvoir partager nos accords parfaits et les rythmes de notre maître de l’impro, de Montmartre à Nuage… » Vendredi 14 août, 21 h sous les halles…

Comme Django, son maître à gratter, Nico Russo fera chater sa guitare…

7 AOÛT 2020
Vign_P1050233

La marche des étangs se prépare pour le 15 août

Faute de la Covid, la date de la marche des étangs a été reportée au 15 août. Comme Bernard Billet, les organisateurs bénévoles de l'Association Sportive Moutiers Saint-Avaugourd (ASMSA) «  s’affairent à préparer avec attention les sentiers et sous bois des circuits pour le plus grand bonheur des randonneurs en attente depuis quelques mois de cette rando magique pour arpenter les ombres et les lumières des bords d’étangs avaugourdais.  Pour l’occasion, tous les organisateurs seront masqués et les précautions sanitaires et de distanciation seront mises en places et respectées» Deux circuits sont proposés, un de 9 km, un de 13,5 km. Ouvert à la marche nordique. Pour tous les participants café et brioche au départ, sandwich et boisson à l’arrivée – Samedi 15 août  - Départ de 8 h 30 à 9 h 30 satde de foot de Saint-Avaugourd des landes – Inscriptions adultes 5 € Enfants moins de 12 ans : 3 €  - Renseignements au 06 75 54 60 09

5 AOÛT 2020
Vign_0

Découvrir le lac en canoë ou en pédalo, seul, à deux, ou en famille !

 « Le lac du Graon est un océan de paix et de tranquillité, secret et mystérieux. C'est aussi l'un des plus beaux sites de l'intérieur vendéen. » Ghislaine Landrin, vient à peine de s’installer à Saint-Vincent qu’elle « profite et fait profiter ses enfants et les amis de ses enfants aux plaisirs du canoé, du kayak et du pédalo. »  La municipalité graonnaise vous offre la possibilité de louer un canoë ou un pédalo. Seul, à deux, entre copains ou en famille, vous vivrez des moments de plaisir, de bonheur, presque envoûtant. Vous respecterez les mesures barrières et de sécurité. Vous ne croiserez pas de bateaux à moteur… Seul, les sports nautiques respectueux de ce lac de retenu d’eau potable sont autorisés. Pour tout renseignement ou toute réservation, tous les jours sauf le mercredi, au rendez-vous des chasseurs, chez Claudine 02 51 31 44 69.

Des vacances heureuses : maman Ghislaine, au centre du pédalo, orchestre les équipages de Ludivine, Charly, Luna, Eloa, Alisée, Amandine, Ewan, Salomé, et Agathe.

4 AOÛT 2020
La révision accélérée du Plan Local d’Urbanisme adoptée

Lundi soir, c’était le dernier conseil avant la trêve des vacances. A l’ordre du jour notamment le bilan de la concertation et l’arrêt du projet de révision accélérée du Plan Local d’urbanisme relative à l’extension de la Carrière du Danger par la Société Carrières Kléber Moreau. « La commune entend les interrogations énoncées par des riverains et confirme que des mesures de protection sont traduites réglementairement dans le PLU au nord et à l’est du projet : plantation de haies bocagères, corridor écologique à conserver. » Avenants marchés travaux salle de Saint Sornin : 9 avenant sur 8 lots ont été acceptés pour une plus-value de 293,17 € HT – Travaux d’aménagement de la bibliothèque  Un fonds de concours de 75 000 € est sollicité auprès de la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral – Modification des statuts de la CC Vendée Grand Littoral : sont acceptées, une compétence obligatoire : L’assainissement des eaux usées (assainissement collectif et SPANC),et  une compétence supplémentaire  la fibre à l’abonné (FFHT : Fiber to the Home, ce qui signifie « Fibre optique jusqu'au domicile ).

