Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
La Plume Boissiéroise
LE MOT QUI PLAIT
LES MOTS QUI TAISENT LES MAUX
30 MAI 2020
Vign_20200525_184245

Saint-Vincent-sur-Graon-Saint-Sornin : Jannick Rabillé élu maire pour un troisième mandat

Lundi soir, les quinze élus du nouveau conseil se sont réunis, pour élire le maire, le maire délégué de Saint-Sornin, les 4 adjoints et la conseillère déléguée.

Le tout dans un climat serein et sérieux, dans la grande salle de la nouvelle mairie avec une sécurité sanitaire optimum. Jannick Rabillé, retraité de  l'agriculture 60 ans depuis le 10 mai dernier a été reconduit dans ses fonctions pour un troisième mandat. Il présidera de droit les commissions communales, et représentera la commune à la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral. Retraité de l'agriculture, 62 ans, Gérard Jéhu a été élu maire délégué de Saint Sornin. 3ème adjoint il sera  en charge de la voirie, de  la sécurité routière, des réseaux, de la défense incendie  et du PCS (Plan Communal de Sauvegarde). Jean Gérard Justin, 1er adjoint sera responsable des bâtiments, de l'accessibilité, de l'urbanisme, du transport scolaire. Laurence Dahai, 2ème adjointe sera en charge du cadre de vie, de l'environnement, des cimetières, de la communication, de la culture des sports et des loisirs. Gaëlle Minguet, 4ème adjointe, responsable des fêtes et cérémonies et du CCAS siégera à la communauté de communes. Sandra Buton a été élue conseillère déléguée en charge de l'enfance, de la  jeunesse et des affaires scolaires. Les premiers mots du maire ont été de « rappeler la volonté unanime des membres de la liste  Ensemble, construisons l’Avenir pour Saint-Vincent-sur-Graon  d’œuvrer avec sérénité au bien vivre et au mieux vivre ensemble notre Commune ! Respectueux, pour les uns et les autres, nous sommes et serons à l’écoute de tous. »

Au premier plan 1er à gauche le maire  Jannick  Rabillé,  à droite Jean Gérard Justin Au deuxième plan à l'extrême gauche Gérard Jéhu maire délégué de Saint Sornin, à sa gauche Dahai Laurence 2ème adjointe, à l’’extrême droite Sandra Buton Troisième rang, à l'extrême droite  Minguet Gaëlle  4ème adjointe.

29 MAI 2020
Vign_P1040305
Une première française au Givre Une femme Lisabeth Billard élue maire au café communal !

En préambule, René Bourcier, maire sortant expliquait le pourquoi du lieu de cette première réunion du conseil municipal : « Il nous fallait trouver une salle où les règles de distanciation seraient respectées. Seule, la salle du café communal répondait à toutes ces exigences… Paradoxe du temps, la rénovation a été terminée en ce début d’année  et seule une dizaine de dimanches, le café a pu être ouvert au public ! C’est Gabriel Patarin, l’ancien maire  en 1985 avait fait racheter par la Commune la licence du dernier bar du Bourg, et nous avons saisi l’opportunité de racheter la salle paroissiale Saint-Pierre au diocèse pour la rénover et en faire un lieu public d’accueil ouvert à tous… » Le premier conseil de cette mandature a ensuite pu se dérouler dans la plus grande régularité et dans le respect des règles sanitaires. Lisabeth Billard, 55 ans, aide-comptable, mère de 2 enfants, grand-mère de 3 petits-enfants, conseillère municipale depuis 2008, première adjointe depuis 2014, a été élue maire. Une femme première magistrate du Givre : une autre première pour la commune, comme 15 le nombre d’élus, la commune ayant dépassé le seuil de 500 habitants, comme 8 femmes élues : mieux que la parité ! 2 adjoints ont été élus : Fabrice Michniacki, 39 ans, informaticien, premier adjoint et Steven Travers, le benjamin de l’assemblée, 32 ans, professeur de sciences économiques et sociales. Les premiers mots de madame la maire on été de « rappeler l’engagement du groupe d’élu (e)s au service du bien vivre ensemble de toutes les givraises et de tous les givrais. Nous avons la chance d'habiter dans une commune rurale à l'environnement exceptionnel et attractif et nous devons valoriser ces atouts. » « Pragmatique, au service du bien commun » Lisabeth Billard a d’emblée fait voter une première décision : la création d’une commission spécifique chargée de faire des propositions pour résoudre le problème de l’évacuation des eaux de ruissellement dans le bourg, un problème réapparu pendant la crise Covid.  Les nouveaux élus au complet réunis pour leur première session au café communal introduite par René Bourcier, maire sortant! Lisabeth Billard, maire entouré de Fabrice Michniacki, premier adjoint, à gauche et Steven Travers, deuxième adjoint,  à droite

 

23 MAI 2020
Vign_P1040157

Vendée. À travers ses lettres, il revit son service militaire

L’Allemagne d’après-guerre, l’Algérie, l’expédition de Suez… De 1954 à 1957, Maurice Cousinet a vécu de l’intérieur des moments d’Histoire. Cet hiver, cet habitant de Saint-Vincent-sur-Graon a retrouvé sa correspondance de l’époque.

« Dans cet album, les lettres écrites à mes parents pendant trois ans (durée du service militaire) que ma mère a conservées précieusement et a pu me remettre. Je l’en remercie. » Dans une écriture manuscrite soignée, ces quelques phrases habillent la première page d’un protège-documents. En dessous, deux photos : une de Maurice Cousinet, en habit de militaire. Et une autre de ses parents, Marcel et Léonce.

À l’intérieur, la même écriture noircit des centaines de lettres et d’enveloppes en parfait état, toujours à la même adresse : aux Touches, à Saint-Vincent-sur-Graon. « Pendant mes trois ans de service militaire, entre 1954 et 1957, j’ai essayé d’écrire deux lettres par semaine à mes parents », raconte Maurice, 84 ans, dans son salon. Sa maman avait soigneusement conservé cette correspondance « dans deux boîtes de chaussures ». Lui ne s’en inquiétait pas. « Je ne savais plus où je les avais mises » assure celui qui habite à Saint-Vincent-sur-Graon depuis 1969. C’est sa fille, Roselyne, qui les a retrouvées cet hiver sur une armoire du garage.

Une correspondance de 300 lettres

« Je n’ai jamais parlé de la guerre d’Algérie à personne. » Pas plus que de l’Allemagne d’après-guerre ou de la fameuse expédition de Suez. « J’ai oublié, j’ai oublié », disait-il. Triées, puis rangées dans des feuilles plastiques, ses quelque 300 lettres lui permettent aujourd’hui « de revivre son service militaire ».

Il a 18 ans quand son frère aîné revient de son service militaire. « À la ferme familiale, je sentais que j’étais de trop. Et comme mon frère avait bien aimé être là-bas, il avait fait de la musique militaire – ce que j’appréciais bien -, j’ai voulu m’engager. » Maurice Cousinet est alors affecté au 10e régiment du génie en Allemagne, à Alt Breisach. Il suit l’école du peloton. Est nommé caporal, puis caporal-chef avant de rejoindre la musique régimentaire. « C’était une belle caserne. »

« Fini l’Allemagne. Changement de pays, c’est l’Algérie »

Fin mars 1956, il est muté au 57e bataillon du génie à Radolfzell. « Fini l’Allemagne. Changement de pays, c’est l’Algérie », lit Maurice Cousinet. « Ce n’était plus la musique, c’était autre chose », commente-t-il. Le jeune soldat débarque à Alger le 29 mars 1956. Ampère, Aumale, Berrouaghia… Il parcourt l’Algérie de long en large, vers les territoires du sud, avec « les alertes la nuit ». Il fête ses 20 ans à Colomb-Béchar.

Il reçoit l’ordre de retourner à Alger. Il ne le sait pas encore, mais débute alors les préparatifs pour une expédition en Égypte. C’est la crise du canal de Suez, qui oppose notamment la France, l’Angleterre et Israël à l’Égypte de Nasser. « On s’en doutait, on devait peindre les camions en jaune. Ce n’était pas pour rien… » Il embarque à bord du paquebot Ville de Marseille le 5 novembre 1956. Il écrit : « Maintenant, nous sommes en route vers ce que nous appelons « l’inconnu ». Nous ne savons pas ce qui nous attend mais nous le devinons. »

Finalement, il ne débarquera pas. Ordre de repli. « Les événements ont viré au fiasco », souffle Maurice Cousinet, qui ne lit désormais plus ses lettres, emporté par son récit. Il retournera ensuite en Algérie et sera libéré de ses obligations le 2 novembre 1957. De retour à Saint-Vincent-sur-Graon, Maurice Cousinet deviendra rapidement contrôleur de lait, avant d’épouser Chantal, en 1960, avec qui il a eu trois enfants, puis quatre petits-enfants déjà grands. Ils pourront bientôt lire, à leur tour, ces lettres. Et trois ans de l’histoire de leur père et grand-père.

17 MAI 2020
Vign_P1040204
Pourquoi le Four est devenu la Californie ?

C’était en 2010 juste après la tempête Xynthia… La propriété d’Yvon Tesson était très touchée.  Les arbres s’étaient couchés. Seul le tronc du saule de l’entrée était resté debout. Alors Yvon a modelé son saule d’une tête de cheval, le cheval de la Californie ! Quand vous passez sur la route du Champ-Saint-Père à Luçon vous le voyez toujours pointer ses yeux rouges et laisser flotter sa crinière au vent ! Aujourd’hui Yvon, cet ancien agriculteur éleveur vit là dans la maison de ses parents et de ses grands parents… Alors nous avons rencontré Yvon en plein déconfinement pour qu’il nous raconte le pourquoi du nom de son lieu-dit ? Pourquoi son village du Four était devenu la Californie ? « Avant c’était le Four… Depuis des temps immémoriaux, près du puits, il y avait un grand four à  chaux… Il servait à alimenter les briquèteries et les tuileries des environs… Tout autour de la maison les traces de l’Histoire sont restées… Les carrières de pierres blanches d’un mètre à un mètre cinquante de hauteur. On y extrayait des pierres blanches de calcaire, ces pierres où se découvrent encore coquillages et fossiles… On les brûlait au four juste à côté… Aujourd’hui ce n’est plus qu’un cercle de terres noires d’une vingtaine de mètres de diamètre… On y faisait de la chaux vive… Il fallait beaucoup d’eau… Le puits est juste à côté, à la croix de deux rivières souterraines… Jamais cette source n’a tarie… Cinq mètres d’eau claire à moins d’un mètre du sol ! » Et Yvon de nous montrer sur le terrain les traces de l’Histoire de la terre de la Californie ! «  Le Four pas la Californie… J’ai toujours vécu ici…  Mes parents aussi ! Mes grands-parents avaient acheté la ferme en 1921 à un agriculteur qui l’avait acheté à un américain, qui  exploitait le four à chaux et une briquèterie, aux alentours. C’est encore écrit sur la cheminée ‘OWART 1848’. Le pays était couvert sur chaque butte d’un moulin… Le Four était un village important… Tous les anciens connaissaient le Four, pas la Californie ! » A cet endroit la carte Cassini note deux noms de lieudits "la Cholepière, la Blanchardière ?" On sait pourquoi aujourd’hui… La chaux la pierre, la blanche pierre ! M. Owart, l’américain  avait su y laisser sa  signature, plus que le four à chaux !