3 AOÛT 2020
Vign_P1050147
Odil’ Eduk, la maison des copains chiens

Odile Relland, éducateure canin, (Odile tient à ce terme d’éducateure) vient d’installer son entreprise à la Mauricette de Saint-Vincent : «  Mes pensionnaires étaient trop à l’étroit à Saint-Avaugourd. Ici mon chenil est en pleine nature et mes hôtes ont de la place pour s’égayer. Comme les humains, ils aiment à se retrouver entre copains et copines pour s’éduquer et jouer ensemble. » La pension-éducation canine peut recevoir 9 chiens. Odil’Eduk  La Mauricette 85540 Saint-Vincent-sur-Graon 06 72 64 33 26 odileduk@hotmail.fr

Otis, Maïa, Ollie, Tina, Scoubidou, Issy et Prima font la fête à Odile, leur hôte des vacances

31 JUILLET 2020
Vign_0
La Salle des fêtes de Saint-Sornin rénovée retrouve ses activités.

Mercredi matin, c’était la réception officielle des travaux de rénovation de la salle des fêtes de Saint-Sornin. « Démolition, gros-œuvre, enduits, 14 maîtres d’œuvre  se sont succéder pour un montant total du marché de 444 086.24 € H.T. » Jean-Gérard Justin, premier adjoint en charge des bâtiments «  est satisfait des travaux réalisés. La salle est nouveau accessible. La Covid 19 n’a retardé l’ouverture que de quelques semaines. Fonctionnalité, accès PMR (personne à mobilité réduite, économie d’énergie. » Pour toute information s’adresser à la mairie de Saint-Vincent-sur-Graon 02 51 98 90 89,

Vue arrière du bâtiment : de gauche à droite, Eric Gouraud conseiller municipal. Jean-Gérard Justin, premier adjoint Gérard Jéhu, maire délégué de Saint-Sornin

30 JUILLET 2020
Vign_0
Le Secours Catholique offre 800 kg de pommes de terre pour l’aide alimentaire

Mercredi matin, animation particulière, zone d’activités de la Poiraudière. Une dizaine de bénévoles et de sympathisants du  Secours Catholique du Pays Moutierrois, s’affairent à « récolter les pommes de terre plantées en début d’année dans un espace prêté par la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral. » Guy Pasquier et Michel Plantet, responsables  « cultures » du Secours « se réjouissent de la quantité recueillie : 800 kilos de pommes de terre de qualité pour les personnes bénéficiaires des aides alimentaires du secteur. Un petit rien pour nous, un grand plus pour les bénéficiaires. »

Comme le colibri, chacun fait bénévolement sa part… Guy est aux commandes du tracteur, Michel à la récolte 

29 JUILLET 2020
Vign_centre-de-loisirs-semaine-2-ete-2020-15

Au centre de loisirs les vacances réinventent les plaisirs de la proximité  

Une cinquantaine d’enfants sont accueillis du lundi au vendredi au centre de loisirs des Moutiers. « Si les sorties en car ont été annulées faute du Covid,  notre équipe encadrante s’est pleinement investie dans l’animation de proximité. » Jessica Rigaudeau la directrice « se réjouit du bonheur partagé par tous : rando, jeux de piste, pêche, ateliers d’expression, mime, danse…  Comme mardi dernier dans la vallée de Huche Grolle Mathias de Tagada Poney est venu nous faire partager des bons moments en compagnie de Zig Zag, Galipette, Chamallow, Tickal, Calypso. » « Allez hop ! Au pas, au trot mais pas au galop… » Les premiers pas de cavaliers…

29 JUILLET 2020
Vign_P1050070
Journeymen enchante le champ de foire

Spectacle magique samedi soir sur le champ de foire des Moutiers. Au programme Journeymen, un groupe vendéen qui « chante et interprète au mieux le répertoire d’Eric Clapton. On s’y croirait ! » comme Cheryl, l’anglaise en vacances aux Sables, ils ont applaudi de partout : Jean-Louis Chollet, Jean-Lou à la guitare, Bernard Tarrade, Bernie au clavier Jean-Bernard Mérit JB à la basse et Ludovic Cousin, Ludo à la batterie et au chant, les quatre artiste de Journeymen « partagent une admiration sans faille pour le chanteur-compositeur-interprète du blues/rock chevillé au corps. » Prochaine soirée : Samedi 8 août Gaëlle Buswell Acoustic , un trio rock entre le bar Octo 5 et le restaurant la Nouvelle Auberge

28 JUILET 2020

Une activité de pisciculture d’eau douce hors sol va-t-elle renaître à Bellevue ?