8 AVRIL 2020
Vign_1_Copie
Pendant le Covid, Coffreco poursuit sa quête de partage...

 

Mattéo Boutantin, 14 ans, collégien, directeur, de Coffreco : «une vraie entreprise au collège public des Moutiers pour essayer de trouver notre voie pour l'orientation et crée quelque chose pour sauver notre planète. » Malgré le COVID 19, elle s’épanouit et se développe sous l’œil bienveillant et encourageant de Vincent Debourbe, principal, Sébastien Vrignon, principal-adjoint Lucie Gautron, professeur de lettres classiques et Guillaume Cardo, professeur de mathématiques. «  À cause du confinement nous ne pouvons faire aucune vente. En revanche, pour nous encourager, tout le monde peut commander notre box. Vous nous envoyez un mail. Nous vous envoyons le bon de commande et le lien vers le paiement. » Chez lui, Mattéo montre l’exemple et confectionne plusieurs dizaines de box. «  Notre box contient : 5 pailles en bambou avec un goupillon pour les nettoyer, des lingettes démaquillantes réutilisables, des mouchoirs réutilisables; un gobelet en plastique dur; un savon produit localement; un sac en tissu avec notre logo dessus. La box coûte 25 €. Une partie de nos bénéfices sera reversée à une association pour l'environnement. »" Les stocks sont limités. Les box seront à venir chercher au collège à la fin du confinement ou envoyées par voie postale. commande.coffreco@gmail.com

 

Chez eux, Mattéo et son petit frère Luca préparent les box

13 MAI 2020
Vign_00000
Les pêcheurs ont retrouvé les eaux du lac

Suite à la signature par le préfet  de  l’abrogation de son arrêté du 31 Mars dernier interdisant la pêche en eau douce en Vendée, hier, mardi 12 mai de nombreux pêcheurs ont retrouvé les eaux du Graon. Comme Robin Grimaud, 19 ans le graonnais étudiant en gestion et protection de la Nature : « venu là, au creux du Chauveteau passer du bon temps avec les copains, dès les premières lueurs du jour, pour taquiner, le sandre et les carnassiers ! Je ne pouvais pas rater l’occasion ! En respectant les règles… La pêche ma passion depuis toujours… Et les prises ici sont nombreuses, à croire que les poissons avaient envie de revoir les pêcheurs ! » La pratique de la pêche en eau douce sur les rivières, lacs et marais est de nouveau autorisée sous conditions : respecter les mesures barrières de  distanciation, plus d’un mètre entre chaque pêcheur du bord mais également à partir d’une  embarcation - Pas plus d’une  personne  par embarcation - Interdiction de partager son matériel de pêche à plusieurs pêcheurs- Les contrôles des cartes de pêche par les agents assermentés se feront  sans contact avec le pêcheur.

 

Robin au plus près de l’eau observe la touche… Vincent son copain fait de même
30 MARS 2020
Vign_IMG_20200328_105730

La vente à la ferme bio des Briaud s’est réalisée ce week-end

Depuis 5 générations dont les 2 dernières en bio, la famille Briaud exploite la ferme familiale de la Grande Métairie. Ce week-end les clients sont venus chercher leurs commandes de viande bio en toute sécurité, naturellement.

Matthieu, 30 ans, élève aujourd’hui 280 animaux, dont 120 vaches de race limousine. Et comme le veut la coutume familiale, il « fait bénéficier ses clients de la qualité de la viande de ses limousines. » Economiquement est-ce rentable ? « Le plus enrichissant, c’est le contact avec le client, parler de mon métier, des vaches et de la Bio, bien sûre. A mon petit niveau, j'ai le sentiment d’agir pour notre planète, l’environnent et de recréer du lien entre le consommateur et le producteur. Economiquement, la différence c’est notre autonomie de production des aliments (féverole, orge, triticale, avoine, lupins, pois, tournesol et le foin de prairies naturelles). La vente directe de nos viandes (bœuf et veau) permet de mieux valoriser notre production. Grâce à elle, nous sommes un peu moins dépendant des aléas du marché.» Et en cette période de confinement ? : «  Ce week-end, comme  tous les 3 mois, les clients sont venus récupérer leurs commandes. 1,200 tonnes de viande labellisée ! 136 clients !Toute ma production est vendue à l'avance sur commande, signe de l’intérêt des gens pour le bon, le local et le Bio » Pour tout renseignement EARL Briaud La Grande Métairie 85540 Saint-Vincent-Sur-Graon 06 77 32 16 41

 
Ce weekend, comme tous les trois mois, Matthieu et son équipe familiale ont fournit la viande bio aux clients. Avec un masque, mais toujours avec le sourire même s’il est caché.

De gauche à droite Jordan, Audrey, Matthieu et Julien

29 MARS 2020
Vign_cavacade_de_polly
Maxime Leroux, 14 ans prépare son Circus Maximus de l’été…

Portrait d’un jeune collégien, confiné pas comme les autres. Nous l’avions découvert en 2018 chez lui à la Baffardière du Champ Saint-Père. Depuis ne cesse de s’entraîner, d’améliorer son spectacle Et en ce moment ?

Maxime est un partageur. En 3ème au collège Corentin Riou de Moutiers-les-Mauxfaits, il est un exemple : avec ses amis il a créé Coffreco, une micro-entreprise éco-responsable et réalisé une expo-photos j’me la raconte… Et en ce moment ? « En ces jours de confinement,  je n'ai pas grand chose a faire à part les devoirs en ligne mais ce n'est pas toujours facile de se connecter. Du coup je répète mes gammes de jeune artiste dans l’âme, tous les jours pour éblouir le public cet été. Mon objectif plus tard est toujours de rejoindre le Puy du Fou. »

Maxime  a inventé son cirque chez lui: «  Mon cirque intitulé "Circus Maximus". Il a été créé par moi en 2015.  J'ai commencé avec mes sœurs et mes parents a faire des petits spectacles. Puis d'année en année les spectacles s’améliorent avec plein de nouveautés. Cette année, ce sera le jonglage de feu, le travaille de dressage amélioré avec les chevaux et poney. Et un nouvel arrivant dans dans notre tourbillon de lumière : Matteo, mon meilleur ami qui va s'occuper de toute la régie son et lumière. Le spectacle sera encore mieux. Vous pouvez réserver dès maintenant.  En attendant, restez cher vous pour être sur de voir l’édition 5 du circus maximus !!! » Les dates de cet été sont déjà arrêtées (sauf confinement), de jour à partir de 18 h ou nocturne à partir de 21 h 30. La Baffardière, 650 rue principale Le Champ Saint Père. Les réservations sont ouvertes. Renseignements et réservations : 06.45.50.40.35 ou 02.51.40.91.96 

15 MARS 2020
Vign_P1040020

Lisa Menanteau, la jeune championne cycliste vote pour la 1ère fois

Lisa, la saturninoise des Loges est née le 11 février 2002 Dimanche, 10 h précises, elle « accomplissait son premier devoir civique à la Mairie de Saint-Vincent-sur-Graon. Normal !! » pour cette future soigneuse animalière actuellement au Lycée des Etablières en Terminale STAV ( Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant) et championne cycliste, membre des P'tites ELLES de la Roche Vendée Cyclisme. «  Voter c’est un devoir citoyen, et si je veux que la commune s’intéresse à mes performances, je me dois de m’intéresser à ma Commune. » Hier Lisa devait courir aux Herbiers, mais comme pour son Lycée, fermé pour cause de Covid 19, toutes les compétitions cyclistes ont été annulées ou reportées. «  Ça ne m’empêchera pas de préparer mon bac et de m’entraîner tous les jours. Je me dois de réussir mon examen et de me qualifier comme l’an passé aux championnats de France junior… Le meilleur moyen pour moi, de me construire citoyenne et de remercier mes professeurs et mes entraîneurs qui se dévouent pour moi au quotidien. .

La table de décharge pour montrer sa carte d’électrice et faire constater son identité

L’isoloir pour faire son choix et mettre son bulletin dans l’enveloppe

La table de vote pour mettre son enveloppe dans l’urne

L’émargement pour attester de son vote

15 MARS 2020
Vign_000
J’me la raconte, une exposition photo créée par des collégiens 

Mardi, le Collège Corentin Riou s’enchantait d’une expo photo : 12 autoportraits plus vrais que vrais, pensés, écrits et réalisés par les 24 élèves de la classe de 3ème D. Pourquoi ? Comment ?

Un artiste photographe, Jean-Paul Senez, une professeure de français, Caroline Michaud, une professeure d’arts plastiques, Dorothée Papin, 24 collégiens moutierrois, givrais, pérois, graonnais, jonchérois, …, à l’unisson d’un projet qui relie le passé au présent, le présent au futur… Le projet ? Noémie, l’avrillaise et Ryan, l’anglois: « Réaliser notre autoportrait photographique en noir et blanc. En une unique photographie, traduire nos souvenirs et nous projeter dans 20 ans, en nous servant d’un texte écrit en cours de français. Un petit texte qui retrace l'histoire de notre photographie en nous adressant à nous-mêmes » Jean-Paul Senez : « Une expérience exceptionnellement unique. Une aventure humaine riche d’enseignement, d’amour, un supplément d’âme !  Réfléchir ensemble à la mise en scène de chaque photographie. Dans quel espace du collège se fait la photo ? Le cadrage, la mise en abyme, le jeu avec l’identité, la dualité fiction / réalité, la narration : autofiction et l’implication du spectateur ! » Dorothée Papin et Caroline Michaud : « 3 semaines de collaboration, d’échanges. Un projet inter disciplinaire qui aborde l'autoportrait à un âge crucial : l'adolescence et le surcroît en 3ème. En participant à son financement la Délégation Académique à l'Éducation Artistique et à l'Action Culturelle (DAAC) a reconnu sa pertinence qui vise à enrichir la dimension culturelle des enseignements et à cultiver la capacité d'expression, de création et d'expérimentation des élèves. »  J’me la raconte aimerait partager ses photos. Après l’exposition interne au Collège, si une collectivité, une association souhaite exposer le travail des collégiens et ainsi l'expression de leur philosophie s’adresser au collège 24, Rue des Forêts, 85540 Moutiers les Mauxfaits  02 51 98 93 58 ; A voir sans modération https://riou.vendee.e-lyco.fr

 

Tous artistes «  Notre âme est-elle juste un reflet dans le miroir ? » A l’arrière plan, à gauche, Caroline Michaud, au centre Jean-Paul Senez, à droite Dorothée Papin

« Bonjour Noémie : merci pour les étoiles que tu as posées sur mon ciel »

 

« Salut Ryan, tu as bien grandi, ta barbe aussi.. Tu protèges ta famille, tu revois tes amis du collège, tu es devenu un Homme… » :

11 MARS 2020
Vign_0
Avec Lisabeth Billard, un groupe uni aux valeurs partagées.

Lisabeth Billard, tête de groupe détaille les valeurs et propositions élaborées collégialement, partagées par toutes les candidates et tous les candidats, proposées à toutes les électrices givraises et à tous les électeurs givrais.

 Comment a été élaboré votre projet ? « Comme une aventure collective de 15 personnes ayant au cœur, la seule volonté de répondre aux attentes de toutes et de tous. Concertation, écoute de toutes et de tous, liberté, échange de paroles, respect de nos différences, mutualisation de nos compétences. Une équipe, une famille composée de femmes et d’hommes représentants toutes les catégories sociales et professionnelles, habitant différents villages, attaché(e)s à la vie locale et soucieux(ses) de préserver et d’optimiser l’identité du Givre.. »

Comment le définiriez-vous ? « Notre devoir : il est stimulant de  nous investir dans la confiance et bonne entente pour améliorer la vie de chaque citoyenne et de chaque citoyen.  Notre exigence : l’intérêt commun, le bien-vivre ensemble. Être à l’écoute au quotidien, tisser du lien social, impliquer les concitoyennes et les concitoyens aux projets, de leur conception à leur réalisation. …

 

Quelles sont vos principales propositions : « Poursuivre le travail engagé lors du mandat précédent. La diversité et la richesse patrimoniale de notre territoire doivent être préservées. Notre situation financière est saine. Chaque projet sera étudié et chacun d’eux mis en œuvre au fur à mesure de nos moyens : l’isolation, la réfection de la toiture de la salle communale, la création d’un point bibliothèque mais aussi des projets répondant au quoidien comme l’installation d’un éclairage solaire dans les abri-bus. »

 

Quel rôle dans l’intercommunalité ? « Le mot « coopération » est essentiel pour les EPCI (Etablissements Publics de Coopérations Intercommunales ». Notre Commune s’inscrira dans une démarche de coopération, dans le cadre d’un partenariat utile au développement du Givre et d’une participation active au développement de notre Communauté de Communes Vendée Grand Littoral. »

 Quelle maire souhaiteriez-vous être ? « Pragmatique : répondre aux attentes de toutes et de tous et aux exigences que me confère ce mandat. Je ne suis pas originaire du Givre et je m’y suis installée par choix. J’aime cette commune comme tous les membres de mon équipe. Mon plus grand désir : que chaque givraise et chaque givrais partage ce sentiment. »

5 MARS 2020
Vign_P1030757
Le programme de la liste "Ensemble, construisons l’Avenir pour Sant-Vincent-sur-Graon» "

Jannick Rabillé, tête de la liste détaille le programme que son équipe propose aux électrices et aux électeurs " être à l’écoute et dynamique dans le respect de tous  "

 

Comment a été élaboré votre projet ? « Dans la concertation et l’écoute de tous les membres de notre équipe composée de femmes et d’hommes représentants toutes les catégories sociales et professionnelles, habitant différents villages, attaché(e)s à la vie locale et soucieux(ses) d’apporter leur dynamisme pour nos communes associées et unies depuis 1974.  »

Comment le définiriez-vous ? « Favoriser le bien-vivre ensemble, tisser du lien social… Mutualiser les compétences de chacune et de chacun, valoriser notre patrimoine naturel, historique dans l’intérêt de tous. Développer harmonieusement la vie de la Commue en favorisant  l’implication des jeunes et une attention particulière aux personnes les plus fragiles.»

Quelles sont vos principales propositions : «  Travailler dans la continuité des réalisations effectuées, associer les habitants en amont des projets, de la conception à la réalisation. La diversité et la richesse de notre territoire, plaine, bocage, marais nous obligent à agir pour la transition écologique et à préserver notre environnement. Accompagner et soutenir le maintien à domicile de nos aînés, favoriser la mise en place de transport solidaire, développer les actions culturelles, sportives, socio-éducatives pour les jeunes, développer et entretenir des liaisons piétonnes et cyclables vers le centre bourg, agrandir le lotissement de l’Ormeau, réaménager l’Îlot du lac. »

Quel rôle dans l’intercommunalité ? « Notre place, toute notre place, rien que notre place. Participer, contribuer à tout ce qui rassemble et crée du lien, de la proximité, et de l’efficience. Réussir ensemble le Plan Climat Air Energie Territorial. »

 Quel maire souhaiteriez-vous être ? « Un citoyen comme les autres qui souhaite favoriser tout ce qui permet à mes concitoyennes et concitoyens  de partager le mieux vivre ensemble de notre commune. Un maire à l’écoute, respectueux des différences, soucieux de transparence, de sincérité et de confiance. »

1er MARD 2020
Vign_P1030672
Tous en chœur pour Retina France avec Marais et Gâtine

 Le chœur de Saint-Vincent, El Eco, Marais et Gâtine 3 chorales à l’unisson des cœurs uniront cette année leurs voix pour soutenir Retina France, une association qui regroupe, informe et apporte assistance aux personnes atteintes de dégénérescences rétiniennes et de maladies de la vue. Comme depuis plusieurs mois, mardi soir, salle polyvalente de Saint-Cyr-en-Talmondais, les 25 choristes étaient là pour « répéter leurs gammes d’accords parfaits pour une bonne cause. » Annie Masson, la secrétaire de Marais et Gâtine « sait combien, nos quatre pupitres, basses, ténors, sopranes et alti sont attachés à notre grande famille. Notre chœur fêtera ses 25 ans cette année, et pour fêter, comme Retina France nos noces d’argent, nous contribuerons pour la 19ème année consécutive à cette action de fraternité.  Du cantique de Gabriel Fauré à la ballade irlandaise de Renaud, de Pétrouchka, la comptine russe à Franz de Schubert, nous présenterons un répertoire de chants variés et symboliques de mille chœurs pour un regard, parrainé cette année par Daniel Guichard. » Le concert de 3 chorales pour Rétina France aura lieu dimanche 29 mars à 15h30 à l'église de St Vincent s Graon.

Marais et Gâtine, une grande famille de choristes fraternels. Annie Masson, 2ème à droite.

28 FEVRIER 2020
Vign_P1030528
Initiatives Graonnaises : une grande famille dévouée  au service des autres

Une trentaine de personnes jeudi à la salle Charles Delavergne pour l’assemblée générale d’Initiatives Graonnaises. En annonçant sa « démission pour des raisons personnelles » Frédéric Lebrun, président  « rendait hommage à tous ces bénévoles qui  forts de notre histoire, de l’image exceptionnelle des fêtes du Lac, et de leur abnégation poursuivront leur mission de partage. » Après « avoir remercié leur président pour le travail accompli dans la joie et la convivialité, durant 2 ans et lui souhaiter bon vent et bonne mer pour voguer vers ses nouveaux horizons»,  Eric Gouraud, vice-président, Nelly Beloteau, secrétaire et Marie Beloteau, trésorière ont « dressé le bilan positif de l’année 2019 et dressé les grandes lignes des projets 2020. » Les projets : dimanche 5 avril : loto – samedi 6 juin : concours de pétanque – vendredi 7 août : fête du Lac – samedi 24 septembre : remerciements des bénévoles. Ont été réélus Gilles Bonnin, Marie-Thérèse Desnoues, Jean-Paul Marionneau, Marie Beloteau Claudie Jouet – Ont été élus : Jocelyne Rabillé, Christine Gouraud, Julien Ferré, Eugène Bonnamy, Françoise Jeinero. Election du nouveau bureau : jeudi 5 mars

 

De gauche à droite

Au 1er plan : Nelly Beloteau, Frédéric Lebrun, Jacques Gouraud, Marie Beloteau

Au 2ème plan :Françoise Jeinero, Christine Gouraud, Julien Ferré, Eugène Bonnamy

27 FEVRIER 2020
Vign_P1030477
Le Comité des Fêtes plus actif que jamais

Une quarantaine de personnes mardi soir pour l’Assemblée Générale du Comité des Fêtes de Saint-Vincent Laure Guionnet, la présidente: « Un  bilan d’activités très satisfaisant : ciné-Graon, Baby-Grenier, Fête de la Musique, Concert d’été, Triathlon graonnais Palet-Pétanque-Fléchettes seront reconduits et améliorés dans l’intérêt de tous…  Sans oublier notre semaine Téléthon: 3 650 € récoltés en 2019 ! Un grand merci à nos bénévoles actifs tout au long de l’année. Ils méritent bien une fête : Si le bénévolat n’est pas payé ce n’est pas parce qu’il ne vaut rien mais parce qu’il n’a pas de prix. »  Laure Guionnet, Virginie Mabire et Valérie Amiaud ont été élues ou réélues au Conseil d’Administration. Au programme 2020 – Dimanche 29 mars Baby Grenier de Printemps – vendredi 12 juin Fête de la Musique – Vendredi 17 juillet Concert d’été – vendredi 31 juillet Triathlon graonnais Palet-Pétanque-Fléchettes  - Dimanche 11 octobre Baby-Grenier d’automne – 4, 5 et 6 décembre Téléthon. Sans oublier Ciné-Graon, salle de la Marzelle, ouvert à tous  2 fois pas mois – Informations : https://fr-fr.facebook.com/ComiteDesFetesSaintVincentSurGraon ou 06 18 0879 35

 

« Si les bénévoles ne sont pas payés ce n’est pas parce qu’ils ne valent rien mais parce qu’ils n’ont pas de prix. » Leurs sourires en témoignent des bénévoles  autour de la présidente Laure Guionnet (3ème  à gauche au premier plan)

26 FEVRIER 2020
Vign_00
Les Amis du Théâtre ont réussi leur départ

Samedi soir, salle de la Marzelle comble et comblée pour la première de la nouvelle pièce des amis du Théâtre :"Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion"  une comédie enjouée de Jérôme Dubois.  Dans un incomparable décor de Jean-Philippe Craipeau, Mimie Regner, Thérèse, la mère de Marie,  Camille Mandin, Bernadette, la voisine du dessus, Didier Boishardy, Pierre, le mari de Marie, Audrey Degre, Rosa, la concierge espagnole, Didier Pacreau, Marc, le mari de Sophie, Florian Dahai, Gigi, un cambrioleur,  Dominique Gilet, Sophie, la femme de Marc, Vincent Jouet, Domi, un cambrioleur et Sophie Mandin, Marie, la femme de Pierre ont entraîné le public dans un délire de rires et d’applaudissements. Les entrées de la séance seront versées au profit de l’école Saint-Joseph. A voir sans modération jusqu’au 14 mars, les mardis, samedis à 20 h 30 et dimanches 15 h, salle de la Marzelle à Saint-Vincent sur Graon. Réservations au 06 02 30 45 33

Le premier salut au public pour (de gauche à droite) Mimie Regner,  Camille Mandin, Didier Boishardy, Audrey Degre, Didier Pacreau, Florian Dahai, Dominique Gilet, Vincent Jouet et Sophie Mandin

18 FEVRIER 2020
Vign_P1030122

Alors Arlette , heureuse ? : Les acteurs peaufinent leurs rôles

Depuis plus d’un mois, toute la famille de la troupe Saint-Pierre s’active dans la bonne humeur : Pour leurs 96 ans et pour leur première dans le théâtre rénové, ils ont choisi une comédie en 2 actes de Jean-Claude Martineau : Alors Arlette heureuse ? Dominique Paturin, metteure en scène : «  L’ambiance est formidable. Chacune, chacun a retrouvé sa place et on humour… Michel Adam sera Norbert Tournepin, Guillaume Landais, Florent, frère aîné d’Arlette, Amélie Le Bouédec, Arlette , strepteaseuse au lapin coquin avant de devenir Mme de Saint-Moret, Sindy Csekanski, Léopoldine, la mère de Gontrand, Cédric Taupier, Gontrand de Saint Moret, Christiane Moreau, Carmélita Angélica  Doménico, Patricia Mollinet, Ellen, la petite belge et André Dagland, Armand Barbotich »

 

L’Art de la Comédie  se vit dans la bonne humeur pour les comédiens de la troupe Saint-Pierre. Dominique Paturin 1ère à gauche au 1er plan

16 FEVRIER 2020
Vign_000

Aubin Chabot, un jeune, sage, agriculteur, musicien, champion de boxe thaï

Tous les graonnais connaissent, Aubin, 23 ans l’ouvrier agricole de la ferme de la Poitevinière, ou le Disc Jockey de Music Night. Mais qui connait Aubin, le champion régional de Boxe Thaï ? Il se dévoile…

Depuis sa plus tendre enfance Aubin Chabot le Graonnais des Petites Touches entretient et partage dans la plus grande simplicité, l’amitié avec ses copains et ses copines du monde de la terre, de la musique et du sport. Trois valeurs ont forgé son destin : respect, passion, raison. Fils d’agriculteur, il s’engage résolument dans le métier de la terre. Apprentis de Sup’Agri, Agrilia des Etablières, il obtient à 20 ans son Brevet de Technicien Supérieur Agricole, Analyse, Conduite et Stratégie des Entreprises agricoles (BTSA ACSE), qui « lui donne les outils d’analyse technico-économique, de gestion administrative, juridique et fiscale nécessaires au pilotage d’une entreprise agricole et l’accès aux différentes fonctions dans les métiers de l’agriculture. » Aujourd’hui il a choisit d’être ouvrier agricole à l’EARL de la Poitevinière : «  un rand merci à mon patron, Régis Grimaud, qui me laisse le temps pour réaliser ma passion du sport et de la musique. » A 18 ans il crée Music Nicht Sonorisation avec Teddy Gauthier « pour partager ses temps de loisirs à rendre service à ses amis, aux associations locales pour assurer la sonorisation, l’éclairage et l’animation musicale des  fêtes et évènements festifs locaux. » Samedi il animera la soirée des jeunes agriculteurs de la région. Mais son plus grand secret c’est sa passion sportive : «  Je pratique la boxe thaï depuis l’âge de 7 ans. D’abord au club de la Roche, j’appartiens aujourd’hui au Muay Thaï Finght 85, le club de Venansault où je m’entraîne régulièrement. Le week-end dernier, c’étaient les championnats régionaux au Pouliguen. J’ai  remporté mes trois combats. Vainqueur en muaÿ thaï moins de 69 kg sénior, je participerai aux championnats de France à Paris en mai prochain. En cadets déjà j’avais terminé sur le podium. La philosophie de la boxe m’apporte la confiance en moi, la technique le bon geste au bon moment. Ma priorité, ce n’est pas de gagner à tout prix, c’est d’abord le respect, le respect des règles, de l’adversaire, des consignes et conseils de Franck Mathé, mon entraîneur, de me respecter, de respecter mon corps et mon éthique.  En agriculture, en musique comme en sport je suis un passionné, mais ma passion se construit de raison et de respect, ces valeurs que je dois de partager avec les autres et que m’ont transmises mes parents. Merci à eux d’en avoir pris le temps sur leur métier… » 

C’était mardi soir, il s’entraînait chez lui dans son garage de la ferme de la Poitevinière

11 FEVRIER 2020
Vign_0
Portrait : L’Bocq, l’artiste moutiérroise peint les expressions de la vie

 

Après avoir travaillé longtemps l’espace (toits, sous-bois, mégalopoles), Laurence Bocquier, l’artiste-peintre moutiérroise s’aventure vers l’individu. Pourquoi ?