Une demande d’autorisation d’implanter une activité de pisciculture d’eau douce hors sol vient d’être déposée par la . SARL  Percassandre Vendée Aquaculture, maître d’ouvrage du projet.  L’enquête débutée le 15 juillet dernier se terminera le 31 juillet prochain. Les communes concernées :Le Givre (commune d’implantation), Le Bernard, Le Champ-Saintt-Père, Moutiers-les-Mauxfaits, Saint-Avaudourd-des-Landes, Saint-Vincent-sur-Graon (communes dont le territoire est atteint par le périmètre d’affichage de trois kilomètres). Les documents relatifs à cette enquête, sont consultables en mairies. Toute information complémentaire sur le dossier de demande d’autorisation peut être obtenue auprès de M. Benoît Crespin, directeur de site, 06 60 87 80 42 ou bencrespin@yahoo.fr M. Jean-Claude Garnier, commissaire enquêteur, recevra en personne les observations du public écrites ou orales en mairie du Givre le vendredi 31 juillet 2020 jusqu’à 18 H. Les observations peuvent également être adressées, par écrit, au commissaire enquêteur, à la mairie du Givre, 9 rue du Centre, 85540 Le Givre ou par courriel, enquetepublique.vendee3@orange.fr

27 JUILLET 2020
Vign_P1050041
Réussite du premier tournoi de l’entente

Ils attendaient ce moment avec impatience… 76 boulistes de la région sont venus concourir pour « leur premier tournoi depuis bien longtemps. Bravo aux organisateurs du Football Club Vallée du Graon. C’était leur première organisation. 38 équipes 19 terrains, 80 matches ! » Nadège Mallet, l‘angloise, ne cachait pas sa joie : «  Même avec le masque, si ça ne se voit pas, on prend du plaisir à pointer et à tirer. » 

23 JUILLET 2020
Vign_P1050021

Des visites guidées du Vieux Moutiers tout l’été

 « Venez à la découverte du patrimoine bâti et naturel de notre commune, de l'histoire de Moutiers et de ses légendes. » Violette Estebe, adjointe à la Culture « se félicite de l’engagement des bénévoles de l’association  Moutiers Animations et de ses guides Gérard Comailleau, Thierry Pain, Patrice Ségarra et Philippe Bocquier  qui vous feront découvrir les  secrets cachés des Halles, de l’église Saint Jacques ou du château de la Cantaudière. » Vendredi Parcours d’un km. Durée 1 h 30 – Gratuit – Départ de l’Office de Tourisme Jeudi 23 juillet : 1ère visite guidée départ à 10 h de l'Office de Tourisme – deuxième  visite guidée en nocturne avec un départ à 21 h 30 de l'Office de Tourisme - Office de tourisme, 3, place de la Justice, Moutiers-les-Mauxfaits. Contact : 02 51 98 94 13, moutiersanimationpatrimoine85@gmail.com

Les halles de Moutiers : une dentelle de poutres  en bois de cœur de chêne…

18 JUILLET 2020
Vign_P1040903
Le menhir du Bonhomme, un secret caché de la préhistoire
Vous n’apercevez plus que son chef qui domine un champ de maîs. Ce menhir des petites Jaunières ou du Bonhomme, haut de trois mètres a été classé monument historique le 3 décembre 1980. On peut l'apercevoir depuis la D85, route qui relie les Sables d'Olonne à Luçon. L'abbé Ferdinand Baudry en parle dans les Antiquités celtiques de Vendée
17 JUILLET 2020
Vign_P1040923
Les daims du lac du Graon enchantent les enfants

Si vous passez sur le barrage ou vers l’aire du Choselier, comme les enfants, observez des daims batifoler sur les pente du thalweg  ou dans leur pré peints de fleurs des champs aux couleurs de leur pelage… Une heureuse initiative de Georges Laurent et de sa famille…

16 JUILLET 2020
Vign_39207115_1953048011412872_5047371018511843328_n
SJ Duo pour le nouveau départ de la saison culturelle 2020

«  Une volonté de la municipalité et des commerçants moutiérrois d’égayer notre été après la crise Covid. Mais en respectant toutes les mesures de distanciation, sanitaires réglemntaires » Violette Estebe, l’adjointe à la culture « se réjouit de cette reprise. Si tout va bien encore 5 spectacles de programmés, grâce aux artistes qui ont animé Huche N’ Groll. » Vendredi 17 juillet SJ Duo : S comme Sandy Goube, la chanteuse et J comme Jean Rautureau, le guitariste, deux vendéens qui vous interprèteront un répertoire constitué de standards de variétés, funk, soul, pop et rock. A écouter et à danser sans modération Vendredi 17 juillet, 21 h à la Pizzéria Okoumé  67, AV Georges Clemenceau, 85540 Moutiers les Mauxfaits

15 JUILLET 2020
Vign_P1040939
Nouveau : un marché du terroir le mardi à Saint-Vincent

Hier, 14 juillet, le camping Ateepeek renouait avec une tradition séculaire oubliée depuis quelques années à Saint-Vincent ; Tous les mardis matin, Angelina et Philippe, les producteurs mareuillats « offriront aux chalands leurs étals de légumes du terroir et de saison : tomates, laitues, batavias, betteraves rouges, haricots, carottes, melons, pommes de terre, ails, oignons, poivrons, aubergines,…, tout produit maison et naturellement !» Marché du terroir Camping Ateepeek - Ouvert à tous les publics - Le mardi de 8h30 à 12h30  - réservation au 07 87 26 85 90

Angelina et Philippe le plaisir de faire plaisir aux palais de leurs clients

14 JUILLET 2020
Vign_P1040918

Elle habite et vit La République!

Nous avons rencontré Emilie Scoazec, une athlète qui court tous les trails et semi-marathons de la région, « pour le plaisir de partager l’humanité du sport. ». Si vous passez par le Grand Renaudon de Moutiers les Mauxfaits, Bellevue du Givre ou la Robinière de Saint-Vincent vous la croiserez s’entraîner et rejoindre sa maison de La République où elle s’est installée depuis quatre ans. : « La seule maison du hameau de la République. Comme mon fils, Charlie, 9 ans, je voudrais comprendre ? » La République, un tout petit hameau graonnais aux confins de Moutiers les Mauxfaits, du Givre et de Saint-Vincent. Là où il ya quelques 230 ans, s’affrontaient les républicains et les chouans. Et ce nom ?  En hommage au curé constitutionnel de Saint-Vincent-sur-Graon « abjurant les erreurs propagées pour le malheur de l'espèce humaine, et employées à corrompre, par le poison du fanatisme, les tristes victimes qu'elles ont faites », qui écrivait au conseil général du district des Sables le 20 frimaire, an IIe de la République française (10 décembre 1793) : « Citoyens, les sentiments que j'ai toujours manifestés ont dû faire juger à ceux qui me connaissent, que je ne suis nullement partisan de la superstition, du fanatisme. Je n'ai point besoin d'abjurer des erreurs qui ont fait tant de victimes et de dupes, puisqu'elles n'ont jamais trouvé place dans mon cœur. » Une bien belle histoire républicaine…

11 JUILLET 2020
Vign_P1040879
Les ballades contées enchantent la vallée de la Marzelle

Jeudi soir à la tombée de la nuit, le val de la Marzelle s’est enchanté de poésies, de légendes, de contes et de découvertes des plantes sauvages pour le plus grand bonheur des vacanciers et des poètes conteurs… Comme Clotaire le jeune étudiant lillois en sciences politiques : ça fait du bien de partager ses mots et sa philosophie avec des gens simples comme tout le monde. Tout le monde apporte quelque chose, si ce n’est qu’un sourire… Et tout le monde repart avec des écrits, des images et des sons plein la tête ! C’est cela la fraternité. » Prochaine ballade jeudi 16 juillet, 20 h rendez-vous camping Ateepeek. Inscription préalable 06 46 43 84 67

Poulpican, a enchanté petits et grands comme Clotaire, en noir au dernier plan.