 

Nous l’avons rencontrée avec Jean-Claude Pellerin, l’historien de l’Art, vendredi dernier à l’exposition d’Art et Vie » de Bellevigny où elle exposait ses dernières œuvres. Discrète, presque secrète, fidèle à ses amitiés artistiques d’Echanges de Regards, de l’atelier histoire de l’Art ou  d’Art Co ' 4 elle a accepté de nous livrer ses pensées : « Influencée par l’abstraction des années 50, j’utilise la ligne, le carré pour créer. C’est l’expression de quelque chose qui tend vers l’inconscient, une inspiration puisée dans la réalité avec un désir de liberté. Souvent, l’incertitude et l’angoisse m’animent. Alors, ce qui trotte dans ma tête, mes doigts essayent de le transcrire sur la toile. » Jean-Claude Pellerin, historien de l’Art : « Ses derniers travaux évoquent les comportements sociaux de notre temps. Dans ses toiles, vous ne voyez pas de traits de visages, ils sont estompés. Les passants deviennent des silhouettes anonymes, des figures emblématiques de notre société. Sa peinture devient expression de la vie. » Prochaine exposition à Bouchemaine en mai prochain. Contact lbocq.fr - A voir sur  https://www.lbocq.fr/  facebook LBocq

 

Laurence, L’Bocq, devant « sur le quai », l’une de ses dernières œuvres

 

10 FEVRIER 2020
Vign_000000
Municipales 2020 La liste « Ensemble, construisons l’Avenir pour Sant-Vincent-sur-Graon»  dévoilée au complet

 

Jannick Rabillé, maire sortant, conduira la liste,  « Ensemble, construisons l’Avenir pour Saint-Vincent-sur-Graon» Il a dévoilé le nom des 16 candidates et candidats qui s’engageront à ses côtés pour les élections municipales.

 

Dimanche matin, Jannick Rabillé (tête de liste), a décliné  les grands objectifs « d’une liste composée de personnes représentatives de toute la population, de la diversité du territoire, bourgs et villages,  des gens d’horizons différents représentants  de nombreux secteurs d’activités professionnelles, sociales, économiques  ou engagés dans le monde associatif local : la volonté de 17 candidats investis dans une démarche volontaire avec l’envie de construire le bien-vivre ensemble avec toutes les graonnaises, toutes les saturninoises, tous les graonnais et tous les saturninois, un nouvel horizon.  Très prochainement, nous restituerons notre  projet à la population. » Parmi les 17 candidats (15 titulaires, 2 suppléants), 7 conseillers sortants dont le maire,  le maire délégué de Saint-Sornin et 2 adjoints pour une moyenne d’âge de 50 ans.

De gauche à droite (N° d’ordre sur la liste entre parenthèses)

Cyrille Guiet (15), 37 ans, cuisinier, Eric Gouraud (7), conseiller sortant, agriculteur retraité, Thierry Chabot (9), 53 ans, agriculteur, Laurence Dahai (4), adjointe sortante, 58 ans, inspecteure vétérinaire, Anthony Guionnet (13), 40 ans, cadre technicien, Jannick Rabillé (1), maire sortant, 59 ans, agriculteur, Marie Beloteau (8), 65 ans, retraitée,  Dolorès Ferré, 1ère suppléante , 42 ans, coiffeuse, Amadou Semega, 2ème suppléant, 46 ans, responsable pédagogique, Françoise Genero (10), 61 ans, responsable logistique, Stella Charie (12), 45 ans, employée administrative d’entreprise, Hervé Ferré (11), 50 ans, ouvrier plasturgiste, Sandra Buton (6), conseillère sortante, 41 ans, gestionnaire mutuelle, Gaëlle Minguet (2), conseillère sortante, 44 ans, employée de banque, Audrey Briaud (14), 30 ans, assistante maternelle, Jean-Gérard Justin (3), adjoint sortant, 58 ans, retraité de la fonction publique, Gérard Jéhu (5), maire délégué sortant, agriculteur retraité. 

6 FEVRIER 2020
Vign_0
Coffreco, des collégiens créent leur entreprise éco-responsable

Au collège Corentin Riou, 18 élèves de 3e, confectionnent et mettent en vente des box pleines d’objets et de fournitures recyclables  en partie fabriqués de leurs mains! Pourquoi ? Comment ?

 

L'entreprise Coffreco est une affaire très sérieuse. Elle fonctionne sous l'égide de Mattéo, son directeur, de 6 responsables de services, Maxime, Aurore, Eloanne, Laura, Yolan et Gabin et de 11 agents. Elle s’est épanouie et se développe sous l’œil bienveillant et encourageant de Vincent Debourbe, principal, Sébastien Vrignon, principal-adjoint Lucie Gautron, professeur de lettres classiques et Guillaume Cardo, professeur de mathématiques. Vincent Debourbe : «" L'idée de création d'une mini-entreprise date du printemps 2019. Aujourd’hui elle a vu le jour : une démarche, un engagement écologique et citoyen que nous soutenons. Un projet qui permet de renforcer des compétences attendues chez les collégiens, d'en développer de nouvelles et de découvrir des talents chez tous les élèves. Il constitue un temps fort dans le parcours Avenir et le parcours Citoyen de chacun d'eux. » Guillaume Cardo : « Nos élèves forts d’un projet écologique, dans la lignée objectif zéro déchet se sont intégrés pleinement dans le cursus d'EPA (entreprendre pour apprendre). Accompagnés par le Rotary Club de la Roche-sur-Yon et par des entreprises locales ils ont fait le pari de vulgariser leur philosophie en mettant à la vente des box  éco-responsables.» Mattéo : «  En créant Coffreco, nous avons réalisé la 1ère partie de notre rêve, En fonction du profil de nos camarades, nous leur avons proposé une place dans l’entreprise. Nous nous réunissons ensemble chaque mardi, et dès qu’on a une pause. Chacune, chacun a contribué au concept de notre box : que des objets recyclables, réutilisables ou impact zéro sur notre environnement : pailles de bambou, goupillons, gobelets, lingettes démaquillantes ou absorbantes réutilisables, sacs cabas en tissu végétal, savons bio… Que des produits naturels et de proximité ! Aujourd’hui nous passons à la phase de commercialisation et nous avons besoin du plus grand nombre pour nous accompagner. Nous recherchons des partenariats. Nous devons, par la vente, fructifier notre capital de départ. Une part de  nos bénéfices seront reversés à une association caritative, une part pour organiser une journée festive zéro déchet, et une autre part pour  pérenniser un petit capital pour que les collégiens du futur entreprennent comme nous, … » Les ventes commenceront début mars. Pour les  accompagner, les encourager, commander : direction.coffreco@gmail.com

 

Les responsables de l'entreprise Coffreco du collège Corentin Riou entourent leur directeur Mattéo, au centre à l’arrière plan, et affichent leurs box et leur contenu, sourires en plus..…

3 FEVRIER 2020
Vign_P1020769
Laurence Maindron, transmets sa passion d’écrire en sculpture

Laurence Maindron pratique la sculpture depuis une vingtaine d'années. Habitante du Givre, elle y a ouvert son atelier en 2010…  Laurence Maindron, s’est forgée une âme d’artiste  auprès de Francine Guiet,  la plasticienne de l’atelier Yonnais Ma Gomme.  Ses sculptures sont réalisées en taille directe sur un bloc de pierre tendre ou crayeuse, la steatite, la pierre à savon ou l’albâtre. « Ciseau à bois, maillet, râpe, rifloir sont « ses seuls outils en prolongement de ses mains… » De la Vendéthèque de Montaigu à l’épicerie du Bourg de Longeville, elle expose régulièrement ses œuvres, dans la région, aux Sables d’Olonne, ou à la Roche sur Yon… « Mais toujours, toujours mes œuvres côtoient celles de ceux et de celles qui partagent avec moi le bonheur de mes ateliers. Mon rôle, c'est de les accompagner. Au départ, il faut de l'audace pour oser creuser la matière, et ensuite, de la patience pour aller jusqu'au bout. L'objectif : trouver une harmonie entre les bosses et les creux, chacun devant trouver sa propre écriture en même temps que le plaisir de créer. Chacun doit avoir son propre projet, sa propre expérimentation» Mardi dernier, Pascale, Anne, Charlotte et Marie-Hélène partageaient l’atelier de Laurence : « Nous sommes toutes accros avec elle. Elle n’est pas que professeure. Elle nous accompagne et nous aide à transcender nos idées en création. Il n’y a pas que le mental. Tout sort de nos mains… Il faut savoir écouter la pierre  et se découvrir Soi! » Ateliers les mardis et les jeudis matins au Givre – Les mercredis après-midis aux Sables avec l’association Sépia - Pour rejoindre les ateliers du mardi ou du jeudi matin Contact : Laurence Maindron 3, route de Saint-Vincent 85540 Le Givre 06 35 18 42 24 laurence.maindron@hotmail.fr

Sur les conseils avisés de Laurence (à gauche),  Pascale, Anne, Charlotte et Marie-Hélène écrivent de leurs mains, la pierre de leurs pensées

1er FEVRIER 2020
Vign_000
La passion de Jacques Daviet, le seul facteur d’orgues de Vendée

Portrait : Organiste, facteur d’orgues, Jacques Daviet perpétue au Givre la tradition familiale riche de 3 générations depuis 1923 

Que vous souhaitiez vendre, acheter, louer, réparer ou accorder un orgue, un orgue électronique, un piano ou même un harmonium, vous trouverez auprès de Jacques l'oreille attentive et musicale qui satisfera votre demande. L’histoire du métier : « Gabriel, mon grand-père, a commencé son métier pendant la Grande Guerre. Le 1er septembre 1923 il s’inscrivait comme facteur d’orgues au répertoire des métiers. Abel, mon papa le rejoint en 1946, lui succède en 1957. Titulaire d’un BTS d’électronicien, je rejoins l’atelier en 1983 pour reprendre l’entreprise en 1992.  3 générations d’un métier exceptionnel. Aux compétences initiales transmises ou acquises par mon grand-père et le temps, grâce à l’électronique, Papa et moi avons suivi l'évolution du métier et nous nous sommes formés pour nous adapter aux nouvelles technologies, sans renier et oublier la richesse des outils ancestraux pour façonner le bois. J’ai toujours plaisir à faire, à rénover les petits instruments des chapelles ou des processions et en particulier les instruments du sanctuaire de Lourdes. » L’histoire d’une passion : « Organiste, harmoniste de père en fils, comme grand-père, comme papa, je conjugue mon métier à ma passion bénévole de la musique. Très jeune, l’apprentissage du piano puis de l’orgue classique. Je joue tous les dimanches à la messe à Moutiers ou à la Cathédrale de Luçon, ou dans les églises du secteur sans oublier le sanctuaire de Lourdes où je rejoins régulièrement Jean-Paul Lécot, mon maître organiste, en poste depuis 50 ans ! » Mes projets ? « Partager mon bonheur très longtemps. Transmettre à Guillaume, mon fils de 19 ans en BTS informatique le relais de passion que m’ont confié grand-père Gabriel et papa Abel. » Dans son atelier, chaque outil, chaque instrument a une histoire que Jacques nous conte avec foi et passion. Puis il s’installe pour « improviser et nous faire chanter les accords parfaits de son orgue, aux 47 jeux sur deux claviers et un pédalier », avant de conclure notre entretien d’un magistral « viens maintenant sauveur des payens  de Jean Sébastien Bach, son compositeur préféré. » Jacques Daviet 1 place de l’église 85 540 Le Givre

Aux commandes de son orgue, de ses pieds et de ses mains, Jacques se joue des harmoniques et des accords parfaits de son improvisation…

27 JANVIER 2020
Vign_P1020766
La carrière du Danger souhaite se rénover et s’étendre

Portée par la société Carrières Kléber Moreau une demande de renouvellement de la durée d’exploitation et l’extension de la carrière dit « Le Danger » a été déposée.  Pourquoi ? La carrière couvre une superficie d'environ 23 hectares sur la commune de Saint-Vincent-sur-Graon. La production moyenne annuelle est de 250 000 Tonnes. La carrière du Danger présente la particularité d'avoir une rhyolite appartenant au massif de "Porphyre rhyolitique" de Champ Saint Père Les granulats produits sont marqués CE2+ et la carrière est certifiée ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001. Le site est validé étape 4 du règlement de protection de l’environnement. Avant l’enquête publique. Comment ? L’autorité environnementale a été saisie le 17 septembre 2019 d’un dossier de demande d’autorisation environnementale sur la commune de Saint-Vincent-sur-Graon concernant l’extension et le réaménagement de la carrière et a rendu son rapport de 22 pages : étude d’impact, de danger, présentation du projet, analyse de l’état initial, effets sur l’environnement, raisons du projet les mesures proposées pour éviter, réduire et compenser les inconvénients, projet de remise en état du site. Le dossier achevé a été ensuite déposé à la Préfecture du département. L’enquête publique sera ouverte du 27 janvier au 25 février inclus. Ce dossier peut être consulté en mairie par  toutes personnes. Chaque lecteur peut formuler sur un registre des demandes d’information complémentaires, des remarques Monsieur Yves Schaldenbrand, commissaire enquêteur recevra les observations écrites ou orales en Mairie de Saint-Vincent-sur-Graon le lundi 27 janvier de 9 h à 12 h, le vendredi 7 février de 14h30 à 17h30, le samedi 15 février de 10 h à 12 h, le jeudi 20 février de 14h30 à 17h30 et le mardi 25 février de 14h30 à 17h30. Suite à l’enquête, le Préfet après avoir consulté les différents prendra par voie d’Arrêté Préfectoral sa décision d’autorisation d’exploitation ou de refus. Vue actuelle de la carrière : l’extension est prévue à gauche côté Ouest-Sud Ouest, la nouvelle aire de stockage est prévue en crête.