9 JUILLET 2020
Vign_P1040843
Le Bol d’Air vous accueille tout cet été!

Dans le cadre de ses randonnées d’été, « le Bol d’Air Graonnais, ouvre ses chemins et ses itinéraires  aux graonnais, aux randonneurs avertis ou non, aux amoureux de la Nature et de l’Histoire » Jean-Paul Marionneau, le guide est « heureux de faire découvrir les beautés cachées du pays graonnais et saturninois. » Les Rendez-vous chaque mardi et chaque vendredi pour des circuits et des balades à votre choix. » 1/ le mardi : les randos, environ 8 km, 2 h00 départ 8 h 30  parking du bas de la place -2/ les marches promenades les mardis et jeudis – rendez-vous 8 h 45 place de l’église ou 9 h sur le site 3/ la rando semi-nocturne est programmée le jeudi 13 août à la découverte du tour du Lac. Programme complet disponible dans les commerces ou à la mairie – Conditions de participation : 02 51 98 92 30 ou 06 16 50 12 11 ou 02 51 94 12 64 – http://graonnais.jimdo.com

 

C’était mardi matin. Jean Paul Marionneau 1er à gauche, guide les randonneurs

9 JUILLET 2020
Vign_P1040853
Une nouvelle bibliothèque pour développer la culture

C’est un des premiers projets phare de la nouvelle municipalité. Lundi soir, les conseillers ont arrêté l’avant projet définitif (APD) de la nouvelle bibliothèque qui sera installée dans les locaux de l’ancienne mairie. «  94,73 m2, salles fonctionnelles et accessibles à tous les publics. Une volonté de tous les élus d’offrir, de partager et d’animer un lieu culturel dès le printemps prochain. » Jean-Gérard Justin, premier adjoint « se félicite de ce choix et de l’engagement pris. » Laurence Dahai, adjointe à la culture « Pour animer ce lieu, notamment pour la jeunesse, nous recherchons des bénévoles. Ils seront formés par la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral qui gère désormais ces structures. Dans l’attente, l’ancienne bibliothèque communale reçoit le public tous les mercredis soirs de 16 h à 18 h. »

 Devant la future entrée de la nouvelle bibliothèque, les membres de la commission bâtiments ont pris connaissance du projet. Jean-Gérard Justin 1er à droite, Laurence Dahai 4ème à gauche  

8 JUILLET 2020
Vign_0
Les élus graonnais : la concertation et l’écoute en pratique

Suite à la demande de renouvellement de la durée d’exploitation et d’extension de la carrière dit « Le Danger », portée par la société Carrières Kléber Moreau, les élus graonnais et saturninois ont rappelé «leur attachement à la concertation. » Depuis près d’un an, enquête publique, modification accélérée du Plan Local d’Urbanisme ont été engagées. Jeudi soir, après une réunion de concertation avec l’ensemble des riverains, c’était la dernière réunion publique ouverte à tous les habitants, en présence de Mme Elisabeth Parreau, dirigeante du cabinet Voix Mixtes, maître d’ouvrage délégué. Jannick Rabillé, maire : «  Nous savons qu’une telle extension impactera l’environnement proche, engendre et engendrera des interrogations voire des nuisances aux riverains. Notre rôle est d’écouter, d’entendre ces interrogations et d’y répondre le plus justement possible. C’est aussi pourquoi, nous sommes, comme la société Kléber Moreau favorables à faire vivre, comme par le passé, régulièrement avec les riverains, les élus et les représentants des associations environnementales le Comité de Suivi du Site de la carrière du Danger. »  Tous les documents soumis à la concertation seront à la disposition du public jusqu’au 18 juillet en mairie.

 

Gérard Jéhu (à gauche), Elisabeth Parreau et Jannick Rabillé ont animé la soirée de
2 JUILLET 2020
Vign_P1040800
Le lac révèle ses trésors : boer, poisson soleil, perche dorée, arc en ciel

 

« Quel bonheur » pour les 3 copains de collège de 15 printemps, Scott, le nesmysien, Evan le rivallonnais et Alexandre le chaillezais, se sont retrouvés hier aux caves pour « pêcher les poissons soleil aux milles noms qui font rêver : perche dorée, boer, poisson soleil, achigan à petite bouche, caloco, poisson tricolore… De forme très aplatie, pratiquement circulaire de profil, il mesure en moyenne entre 10 et 15 cm. Il est très coloré et facilement reconnaissable à son point noir ou rouge  Ils sont voraces quand ils mordent… On les pêches et on les remets à l’eau… C’est trop beau de les voir scintiller dans l’eau ! »

 

Scott a pêché un mâle bien plus coloré que la femelle sous le regard ravi d’Evan et d’Alexandre. Vite il va le remettre à l’eau, les canards attendent pour faire la chasse !

26 JUIN 2020
Vign_000
Au fil du temps, des peupliers sont devenus arbres à cigognes

Au lieu-dit la Couée de la Commune du Givre, à une envolée du village de la Cigogne de la commune de La Jonchère, 4 peupliers sont devenus au fil du temps, arbres à cigognes, tours fleuries de dizaines de nids devenues maisons d’accueil de ces échassiers migrateurs devenus sédentaires ! Sur et au-dessus de chaque arbre, un spectacle extraordinaire d'envols de cigogneaux et de cigognes qui craquent, craquettent claquettent ou glottorent, même si la cigogne est silencieuse ! Boules de gui et nids se confondent, installés là dans la tranquillité d’une prairie du bocage à une envolée du marais poitevin….

 
Vign_P1040601
Le Plan Local d’Urbanisme en révision accélérée…

Suite à l’enquête publique réalisée en janvier et février dernier, relative à une demande portée par la société Carrières Kléber Moreau de renouvellement de la durée d’exploitation et l’extension de la carrière dit « Le Danger », à l’image de Jannick Rabillé, maire et Gérard Jéhu maire délégué de Saint-Sornin, les nouveaux élus graonnais et saturninois ont « engagé une concertation avec les riverains et les habitants avant de prendre leur décision relative à la modification accélérée du PLU (Plan Local d’Urbanisme.) » Après une réunion avec les riverains, la population est invitée à s’exprimer lors d’une première réunion publique jeudi 2 juillet à 19 h Salle Charles Delavergne (règles de distanciation respectées). Les documents soumis à la concertation seront à la disposition du public du 3 au 18 juillet en mairie.

Gérard Jéhu (à gauche) et Jannick Rabillé rappellent leur attachement à la concertation

23 JUIN 2020
Vign_DSC00005
La Boissière-des-Landes. Deux blessés graves dans un accident de la route

Ce mardi 23 juin, deux voitures sont entrées en collision à la Landette. Trois personnes ont été transportées à l’hôpital. Trois personnes ont été blessées dans un accident de la route, ce 23 juin, à La Boissière-des- Landes.Mardi après-midi, un accident grave s’est déroulé à La Boissière-des-Landes. Dans ce choc frontal entre deux voitures, à La Landette, deux personnes ont été gravement blessées, un homme de 73 ans et une femme de 61 ans. Un homme de 59 ans a été plus légèrement blessé. Tous trois ont été transportés au centre hospitalier départemental. La gendarmerie s’est rapidement rendue sur les lieux et les services du département ont mis en place une déviation. L’accident a créé un important ralentissement sur les routes du secteur.

16 JUIN 2020
Vign_0000
Le bar communal du Givre est rouvert

Dimanche matin, 10 h, après trois mois de fermeture due au Covid 19, Bruno, Kléber, Guy et Claude ont « retrouvé leur café ! Ça s’arrose assis, avec modération et sans alcool… On avait besoin de se revoir, de parler de tout et de rien… On espère très bientôt pouvoir rejouer aux cartes  Un moment incontournable pour nous les aînés vivre… » Le Bar Communal du Givre est ouvert chaque dimanche et jours fériés de 10 H à 13 H  De gauche à droite : Bruno, Kléber, Sébastien, le barman du jour, Claude et Guy : règles sanitaires respectées ;

15 JUIN 2020
Vign_0
Les activités nautiques reprennent sur le lac du Graon!

Par ces prémices d’été, le lac du Graon, l'un des plus beaux sites de l'intérieur vendéen, vous offre ses exceptionnelles activités nautiques sur ses eaux calmes et ombragées  .