26 JANVIER 2020
Vign_0

À 96 ans, le théâtre retrouve une seconde jeunesse

Cette année le théâtre givrais fêtera ses 96 ans dans une salle rénovée… Toute la famille de la troupe Saint-Pierre s’active dans la bonne humeur : Alors Arlette heureuse ?

Commencé en 1924, avec des représentations au château des Brunières, puis dans les années 40, à la salle paroissiale Saint-Pierre, après avoir joué « Miaou-Miaou  l’an passé au Théâtre de la Marzelle de Saint-Vincent-sur-Graon, la grande famille de la troupe a retrouvé son théâtre rénové, mis aux normes PMR (Personnes à Mobilité Réduite) par la municipalité. Christiane Moreau, la présidente de l’A.E.P. (Association d’Education Populaire) du Givre, membre de la  FATRAT (Fédération Associative des TRoupes Amateurs de Théâtre de Vendée )  ne tarit pas d’éloges sur ses amis bénévoles, acteurs, accessoiristes, souffleurs, décorateurs et autres régisseurs «  Nous sommes tous des amateurs et nous aimons partager nos joies nos rires nos représentations. Chacune, chacun a retrouvé  ses repères, et chacun des membres peaufine son rôle pour réussir la prochaine pièce : Alors Arlette heureuse !, une comédie en 2 actes de Jean-Claude Martineau. » Michel Adam sera Norbert Tournepin, Guillaume Landais, Florent, frère aîné d’Arlette, Amélie Le Bouédec, Arlette , strepteaseuse au lapin coquin avant de devenir Mme de Saint-Moret, Sindy Csekanski, Léopoldine, la mère de Gontrand, Cédric Taupier, Gontrand de Saint Moret, Christiane Moreau, Carmélita Angélica  Doménico, Patricia Mollinet, Ellen, la petite belge et André Dagland, Armand Barbotich. Dominique Paturin sera la metteure en scène, Jacqueline Poissonnet, la souffleuse, Gert Snijders à la lumière et au son sans compter tous les hommes et toutes les femmes de l’ombre qui nous accompagnent… » Décor: un salon et une chambre, côte à côte, dans une villa luxueuse… L’intrigue : Après bien des recherches pour rencontrer l’âme soeur dans les agences matrimoniales, les clubs de rencontres, les boites de nuit, Gontrand de Saint Moret a finalement croisé le chemin d’Arlette, strepteaseuse au lapin coquin. Malgré leur différence sociale, ils se sont plus et viennent de se marier. Mais si Arlette a, comme elle dit avec gouaille, quelques heures de vol… Gontrand, lui, n’a, apparemment, jamais décollé du tarmac et il tient à sa nuit de noce comme à la prunelle de ses yeux… 20, 21, 22, 24, 27, 28, 29 et 31 mars – 3, 4 avril – mardis, vendredis et samedis 20 h 30 dimanches 15 h – réservations les mardis, mercredis et vendredis de 16 h à 20 h et les samedis de 10 h à 13 h au 02 51 31 42 98

 

La troupe Saint-Pierre vous accueillera sans son théâtre rénové, Christiane Moreau, présidente au centre au premier rang

24 JANVIER 2020
Vign_P1020778
A la salle communale, les barmans veillent à la sécurité du public

 

Mercredi soir, salle communale, 20 h : Guy, Jean-Jacques, Bruno, Serge, Kléber, Fabrice les bénévoles du Bar Communal sont venus à l’écoute de Daniel Beignon, le régisseur, ancien pompier de Paris «  pour s’informer et se former aux premiers gestes de l’AFPS ( Attestation de Formation aux Premiers Secours). Pourquoi ?  Daniel nous répond : « L’exploitant d’une salle, de cinéma, de théâtre, des fêtes, d’un café est la personne responsable de cette salle et que ceci l’oblige notamment à respecter le règlement de sécurité et les normes techniques imposées par la Loi pour les établissements agrées à recevoir du public. Et cette formation des bénévoles entrent dans ma mission de régisseur. A noter qu’à chaque fois que la salle est ouverte au public, une ou plusieurs personnes sont désignées pour veiller à la sécurité de tous… » Jean-Jacques Gillet, bénévole barman : «  Ceci nous est très utile : savoir où sont et comment se servir au cas où des extincteurs, du défibrillateur, de l’ouverture des portes, des consignes à donner en cas d’alerte. De plus ça rend notre rôle plus humain et on a plaisir à accompagner lors des soirées théâtre les personnes en situation de handicap… »

 

Les bénévoles –barmans devant le défibrillateur automatisé externe de la salle communale : accroupi Jean-Jacques, 2ème à droite Daniel

24 JANVIER 2020
Vign_P1020782
Le Relais accompagne les assistantes maternelles

Jeudi matin, animation toute joyeuse salle d’accueil de la Marzelle. Les assistantes maternelles du secteur sont venues participer et partager une matinée d’éveil avec leurs enfants. Elodie David-Roux, animatrice du RAM (Relais d’Assistantes Maternelles) « La Caisse d'Allocations Familiales décline nos missions dont celles de contribuer à la professionnalisation des personnels de l'accueil individuel étant dans l’obligation de suivre un module de formation du CAP AEPE (Certificat d’Aptitude Professionnelle Accompagnant Éducatif Petite Enfance)  C'est dans ce cadre que sur le terrain, grâce à la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral, nous développons ces actions : matinées d’éveil dans 13 des 20 communes de la Communauté, permanences administratives pour répondre à toutes les questions relatives aux contrats de travail et aux fonctions d’employées pour les assistantes et d’employeurs pour les parents » Marie-Ange Guedon, maman et assistante maternelle «  Dès que je peux je viens. Ces matinées nous permettent d’échanger et d’apprendre avec d’autres personnes. Elles permettent à nos enfants de se socialiser en douceur, de découvrir des règles collectives.»   Mila, 2 ans a déjà tout compris : «  C’est bien ! Je vois les copines et les copains ! » Pour toute information r.a.m@vendeegrandlittoral.fr

De gauche à droite : Mila, Marie-Ange, Elodie

21 JANVIER 2020
Vign_P1020590
Saint-Vincent-sur-Graon-Saint-Sornin : les vœux de bien vivre ensemble les communes unies

Lors de la présentation des vœux, Jannick Rabillé, maire et Gérard Jéhu, maire délégué ont décliné, un à un, les projets de leurs communes associées Mardi soir, devant 150 personnes et de nombreux édiles territoriaux, accompagnés de leurs adjoints, ils ont « chaleureusement remercié tous les bénévoles graonnais et saturninois qui s’investissent au sein de 23 associations ainsi que les personnes qui assurent au quotidien, l’animation et la gestion des services publics et des lieux de vie de leurs Communes associées depuis 1974. » Au premier janvier 2020 ce sont  19 personnes qui vont œuvrer aux différents services publics municipaux : 3 aux services administratifs et à l’accueil, 4 aux services techniques dont 2 pour le transport scolaire, 4 pour l’accueil périscolaire (la grande nouveauté 2020), deux régisseurs, une pour les activités nautiques, et une pour le café communal et 6 bénévoles pour la gestion et l’animation de la bibliothèque.  Les grands projets 2 020

La salle des fêtes de Saint-Sornin Commencés en novembre dernier, les travaux de rénovation devraient durer tout le premier semestre pour une ouverture programmée début juillet pour un montant total du marché de 444 086 € HT. A noter que le café communal de Saint-Sornin actuellement déplacé à la mairie annexe devrait y retrouver sa place. La Bibliothèque : Elle sera transférée après rénovation de l’ancienne mairie dans des locaux agrandis et beaucoup plus fonctionnels.  Le Stade : Il sera rénové et les installations existantes optimisées, par la construction d’un nouveau bâtiment (avec vestiaire féminin), la mise aux normes des terrains, de l’assainissement, et la création d'un réseau d'eaux pluviales. A noter, l’accent très marqué sur le rôle « moteur de la Communauté de Commune Vendée Grand Littoral pour une des plus grandes communes du département et qui représente l’ensemble des diversités de territoire de la Vendée : bocage, plaine et marais. Vendée Grand Littoral devient incontournable avec le transfert de nombreuses compétences qui accompagnent notre quotidien : environnement, qualité de l’eau, assainissement collectif,  projet culturel, animation du réseau des bibliothèques, service associatif de transport. »   

Jannick Rabillé, (à droite) maire de Saint-Vincent-sur-Graon-Saint-Sornin et Gérard jéhu, maire délégué de Saint-Sornin.

15 JANVIER 2020
Vign_P1020569

Une seconde jeunesse pour le bar communal du Givre

Dimanche matin, après neuf mois de rénovation la salle communale a retrouvé son café. Pour l’occasion de l’inauguration, vin chaud et brioche offerts à volonté !   Salle comble, clients comblés ! : les aîné(e)s ceux qui «  sont fiers de pouvoir retrouver en ces lieux leurs histoires de jeunesse », à l’image de Gabriel Patarin, l’ancien maire qui « est   en 1985 a fait racheter par la Commune la licence du dernier bar du Bourg, pour conserver ce lieu de vie et d’échanges », les bénévoles barmans, une vingtaine, qui comme Jean-Jacques Gillet «  partagent chaque dimanche, à tour de rôle, le plaisir de servir et le bonheur d’une bonne belote » ou Daniel Beignon, le régisseur : «  10 ans déjà ! La joie est toujours la même… Du lien social, de la convivialité, du bien-vivre ensemble. Des Givrais, des saturninois, des Graonnais, des Saint-Cyriens, des Moutierrois, des Bénédictins, des visages connus ou inconnus, mais toujours souriants … » Le Bar Communal du Gire  ouvert chaque dimanche et jours fériés de 11 H à 13 H 30

Les premiers clients et déjà du monde. Les aînés jouent à la belote, Daniel les sert à table,  Jean-Jacques (en rouge) sert au bar…

14 JANVIER 2020
Vign_P1020576
Lisabeth Billard mènera un groupe uni aux élections municipales

Le maire, René Bourcier, n’ayant pas souhaité repartir pour un prochain mandat, c’est  Lisabeth Billard, sa première adjointe qui mènera la liste. Lisabeth Billard, 55 ans, aide-comptable, mère de 2 enfants, grand-mère de 3 petits-enfants, conseillère municipale depuis 2008, première adjointe depuis 2014 qui «  conduira un groupe, une équipe de 15 noms en mars prochain. » Forte de « l’appui et de la volonté de ses 14 colistiers, dont André Dagland et Monique Laulom, conseillers sortants, » elle nous a exprimé « les raisons de leur engagement au service du bien vivre ensemble de toutes les givraises et de tous les givrais. Nous avons la chance d'habiter dans une commune rurale à l'environnement exceptionnel et attractif. Nous sommes passés, en quelques années, de deux cent soixante-treize habitants à cinq cent huit aujourd'hui. Comme lors du dernier mandat, avec la rénovation du centre bourg, et l’accessibilité PMR (personne à mobilité réduite), notre premier devoir sera de garder l’unité et l’identité rurale de notre commune et de permettre à toutes et à tous d’accéder aux services publics, en nous inscrivant dans le cadre des actions de la Communauté, comme, par exemple, pour voir renaître la bibliothèque et les activités culturelles. Notre groupe sera composé à parité, représentants tous les âges et toutes les catégories sociales. L'intérêt commun nous engage à poursuivre les actions menées par l'équipe précédente, et à œuvrer au sein de la communauté de communes pour le développement de notre pays. »

13 JANVIER 2020
Vign_00
Les amis du Théâtre peaufinent leur nouvelle comédie

Lundi soir, pour la première fois de l’année, la salle de Marzelle s’est fleurie d’éclats de voix et de rires. Les amis du Théâtre de Saint-Vincent.ont repris leur chemin des planches… « Encore quelques semaines de répétitions avant le grand jour de la générale. Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion ! » Mimie Regner, actrice, Thérèse, la belle-mère de Pierre dans la pièce « ne cache pas la joie qu’elle a de jouer avec Didier Boishardy, son fameux Pierre dans la pièce, Didier Pacreau, Marc, Vincent Jouet, Domi le cambrioleur,  Florian Dahai, Gigi un autre cambrioleur, Dominique Gilet, Sophie la femme de Marc, Audrey Degré, Rosa la concierge, Sophie Mandin, Marie, la femme de Pierre, et Camille Mandin, Bernadette, la voisine du dessus. » Cette  nouvelle pièce, une comédie enjouée de Jérôme Dubois  sera jouée en  public du 22 février au 14 mars prochains…

 

Ils sont déjà dans la peau de leur personnage. Au premier plan de gauche à droite : Florian, Mimie, Camille, Sophie, Didier 1, au 2ème plan : Vincent, Audrey, Didier 2, Dominique

10 JANVIER 2020
Vign_0
L’accueil avant et après la classe, un nouveau service public

Lors du conseil municipal de décembre, les élus avaient décidé d’acter la création du service périscolaire et de quatre postes d’adjoints techniques territoriaux. Lundi matin, dès 7 h 00 la salle du restaurant scolaire municipal, s’est animée des mots, des histoires et des rires d’une trentaine d’enfants de l’école Saint-Joseph. Flavie Aucher et Aline Patarin, deux des quatre nouveaux agents municipaux ont accueilli les premiers enfants dans le cadre de leur mission : un nouveau service public ouverts à tous les parents, les jours de classe de 7 h à 8 h 30 et de 16 h 45 à 18 h 45. Dès la rentrée, près de 80 enfants et une cinquantaine de familles ont bénéficié de ce service. Une décision municipale saluée par Freddy Potier, le président de l’OGEC précédemment en charge de la garderie.