Mercredi matin, Willie, Dominique et Bruno, les employés communaux ont remis à l’eau les quatre pédalos et les quatre canoës et les ont arrimés à l’embarcadère. Laurence Dahai, adjointe au Maire : « Vous cherchez seul, à deux, entre copains ou en famille une activité de détente ?  Vous pourrez vivre et revivre, dès à présent ces moments de plaisir, de bonheur, presque envoûtant. Vous ne croiserez pas de bateaux à moteur… Seul, les sports nautiques respectueux de ce lac de retenu d’eau potable sont autorisés. Et en ces moments de déconfinement le protocole sanitaire établi par le Syndicat de la Batellerie du Marais Poitevin sera appliqué. » Claudine, la gérante de ses activités et du Rendez-Vous des Chasseurs réalisera « la désinfection des gilets et des pagaies à chaque retour de balade. Pour la réservation, du gel hydroalcoolique sera mis à disposition des personnes à l'entrée et à la sortie du bar. » Le rappel des gestes barrières sera également affiché à côté du règlement des activités nautiques. et des tarifs. Le règlement précise les conditions d’utilisation : accès interdit aux enfants de moins de 3 ans - les enfants de moins de douze ans doivent être encadrés ou accompagnés. Port du gilet de sauvetage obligatoire- Baignade interdite. Vous pouvez louer ½ h, 1 h, 2 h - Tarifs inchangés : ½ heure pédalo 6 € canoë 3,50 € - 1 h pédalo 9 €, canoë 6 € - 2 h pédalo 16 € canoë 9 € Pour tout renseignement ou toute réservation, tous les jours sauf le mercredi, au rendez-vous des chasseurs, chez Claudine 02 51 31 44 69.

11 JUIN 2020
Vign_FEU
Pour la 1ère fois depuis 38 ans les fêtes du lac n’auront pas lieu

1982, 1983, …, 2000,…, 2018, 2019, 37 années sans interruption pour voir le deuxième vendredi du mois d’août embraser les eaux du lac du Graon devant des milliers et des milliers de spectateurs. Les centaines et centaines de bénévoles organisateurs et artificiers ont du se ranger à la raison… Ce que les pluies, les orages, les tempêtes n’avaient pu jamais faire, le Covid 19, l’a réussi, au grand dam de toute une population ! Les fêtes du Lac 2020 sont annulées et reportés en 2021

5 JUIN 2020
Vign_0
L’oie de Saint-Vincent se rappelle aux vilains petits canards !

En ces temps de déconfinement, la nature et la légende font cause commune… Depuis trois mois, les eaux du Graon ont vu revenir les poissons, les oiseaux… Même l’oie de saint-Vincent a fait renaître son histoire ? La légende la plus connue de Saint-Vincent-Sur-Graon : "Une oie fut lancée, un jour dans le souterrain du château. Cette oie, dont on suivait tous les mouvements par le moyen d'un fil, passa pendant une cérémonie religieuse sous l'église du Champ-Saint-Père, à cinq km de là ! Tout le monde l'entendant pousser des cris, on ouvrit la trappe et on la recueillit en grande pompe, comme un être favorisé par les fées, car les fées seules, disait-on, connaissent ces couloirs et ces labyrinthes souterrains .'Pour rappeler et perpétuer ce fait, un des prés de Saint-Vincent se nomme depuis lors le "Pré de l’Oie"… Et qu’y –t-il aujourd’hui près du Pré de l’oie ? Le lac du Graon, tranquille…

Maman cane promène ses cinq canetons tranquilles depuis 3 mois : Ils croisent dame Oie sur les eaux tranquilles du lac.

2 JUIN 2020
Vign_0

Mat’ Sports c’est reparti pour de bon !

Mardi, 7 h30, Mathieu Gouraud,  le patron du Mat’Sports a le sourire. Son bar lève son rideau baissé depuis plus de 8 semaines ! «  Heureusement, les clients venaient pour la presse, les jeux et le tabac. Ils se sont moins déplacés et achetaient en commandes groupées… Mais aujourd’hui c’est un autre jour, les habitués du café du matin et des potins du village vont revenir… Masques, distanciation, gel hydro alcoolique, boire assis toutes les mesures de protections sanitaires seront respectées… » Le rideau à peine levé, Jean-Pierre, le voisin de la place après avoir acheté son quotidien du matin s’installe pour « déguster et savourer, depuis si longtemps déjà, son premier café au goût retrouvé ! » Jean-Pierre a enlevé son masque pour retrouver le café à son goût servi par Mathieu, le patron masqué.

1er JUIN 2020
Vign_2
Coffreco, la mini-entreprise du Collège Corentin Riou 2ème au niveau français

 

En créant leur entreprise éco-responsable, les 18 élèves de 3ème du Collège Corentin Riou, n’avaient pas imaginé un seul instant que Coffreco allait tutoyer les sommets de la réussite.

 

Mattéo Boutantin, le directeur explique : «  Coffreco,  une vraie entreprise au collège public des Moutiers pour essayer de trouver notre voie pour l'orientation et crée quelque chose pour sauver notre planète. » Pendant le confinement et encore aujourd’hui, Mattéo, son directeur, de 6 responsables de services, Maxime, Aurore, Eloanne, Laura, Yolan et Gabin, les 6 responsables de service  et 11 agents ont poursuivi leur action en confectionne quelues centaines de box. «  Notre box contient : 5 pailles en bambou avec un goupillon pour les nettoyer, des lingettes démaquillantes réutilisables, des mouchoirs réutilisables; un gobelet en plastique dur; un savon produit localement; un sac en tissu avec notre logo dessus. La box coûte 25 €. Une partie de nos bénéfices sera reversée à une association pour l'environnement. » Et puis cette lettre de Béatrice Drogou, facilitatrice d’entreprendre pour apprendre qui ravi tout Corentin Riou, de la direction, de l’équipe pédagogique et les collégiens même si les élèves n’ont pas encore retrouvé le chemin du Collège : « Je viens d’apprendre que votre équipe est arrivée 2ème sur toute la France à l’European Challenge Recylcing and Reuse Award -!!!! Tout près de la 1ère place !! Bravo à eux, bravo à vous !!! Je suis très fière d’eux, ils sont jeunes, volontaires pour cette Mini-Entreprises, volontaires pour ce challenge supplémentaire ! 15 équipes sur toute La France se sont inscrites, 6 sont allées jusqu’au bout, et ils sont 2èmes, lycées et collèges confondus ! Je ne peux que les féliciter pour leur engagement, leur dynamisme, leur effort et leur motivation ! » Que dire de plus ? Les stocks sont limités. Les box seront à venir chercher au collège à la fin du confinement ou envoyées par voie postale. commande.coffreco@gmail.com Vous pouvez retrouver les jeunes collégiens, présenter leur projet dans une vidéo , en anglais : https://youtu.be/S5ahtvEb_Kc

21 MAI 2020
Vign_IMG_20200518_091855
Des actes de vandalisme dans les sanitaires publics

Les autorités municipales graonnaises  viennent de déclarer deux nouveaux sinistres qui ont eu lieu ces nuits dernières, sur les toilettes publiques de l’aire de loisirs et de la mairie de Saint Vincent sur Graon. Les 2 portes ont été endommagées pour la première, poignée forcée pour la seconde. Une déclaration à la gendarmerie a été faite. Jean Gérard Justin, adjoint en charge des bâtiments : « Des actes d’incivilités incompréhensibles, faits la nuit, juste pour le plaisir de casser ! Et pourtant nous tenons à féliciter tous ces promeneurs, nombreux qui retrouvent la beauté de nos paysages et qui se comportent dignement en respectant les règles sanitaires que nous impose la réglementation. »

20 MAI 2020