Encadrés par Flavie (à droite) et Aline, les enfants sont tout heureux de raconter leurs histoires de Noël et de l’an 20 avant leurs premières classes de 2020

6 JANVIER 2020
Vign_0
Le Givre les vœux sous le signe de la Famille

La salle du conseil rénovée était bondée dimanche matin pour les derniers vœux à la population de René Bourcier, maire du Givre depuis 2 mandats.

Une cérémonie pleine d’émotion partagée, l’occasion pour le Maire de : « remercier tous les élus, tous les employés communaux, toutes les associations, tous les bénévoles qui ont œuvré à ses côtés pour développer mon idéal de vie : le bien-vivre ensemble, l’unité communale, dans l’intérêt général. » Il a rappelé notamment « son engagement pour sa commune depuis trente ans, fidèle à l’esprit famille de son prédécesseur Gabriel Patarin, maire de 1983 à 2008 » en remettant la médaille de la famille à son épouse « Madame Dominique Patarin née Minaud, en témoignage et reconnaissance de la Nation. Dominique Patarin, une vie consacrée à la Famille, à la sienne, à ses 8 enfants, Edwige, Laetitia, Samuel, Jean-Baptiste, Amélie, Jérôme, Florence et Guillaume, à ses 20 petits-enfants mais aussi à toutes les familles, 40 ans active au sein de l’ADMR, pour accompagner les aides familiales et les aides ménagères ou encore comme aujourd’hui partager son amour du théâtre au sein de la troupe Saint-Pierre. »  En recevant sa médaille Dominique, très émue  a rappelé «  son attachement à la famille avec une pensée toute particulière aux femmes qui ne peuvent avoir d’enfant » et une pointe d’humour en « soulignant sa passion du théâtre et son clin d’œil du jour à Entre deux Maires, la comédie de Dany Toussaint» en recevant la médaille de la famille des mains de René Bourcier maire du Givre de 2008 à 2020, avec à sa gauche Gabriel Patarin, son mari maire du Givre de 1983 à 2008.

De gauche à droite René Bourcier, Dominique Patarin, Gabriel Patarin

4 DECEMBRE 2020
Vign_0
René Bourcier, maire sortant, ne briguera pas un nouveau mandat

 

Engagé pour sa commune depuis trente ans, la maire ne se représente pas aux prochaines élections municipales.

 

Enseignant professeur d’Histoire-géographie à la retraite, René Bourcier, élu maire en 2008, ne briguera pas un nouveau mandat. Il a annoncé sa décision lors du conseil municipal du 17 décembre dernier. Après un mandat de conseiller municipal de 1989 à 1995, deux mandats d’adjoint de 1995 à 2008, deux mandats de Maire de 2008 à 2020, le premier magistrat de la commune givraise a décidé de « laisser sa place pour des raisons personnelles, familiales, son devoir de citoyen accompli. »

 « J’avais dit, en 2014, que je ne ferai pas un mandat de plus. 30 ans au service de tous les citoyens, 12 ans comme maire c’est long mais aussi passionnant. À 69 ans, j’ai l’âge d’aspirer à la retraite. Et même si être maire est une fonction, une tâche, une expérience intéressante et humainement enrichissante, cela nécessite beaucoup de temps, d’énergie, de dialogue. Localement, j’ai la conviction de partir satisfait du bilan de mon équipe : la création de l’assainissement collectif sur le Bourg, l’ouverture de 2 lotissements au Canaud et à l’Orangerie, l’aménagement du Bourg dans son ensemble, la réhabilitation de la salle de conseil et de la salle communale. Nous avons la chance d'habiter dans une commune à l'environnement exceptionnel et attractif, puisque nous sommes passés, en vingt ans, de deux cent soixante-treize habitants à cinq cent huit aujourd'hui. Nous nous sommes toujours efforcé de préserver notre commune, de l'embellir, de la faire vivre et de la faire évoluer de créer du lien social, de  redynamiser le tissu associatif, la troupe théâtrale Saint-Pierre et le Café communal en sont les témoins. »

 

Devant le drapeau tricolore, hissé sur le fronton de la Mairie rénovée du Givre, René Bourcier, très attaché aux valeurs républicaines, de Liberté, d’Egalité de Fraternité et de Laïcité

5 JUIN 2020
Vign_0
L’oie de Saint-Vincent se rappelle aux vilains petits canards !

En ces temps de déconfinement, la nature et la légende font cause commune… Depuis trois mois, les eaux du Graon ont vu revenir les poissons, les oiseaux… Même l’oie de saint-Vincent a fait renaître son histoire ? La légende la plus connue de Saint-Vincent-Sur-Graon : "Une oie fut lancée, un jour dans le souterrain du château. Cette oie, dont on suivait tous les mouvements par le moyen d'un fil, passa pendant une cérémonie religieuse sous l'église du Champ-Saint-Père, à cinq km de là ! Tout le monde l'entendant pousser des cris, on ouvrit la trappe et on la recueillit en grande pompe, comme un être favorisé par les fées, car les fées seules, disait-on, connaissent ces couloirs et ces labyrinthes souterrains .'Pour rappeler et perpétuer ce fait, un des prés de Saint-Vincent se nomme depuis lors le "Pré de l’Oie"… Et qu’y –t-il aujourd’hui près du Pré de l’oie ? Le lac du Graon, tranquille…

Maman cane promène ses cinq canetons tranquilles depuis 3 mois : Ils croisent dame Oie sur les eaux tranquilles du lac.

2 JUIN 2020
Vign_0

Mat’ Sports c’est reparti pour de bon !

Mardi, 7 h30, Mathieu Gouraud,  le patron du Mat’Sports a le sourire. Son bar lève son rideau baissé depuis plus de 8 semaines ! «  Heureusement, les clients venaient pour la presse, les jeux et le tabac. Ils se sont moins déplacés et achetaient en commandes groupées… Mais aujourd’hui c’est un autre jour, les habitués du café du matin et des potins du village vont revenir… Masques, distanciation, gel hydro alcoolique, boire assis toutes les mesures de protections sanitaires seront respectées… » Le rideau à peine levé, Jean-Pierre, le voisin de la place après avoir acheté son quotidien du matin s’installe pour « déguster et savourer, depuis si longtemps déjà, son premier café au goût retrouvé ! » Jean-Pierre a enlevé son masque pour retrouver le café à son goût servi par Mathieu, le patron masqué.

1er JUIN 2020
Vign_2
Coffreco, la mini-entreprise du Collège Corentin Riou 2ème au niveau français

 

En créant leur entreprise éco-responsable, les 18 élèves de 3ème du Collège Corentin Riou, n’avaient pas imaginé un seul instant que Coffreco allait tutoyer les sommets de la réussite.

 

Mattéo Boutantin, le directeur explique : «  Coffreco,  une vraie entreprise au collège public des Moutiers pour essayer de trouver notre voie pour l'orientation et crée quelque chose pour sauver notre planète. » Pendant le confinement et encore aujourd’hui, Mattéo, son directeur, de 6 responsables de services, Maxime, Aurore, Eloanne, Laura, Yolan et Gabin, les 6 responsables de service  et 11 agents ont poursuivi leur action en confectionne quelues centaines de box. «  Notre box contient : 5 pailles en bambou avec un goupillon pour les nettoyer, des lingettes démaquillantes réutilisables, des mouchoirs réutilisables; un gobelet en plastique dur; un savon produit localement; un sac en tissu avec notre logo dessus. La box coûte 25 €. Une partie de nos bénéfices sera reversée à une association pour l'environnement. » Et puis cette lettre de Béatrice Drogou, facilitatrice d’entreprendre pour apprendre qui ravi tout Corentin Riou, de la direction, de l’équipe pédagogique et les collégiens même si les élèves n’ont pas encore retrouvé le chemin du Collège : « Je viens d’apprendre que votre équipe est arrivée 2ème sur toute la France à l’European Challenge Recylcing and Reuse Award -!!!! Tout près de la 1ère place !! Bravo à eux, bravo à vous !!! Je suis très fière d’eux, ils sont jeunes, volontaires pour cette Mini-Entreprises, volontaires pour ce challenge supplémentaire ! 15 équipes sur toute La France se sont inscrites, 6 sont allées jusqu’au bout, et ils sont 2èmes, lycées et collèges confondus ! Je ne peux que les féliciter pour leur engagement, leur dynamisme, leur effort et leur motivation ! » Que dire de plus ? Les stocks sont limités. Les box seront à venir chercher au collège à la fin du confinement ou envoyées par voie postale. commande.coffreco@gmail.com Vous pouvez retrouver les jeunes collégiens, présenter leur projet dans une vidéo , en anglais : https://youtu.be/S5ahtvEb_Kc

21 MAI 2020
Vign_IMG_20200518_091855
Des actes de vandalisme dans les sanitaires publics

Les autorités municipales graonnaises  viennent de déclarer deux nouveaux sinistres qui ont eu lieu ces nuits dernières, sur les toilettes publiques de l’aire de loisirs et de la mairie de Saint Vincent sur Graon. Les 2 portes ont été endommagées pour la première, poignée forcée pour la seconde. Une déclaration à la gendarmerie a été faite. Jean Gérard Justin, adjoint en charge des bâtiments : « Des actes d’incivilités incompréhensibles, faits la nuit, juste pour le plaisir de casser ! Et pourtant nous tenons à féliciter tous ces promeneurs, nombreux qui retrouvent la beauté de nos paysages et qui se comportent dignement en respectant les règles sanitaires que nous impose la réglementation. »

20 MAI 2020
Vign_000
Les bords du lac font florès ce premier week-end de déconfinement

C’était la première fois depuis 2 mois qu’ils s’ouvraient au public… Et comme avant, les bords du lac et l’aire du Choselier ont séduit de nombreux citadins, de nombreux promeneurs en quête d’une aire de pique nique pour les familles, ou d’un belvédère avec vue panoramique sur le lac ! Comme le dit Fabien, le Bellevillois venu en famille «  J’ai connu ce lieu à l’occasion du Raid Yon, l’an passé. Comme toujours, il est très sécurisé et les consignes sanitaires et les gestes barrières qui s’imposent aujourd’hui parfaitement applicables. »

Plein soleil pour Eléa, 3 ans et Maman Marjorie avec vue imprenable sur le lac…

6 MAI 2020
Vign_P1040133_Copie_Copie
 

Audrey crée AKLF Informatique Vendée en plein confinement

 

Vitrine : Audrey Salahi-Michniacki, vient de quitter Honfleur pour s’installer au Givre avec son mari et ses 2 enfants  et créer son entreprise informatique au services des autres.

 

Audrey :  « Le Givre,  un lieu choisi pour sa qualité de vie et la beauté de ses paysages. » Passionnée d’informatique, forte de 20 ans d’expérience, elle a décidé de créer son entreprise : «  Nous attendions le numéro Siren… Enfin il est arrivé il y a quelques jours et depuis je ne chôme pas !» Cette informaticienne peut «  aider et conseiller pour l’achat d’un ordinateur, écouter le client, le guider pour son achat de disques durs…Je fais du dépannage, de la récupération de données, des mises à jour, tout ce qui touche à la maintenance… En ce moment de nombreux papys et mamies me contactent. Normal, l’ordi est souvent le seul moyen pour eux d’avoir des contacts avec leurs familles, leurs amis ! Pour eux comme pour tous mes clients, j’ai mis en place un système de maintenance en transit ? Je me déplace chez le client. Il dépose dans mon coffre son appareil. Je le désinfecte. Je le remets en état. Je le désinfecte à nouveau. Je me rends chez le client. Il reprend son appareil dans le coffre et nous dialoguons par téléphone pour sa remise en route. » Les premiers clients sont satisfaits et manifestent leur contentement sur le facebook d’Audrey ; Comme Penny : « Rapidité d'intervention, qualité d'écoute d'Audrey et qualité du travail sans oublier les tarifs compétitifs Audrey à des tarifs à l'acte et non au temps passé... Un souci avec l'informatique, des soucis pour le choix de matériel dorénavant je sais où m'adresser. » Audrey se déplace dans toute la Vendée, gratuité du déplacement dans un rayon de 20 km. AKLF informatique Vendée 4, place de l’église 85540 Le Givre 06 65 63 15 19 aklf-vendee@outlook.fr

https://fr.linkedin.com/in/sahali-michniacki-audrey-30443994

17 MARS 2020
Vign_P1030986
Au lac du Graon, beaucoup de monde pour l’ouverture de la truite

 

Samedi, 6 h 51 précises, au Vieux Chauveteau. Soufiane et Mouad, les nazairiens, Freddy et Kévin, les ferrièrois, Jacky, l’avrillais, des nemysiens, des tranchais, des yonnais jettent leur ligne dans les eaux limpides et calmes du Lac. Freddy et Kévin «  ça fait plus d’une heure qu’on est arrivé. Il faut être prêts pour l’heure h ! Et puis c’est le seul lac de Vendée où l’on peut faire l’ouverture de la truite. » Jacky : « C’est vrai que près de 200 pêcheurs sont venus là s’installer dès les premières lueurs du jour. C’est vrai que du fait des crues sur les cours d’eau, la majorité des associations de pêche n’ont pu aleviner les autres parcours qui seront reportés au 2 ou au 28 mars ! Mais ici 300 kg ont été lâchés.  On a le droit à 4 cannes aux esches naturelles, vifs et poissons morts interdits, avec 2 hameçons au maximum par ligne et un quota de 6 truites par jour et par pêcheur. »

Freddy, Kévin, Jacky, Soufiane et Mouad savoure leur joie de l’ouverture… Mais la première prise ne sera qu’un poisson-chat ! Les truites arriveront bien vite…

16 MARS 2020
Vign_0
Les écoliers graonnais et saturninois découvrent le fonctionnement de leur Commune

 

Une initiative citoyenne à l’aube des élections municipales, saluée par tous les parents rencontrés.  « Tous les élèves de CM1 et de CM2 de la commune ont reçu un petit livre d’information civique « A la découverte de ta commune.» soit à l’école Saint-Joseph soit dans leur boîte aux lettres, pour les enfants de même niveau fréquentant les écoles publiques et privées d’autres Communes. » Jean-Gérard Justin, adjoint : « Dans ce livret, pour connaître les ficelles de la gestion de la commune, les écoliers suivront « Léo le curieux » et « Coco le perroquet » qui vont montrer que déjà enfant, il y a un rôle à jouer au sein de sa commune. »

 

 A l’école Saint-Joseph  présentation par le maire  suivie  d'un moment  questions réponses  avec les enfants..

16 MARS 2020
Vign_000
Clap de fin et carton plein pour les Amis du Théâtre

Vendredi soir, salle de la Marzelle comble et comblée pour la dernière de :"Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion"  une comédie enjouée de Jérôme Dubois.  Carton plein pour les 11 représentations jouées à guichet fermé et un dernier salut au public en guise de remerciements et d’invitation pour la prochaine saison pour (de gauche à droite) Mimie Regner,  Camille Mandin, Didier Boishardy, Audrey Degre, Didier Pacreau, Florian Dahai, Dominique Gilet, Vincent Jouet et Sophie Mandin

10 MARS 2020
Vign_0

Mémoire et solidarité aux cœurs des Anciens Combattants du Givre, Saint-Sornin et de La Jonchère.

Une vingtaine de personnes samedi matin à la Mairie du Givre, pour l’Assemblée Générale de l’association U.N.C.- A.F.N. (Union Nationale des Combattants – Afrique du Nord), Soldats de France du Givre, de Saint-Sornin et de la Jonchère. « L’union de trois communes liées par l’Histoire. 3 drapeaux,  26 membres, dont 11 combattants d’Afrique du Nord et nos trois maires, membres associés.  L’objectif commun de transmettre ce devoir de mémoire et ces valeurs de la République que nous ont légués nos aînés. » Hubert Vrignaud, le président, après avoir « rappelé la participation de ses 26 membres à toutes les cérémonies patriotiques locales et départementales, lançait un vibrant appel à toutes celles et à tous ceux, et notamment aux jeunes, qui voudraient rejoindre la grande famille de l’UNC comme membres associés, pour faire vivre nos valeurs. » Michel Adam, Hubert Mollé et René Blaineau ont été réélus au conseil d’Administration. Le nouveau bureau président : Hubert Vrignaud – Vice-présidents : Jean-Paul Marionneau, Marc Bouillot – Secrétaire : Michel Adam – Secrétaire adjoint : Gabriel Patarin – Trésorier : Ernest Blaineau  – Porte-drapeaux : Ernest Blaineau, Gilbert Baudry et André Boulant... Contacts : Michel Adam 06 10 17 77 03

Le bureau de gauche à droite 1er rang Michel Adam, Hubert Vrignaud, Ernest Blaineau, Jean-Paul Marionneau – au 2ème rang : Gérard Jéhu, maire délégué de Saint-Sornin, René Bourcier maire du Givre, Marc Bouillot, maire de la Jonchère, Gilbert Baudry, André Boulant.

7 MARS 2020
Vign_P1030799
Eric Gouraud, nouveau président d’Initiatives Graonnaises

Les 21 membres du Conseil d’Administration d’Initiatives Graonnaises étaient tous là ou représentés jeudi soir à la salle des associations. Au programme l’élection du nouveau bureau, suite à la démission de Frédéric Lebrun, le président parti vers une autre région. Comme tous les membres de la nouvelle équipe, Eric Gouraud a été élu à l’unanimité par vote à bulletins secrets. Ces premiers mots ont été pour «  remercier l’assemblée de la confiance accordée, et tous les bénévoles graonnais et saturninois pour leur dévouement et leur abnégation pour voir se poursuivre chaque été, la réussite exceptionnelle de la fête du lac. » Le nouveau bureau : Président : Eric Gouraud  - Vice-président : Julien Feret – Trésorière : Nelly Prouteau – Trésorière adjointe : Thérèse Marionneau – Secrétaire : Marie Beloteau – Secrétaire adjointe : Christine Gouraud Les projets : dimanche 5 avril : loto – samedi 6 juin : concours de pétanque – vendredi 7 août : fête du Lac – samedi 24 septembre : remerciements des bénévoles.

 

Le nouveau bureau De gauche à droite

Au 1er plan : Nelly Prouteau, Eric Gouraud, Marie Beloteau

Au 2ème plan : Thérèse Marionneau, Julien Feret, Christine Gouraud

28 FEVRIER 2020
Un dernier conseil unanime

 Ils étaient tous là ou représentés lundi soir pour la dernière session ordinaire de la mandature. A l’ordre du jour, l’approbation de la convention de mise en réseau de la bibliothèque et la mise à disposition des biens à la Communauté de Communes Vendée Grand Littoral. Ce transfert de compétence entraine notamment et de plein droit la mise à la disposition des biens meubles et immeubles utilisés, et des collections à titre gratuit après désherbage, la création, l’animation, la coordination, la gestion et le financement du réseau, l’acquisition et la gestion des fonds documentaires et multimédias, l’acquisition, l’entretien, la maintenance des matériels et logiciels spécifiques au réseau.  La convention avec le Sydev pour le programme annuel de rénovation de l'éclairage public a été reconduite. Restauration scolaire : une prestation supplémentaire "goûter" au marché de restauration scolaire est passé avec Convivio. Emplois saisonniers 2020 : afin de rémunérer les régisseurs, les deux emplois saisonniers activités nautiques et café communal de Saint-Sornin, sont reconduits pour 2020.

27 FEVRIER 2020
Vign_P1030644

Les bénévoles de l’ADMR au service du plus grand nombre

Rencontre avec Camille Chabot, la graonnaise et Marinette Doux, la péroise, membres bénévoles actives  de l’association locale de Moutiers-les-Mauxfaits, Angles.

Une fois par mois, les 10 bénévoles et les 38 salariés de l’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) se réunissent pour faire le point des actions menées sur leur territoire de compétences : Saint-Avaugourd-des-Landes, La Boissière des landes, Saint-Vincent-sur-Graon, Saint-Cyr-en-Talmondais, Curzon, Saint-Benoist-sur-Mer, Angles, Le Givre, La Jonchère, Le Champ Saint-Père. Marinette Doux, la trésorière locale : « C'est de plus en plus difficile de trouver des bénévoles dans les associations. Nous recherchons principalement des personnes disponibles pour effectuer des visites à domicile, que ce soit pour la mise en place d'un service ou son suivi. » Camille Chabot, membre du CCAS de Saint-Vincent : « Au service des autres, en aidant les personnes à bien vivre chez elle, et surtout les personnes isolées, comme moi, les bénévoles qui nous accompagnent dans la préparation d’actions trouveront auprès de nos services et des autres bénévoles, convivialité, esprit d’équipe et familial qui caractérisent notre association. » Prochaine action de solidarité : le Loto de l’ADMR Dimanche 8 mars 14 h Salle communale Charles Delavergne à Saint-Vincent-sur-Graon - Pour rejoindre l’ADMR 9 Rue Henri Adolphe Archereau ZA La Poiraudière 85540 Moutiers les Mauxfaits 02 51 31 56 08 

Camille Chabot, (à gauche) et Marinette Doux, la fraternité au coeur

18 FEVRIER 2020
Vign_0
Astérix vous invite à découvrir sa potion magique au ciné-goûter Graon

Mercredi 26 février à 15 h 30, les bénévoles du Comité des Fêtes invitent tous les enfants petits et grands à visionner Astérix, le secret de la potion magique, un film d’animation de Louis Clichy, Alexandre Astier avec Bernard Alane, Christian Clavier, Guillaume Briat.

À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique. Après le film vous partagerez le goûter. Laure Guionnet la présidente «  Un bel après-midi intergénérationnel en perspective. Il y en aura pour tous les palais…» - Ciné-Goûter Salle de la Marzelle – rue du Lac – mercredi 26 février, 15 h 30 – 2 €

Et si le cœur vous en dit venez déguisé en Astérix !

20 FEVRIER 2020
Vign_P1030412
Les  Jonquilles de Saint-Vincent : six semaines d’avance…

 

Bien avant le lac, elles fleurissaient les prairies et les bois nichés sur les rives du Graon, de la Marzelle et du Fossé Chalon ! Fin mars les promeneurs venaient de partout en faire des bouquets. Dans le calendrier républicain on fêtait la jonquille, le 28 mars, le 8ème jour de germinal ! Depuis le début de la semaine elles enfleurissent déjà les sous-bois de la Brunetière, de la Gaudinière et de Mainroger… 6 semaines d’avance pour la fleur symbole des langueurs de l'amour, du désir ? Mais attention, si la cueillette des fleurs est autorisée, un arrêté préfectoral du 17 janvier 2017 rappelle : «La cueillette, l’arrachage des parties souterraines, le colportage  la commercialisation de la jonquille sont strictement interdits.. Seule autorisée, la cueillette quotidienne de narcissus pseudonarcissus d’une quantité de spécimens que peut contenir la main d’un adulte ! »

 

Un bouquet d’or de primevères et de jonquilles…

16 FEVRIER 2020
Vign_P1030263
Opération repas réussie pour l’école Saint-Joseph

 Samedi soir, grande effervescence à la salle Charles Delavergne. 200 carbonnades (bouchées à la reine, carbonnades, fromages, tartelettes) seront préparées et livrées par les bénévoles de l’OGEC (Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique) de l’Ecole Saint-Joseph. Freddy Potier, président « Au bénéfice de nos enfants : pour aider au financement de la nouvelle école et participer aux frais engagés pour les différentes sorties et matériels de l’année. »

Ambiance familiale et heureuse samedi soir à la salle des associations : les parents prêtes à livrer les carbonades, Freddy Potier, en tête (1er à droite)

15 FEVRIER 2020
Vign_P1030119
Derniers claps avant la générale pour les amis du théâtre

Jeudi soir, l’un des tous derniers claps de scène pour les amis du Théâtre. Vincent Jouet, Domi le cambrioleur dans la pièce «  Dans 8 jours c’est l’avant-première avant la générale de Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion ! Et nous ne devons pas le rater. Côté cour, côté jardin la Marzelle s’anime… Les comédiens, les comédiennes, les femmes et les hommes de l’ombre sont fin prêts… » Dépêche-toi Bibiche, on va rater l’avion  comédie enjouée de Jérôme Dubois. Salle de la Marzelle 22, 23, 25, 28 et 29 février – 3, 7, 8, 10, 13 et 14 mars -Mardis, vendredis, samedis à 20h30, dimanches à 15 h – adultes 8,50 € - enfants 11-14 ans  5 € - moins de 11 ans : 2 € Réservations  au 06 02 30 45 33 les lundis de 18 h à 20 h – les jeudis et samedis de 11 h à 13 h.

Presque fin prêts : les derniers réglages des comédiens. Vincent, 1er à gauche

8 FEVRIER 2020
Vign_1

Le Val du Graon rugit et déborde et rugit de partout

De mémoire d’anciens « on n’a jamais vu ça ! « Les eaux du Graon, de ses affluents et de ses sources au plus basses à la fin de l’été, débordent de partout. On se croirait avant la naissance du lac en 1972. »

 En amont du lac au creux de la Guitardière de Nesmy

Au camping Ateepeek, la Marzelle a envahi le chemin d’accès à la roulotte

En aval du lac au pied de Sauvaget

4 FEVRIER 2020
Vign_P1030011
Les Gens d’ici: Clarisse Messant, aide soignante, accompagne et soigne à domicile

 

Forte d’une expérience de 15 ans et diplômée assistante de soins en gérontologie, elle a décidé d’accompagner et soigner des personnes à leur domicile dans le secteur de Moutiers-les-Mauxfaits

 

Pourquoi ? : « Installée il y a peu à Saint-Vincent-sur-Graon, après 15 ans d’expérience, 10 ans en Ehpad,  aujourd’hui à mi-temps à l’Ehpad des Humeaux à Bournezeau, j’ai décidé de partager mes connaissances et de me mettre au service des autres et des malades pour soulager leur quotidien, en intervenant chez eux une ou plusieurs fois par semaine.» Comment ? « Diplômée assistante de soins en gérontologie (ASG) depuis 4 ans, je suis spécialisée dans la prise en soin des personnes à troubles cognitifs, type Alzheimer.  Outre l’aide à la toilette, l’entretien de la maison, ménage, repassage, l’accompagnement pour les déplacements à l’extérieur ou l’aide à la préparation des repas, je peux animer et partager des ateliers personnalisés chez eux : ludique,  musique, jardinage, mémoire, intergénérationnel en fonction des intérêts et des acquis de chacun. Vos objectifs : « soulager les personnes aidantes, mais surtout partager le maximum d’humanité, passer plus de temps avec celles et ceux qui me confient leurs maux, être à leur écoute, pour les maintenir le plus longtemps possible à leur domicile. » Clarisse Messant, 84, rue du Lac 85540 Saint-Vincent-sur-Graon messant.clarisse@gmail.com 06 58 87 56 15

Clarisse, redonner le sourire et la joie de vivre chez soi par la musique, les fleurs et l’envie d’humanité

28 JANVIER 2020
Vign_0

Les Amis de Saint-Sornin font vivre l’esprit saturninois

La salle des fêtes municipale de Saint-Sornin étant en rénovation, pour la première fois depuis des décennies, une cinquantaine de saturninoises et de saturninois se sont réunies samedi dernier à la salle Charles Delavergne de Saint-Vincent  pour l'assemblée générale de l'association "Les Amis de St-Sornin" : 59 membres pour 108 habitants ! En présence de Jannick Rabilllé, maire de Saint Vincent sur Graon, Gérard Jéhu, Maire délégué de Saint-Sornin, le Président,  Jacques Cottereau a rappelé « l'objet de l'association : faire vivre l'identité saturninoise, rassembler et faire se rencontrer et se retrouver les habitants du village d’hier et d’aujourd’hui dans un souci de convivialité, d'entraide et de solidarité." Une grande nouveauté « à partir de 2020 la fête des retrouvailles saturninoises ouverte à toutes celles et tous eux qui ont vécu une partie de leur vie à Saint-Sornin, jusqu’à présent décennale sera reproduite chaque lustre. » Rendez-vous fin août à la salle des fêtes rénovée de Saint-Sornin. Ont été élus ou réélus membres du bureau : Président : Jacques Cottereau - Vice-président : Éric Gouraud -  Trésorière : Mauricette Marionneau - Secrétaire : Annie Jéhu –

Une assemblée fraternelle. Au 1er rang de gauche à droite : Annie Jéhu 2ème, Jacques Cottereau 3ème, Mauricette Marionneau 4ème, Éric Gouraud 5ème

27 JANVIER 2020
Vign_P1020763
Grâce à Vendée Grand Littoral ils retournent à l’école de l’informatique

Avec la dématérialisation de plus en plus poussée des démarches administratives, certaines personnes rencontrent des difficultés pour effectuer leurs formalités  Dans le cadre de la Maison de Services Au Public, la Communauté de communes a donc décidé de déployer des cours d’informatique gratuits et accessibles à tous. Durant 3 jours ces cours étaient décentralisés à la mairie de Saint-Vincent-sur-Graon. Comme Eric Gouraud, le sexagénaire retraité de l’agriculture, Thierry Chabot, Bernard Tesson, Alain Cousin, Agnès Crozet et Jeannine Billet «  ont pris beaucoup de plaisir à apprendre et à comprendre comment faire. » Manon Carradu. Formatrice : « C’est un bonheur de partager ses connaissances. Les personnes peuvent s’inscrire à l’ensemble de la session ou à un atelier en particulier. Les trois ateliers permettent de donner aux participants les clés pour maitriser les bases de l’informatique : manipulation de la souris et utilisation du clavier, création et fonctionnement d’une boîte mail, recherches sur Internet et traitement de texte. Chaque atelier peut accueillir six personnes au maximum ce qui permet de proposer un cours interactif mêlant exposé théorique et exercices pratiques. » Ouvert à tous – Matériel informatique fourni - Sur inscription uniquement : MSAP (Maison  de Services au Public) Moutiers les Mauxfaits : 02 44 41 80 30

 

De gauche à droite : Jeannine, Agnès, Manon, la formatrice, Bernard, Alain et Eric et Thierry (absent sur la photo) ont partagé avec bonheur la pratique de l’ordinateur

21 JANVIER 2020
Vign_P1020580
Gilles Bonnin nouveau président des anciens combattants graonnais.

Lundi matin, réunion plénière de la section ACPG-CATM de Saint-Vincent-sur-Graon. Après un rappel des activités 2019 et « l’importance de la participation des Anciens Combattants Prisonniers de Guerre, des Combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc et Veuves aux cérémonies patriotiques locales et départementales»,  le président Gabriel Moussion a annoncé « sa démission de la présidence  pour raisons personnelles. »  Gille Bonnin,  nouveau président a remercié Gabriel Moussion « pour son investissement quotidien et continu durant de longues années à la présidence, en assurant l’assemblée que son action s’inscrirait dans la continuité  de la mémoire et de la solidarité. »Après élections, le nouveau bureau a été désigné.  Président Gilles Bonnin– Vice-Président : Gabriel Moussion – Secrétaire : Louis Viaud – Trésorier : Marcel Bouet – secrétaire adjoint : Josiane Libert – Membres : Marcel Marionneau – Rémy Delavergne

Le nouveau bureau des ACPG-CATM de Saint-Vincent : au premier rang de gauche à droite, Gabriel Moussion, Gilles Bonnin, Marcel Bouet – au 2ème  rang Josiane Libert, Rémy Delavergne, Louis Viaud, Marcel Marionneau.

15 JANVIER 2020
Vign_P1020585

Le Bol d’Air confirme son allant et élit son nouveau  bureau…

Mardi matin, réunion plénière du conseil d’administration renouvelé du Bol d’Air Graonnais. En écho de Michel Delavergne, président, l’ensemble des élus « s’est félicité de la dynamique engendrée par un travail d’équipe  tant dans l’animation que la gestion du club. L’année 2 020 s’annonce sous les meilleurs auspices. » Le nouveau bureau : Président : Michel Delavergne – Vice-président : Jean-Paul Marionneau – Secrétaire : Daniel Le Gouevec – Secrétaire adjointe : Georgette Bonnin – Trésorier : Robert Gallet – Trésorière adjointe : Chantal Potier. Dès à présent, sorties tous les mardis et jeudis matins : 1 circuit court, 1 circuit long - Pour toute information : http://graonnais.jimdo.com - Michel Delavergne : 02,51.98.92.30  - Robert Gallet : 02.51.94.12.64 - Daniel Le Gouevec : 02.51.31.44.00 et Georgette Bonnin pour les marches promenades 02 51 31 40 62

Le nouveau bureau : de gauche à droite 1er plan : Jean-Paul Marionneau, Michel Delavergne - Robert Gallet arrière plan : Georgette Bonnin, Chantal Potier

13 JANVIER 2020
Vign_000
La rue des Forges sous les lumières de l’éclairage public

Depuis quelques jours, du pont du camping au lotissement de la Poitevinière, la  rue des Forges brille le soir et le matin de six nouveaux lampadaires. Les travaux ont été réalisés pour le compte du SyDEV, par l’entreprise Vendée Fluides Energies. Des travaux d’aménagement d’un cheminement piétonnier sécurisé sont prévus pour 2020.

11 JANVIER 2020
Vign_0
Les trois agents recenseurs formés pour le recensement 2020.

Le recensement de la population de Saint-Vincent-sur-Graon-Saint-Sornin s’effectuera du 16 janvier au 15 février. Une opération particulièrement importante, le nombre d’habitants déterminant le montant de la Dotation Globale de Fonctionnement. Jeudi matin, les trois agents recrutés ont reçu en mairie, une formation par Laetitia Brunet, formatrice à l’INSEE qui  supervisera et accompagnera chacun dans leurs zones d’investigation : Chantal Potier au Nord-Ouest, Carole Cappello-Fornet au Nord-Est et Michaêl Leclercq au Sud et sur Saint-Sornin : « Il faut souligner l’importance du recensement en ligne : gain de temps, efficacité démarche écologique. Les agents remettront aux Graonnais et Saturninois, leur code de connexion pour se faire recenser en ligne sur le site www.le-recensement-et-moi.fr. Ils seront ensuite guidés. Si les habitants ne peuvent pas répondre en ligne, l’agent leur remettra des questionnaires papier, qu’il viendra récupérer à un moment convenu. Le recensement de la population est gratuit et obligatoire. Ne répondez pas aux personnes ou sites frauduleux. » Information complémentaire Mairie 02 51 98 90 89

 

De gauche à droite Carole Cappello-Fornet, Michaël Leclercq, Chantal Potier,  Laetitia Brunet

10 JANVIER 2020
Vign_P1020507

Les aînés de l’Entente Graonnaise plus nombreux et plus actifs que jamais

110 membres sur les 147 adhérents que compte l'Entente Graonnaise ont participé à l’Assemblée Générale mercredi dernier, salle Delavergne. Rémy Delavergne le président s’est « félicité du dynamisme et de l’investissement des bénévoles qui oeuvrent sans compter pour animer les activités du club ! » En présentant le programme 2020, Michel Delavergne, le secrétaire « a remercié tous les membres présents : une participation importante qui marque l’attachement des aînés graonnais à notre association. » Marcel Bouet, Christine Gouraud, Chantal Potier ont été cooptés pour siéger au sein du conseil d’administration. Le nouveau Bureau : président : Rémy Delavergne – Vice-président : Louis Viaud – Secrétaire Michel Delavergne – Secrétaire adjoint : Daniel Le Gouevec – Trésorier : Bernard Henry – trésorière adjointe : Monique Giraud. En plus des traditionnels rendez-vous hebdomadaires du jeudi, les aînés graonnais et saturninois auront à cœur de participer aux 16 rendez-vous repas, sorties  touristiques ou pêche, concours de belote, spectacle  programmés en 2020. Pour toute information 02 51 31 42 83 ou 06 87 05 42 64.

Le nouveau bureau : de gauche à droite : Michel Delavergne, Bernard Henry, Rémy Delavergne, Monique Giraud, Daniel le Gouevec, Louis Viaud

© 2010
Créer un site avec WebSelf